Avertir le modérateur

- Page 3

  • "Les effets optiques et acoustiques sont saisissants"

    Shen Yun Frankfort.jpg

     

    FRANCFORT, Allemagne—Garry Mair Garry Mair, président et propriétaire de l’entreprise Plan OHG, consultants pour les projets de construction, était parmi les spectateurs de la seconde représentation de la Shen Yun Performing Arts Touring Company au Jahrhunderthalle de Francfort


    Garry, qui parle neuf langues y compris le chinois, a dit qu’il avait étudié en Chine, avait étudié l’histoire et la culture chinoise et avait fait des allers retours entre la Chine et l'Allemagne. Il a étudié l’économie et la psychologie.

    "La capacité artistique de Shen Yun est la meilleure. C’est très professionnel et très bien chorégraphié,” ont été ces premiers mots en sortant de la salle pour l’entracte.


    "Vu de la perspective d’une performance de danse, ce spectacle est exceptionnel" a-t-il ajouté


    Il a réfléchi une minute à comment exprimer ce qu’il voulait communiquer puis a dit “c’est seulement en laissant tomber ses appuis idéologiques qu’on peut voir que cette performance est une performance exceptionnelle.”


    Il a été impressionné par les présentateurs bilingues qui ont présenté chacune des danses, à la fois en chinois et en allemand.


    ‘Il est de grande importance pour les spectateurs occidentaux parmi le public que le spectacle leur soit présenté par les présentateurs. De toute façon, avec les spectacles qui ont un tel contenu étranger, il est important d’expliquer au public à quoi s’attendre ensuite. C’était suprêmement bien fait,” a-t-il dit.


    Il était impatient de voir la deuxième partie et a dit : “J’ai aimé tout ce que j’ai vu jusque là. Je pense que c’est une soirée très réussie parce que je peux voir en toute chose le professionnalisme des artistes. Tout est tout simplement parfait … et c’est exceptionnel à mes yeux.”


    Au lieu de lire des livres sur la culture traditionnelle, voir de telles scènes de ses propres yeux sous la forme de la danse, de la musique et de la chanson, vous aide à avoir un point de vue différent.


    “C’est très divertissant de voir ce spectacle. Voir quelque chose en direct est si différent de simplement lire sur le sujet, » a-t-il expliqué.


    Il a poursuivi : “Aussi, c'est différent si on voit quelque chose comme ça à la télévision. Cela vous parvient d’une façon totalement différente … en particulier s’agissant des couleurs et de l’acoustique … c’est tellement mieux que de le voir sur un écran. Je suis vraiment impressionné. »


    Les performances de Shen Yun sont accompagnées par la musique de l’Orchestre Shen Yun Performing Arts qui inclut des musiciens jouant un mélange d’instruments orientaux et occidentaux, plaisants aux oreilles de tous ceux écoutant leur musique.


    "L’orchestre jouait à la perfection. Ce qui est important est que l’orchestre est à l’arrière plan pour rehausser la performance de danse. Les effets optiques et acoustiques sont saisissants. "


    Interrogé à propos des chanteurs, il a dit “Je dois répéter des réflexions similaires … Les chanteurs solo sont remarquables. Et de nouveau l’orchestre leur a fourni l’arrière plan et donné atmosphère pour ce qui était chanté sur la scène.


    “Je suis personnellement ce que vous pourriez appeler une personne acoustique et par conséquent la musique est restée à l’arrière plan et ne s’est pas poussée au premier plan. Oui, la musique était l’arrière plan qui rehaussait ce qui se passait sur la scène. Pour moi, l’impression optique était si forte que la musique est juste resté à l’arrière plan de mon esprit. »

    D’après un reportage d’ Alexander M. Hamrle.


    Après s'être produite à Francfort , la Cie continuera sa tournée de plus de 15 villes européennes, parmi lesquelles Lausanne, Lyon et Paris. Pour des informations détaillées, veuillez visiter : http://fr.shenyunperformingarts.org

     

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201003/50158.html

  • L'artiste Mei Xuan rencontre le rapporteur spécial des Nations Unies contre la torture

    Mei Xuan, à gauche, soliste d’erhu de la Shen Yun Performing Arts, a rencontré le professeur Manfred Nowak, Rapporteur spécial des Nations Unies contre la torture. Mei Xuan a expliqué que ses jambes avaient doublé de volume au cours de soixante-dix jours de torture.
    Mei Xuan, à gauche, soliste d’erhu de la Shen Yun Performing Arts, a rencontré le professeur Manfred Nowak, Rapporteur spécial des Nations Unies contre la torture. Mei Xuan a expliqué que ses jambes avaient doublé de volume au cours de soixante-dix jours de torture.

    Le 11 mars 2010, Mme Mei Xuan, soliste d’erhu de la Shen Yun Performing Arts s’est rendue à Genève, lors de la tournée européenne de Shen Yun en Europe. Le professeur Manfred Nowak, rapporteur spécial des Nations Unies contre la torture a rencontré Mei Xuan pour entendre son témoignage des tortures subies par les pratiquants de Falun Gong en Chine, ainsi que des informations sur la disparition forcée de son époux.

    Mei Xuan a conduit plus de dix heures après avoir joué devant une salle pleine en Belgique. Elle a dit beaucoup s’inquiéter pour la sécurité de son époux, tous deux ayant été enlevés de nombreuses fois, au cours des dix quelques dernières années. A chaque fois, ils ont été soumis à des tortures à la fois mentales et physiques. ‘’Je sais ce qu’ils font subir aux pratiquants de Falun Gong, je m’inquiète beaucoup pour sa sécurité, et j’espère que les Nations Unies pourront aider à le ramener sain et sauf. Je veux aussi saisir cette opportunité pour demander aux fonctionnaires des Nations Unies d’aider à secourir tous les pratiquants de Falun Gong persécutés en Chine.’’

    Le professeur Nowak a appris le cas de Mei Xuan par une récente soumission concernant le cas de disparition forcée de Feng Jiang. Ce dernier étant l’époux de Mei Xuan. En tant que rapporteur spécial des Nations Unies contre la torture, le professeur Nowak s’est entretenu directement avec Mei Xuan, qui est une des victimes de torture.

    Mei Xuan était une artiste accomplie de la province d’Anhui et une pratiquante de Falun Gong Durant dix ans de persécution, elle n’a pas beaucoup vu son époux, puisque tous deux ont été enlevés à plusieurs reprises. Nouvellement mariés en 1999, ils n’ont été ensemble que quelques mois au cours des dix dernières années.

    Dans la soirée du 20 juillet 1999, deux dizaines de policiers en civils sont entrés par effraction à leur domicile et l’ont emmenée sans respect de la moindre procédure. Elle était supposée jouer ce soir-là pour un engagement important et personne ne savait ce qui lui était arrivé. Ceci s’est produit à maintes reprises. Elle a été détenue pendant sept jours cette fois-là. Depuis, elle a été emmenée plusieurs fois. La seconde fois, pendant quarante-deux jours, la troisième fois pendant soixante jours, et la quatrième fois pendant soixante-quinze jours. Elle a été condamnée à quatre ans de prison, après un simulacre de procès.

    En 2002, alors qu’elle attendait un taxi, un de ses pieds déjà dans la voiture, quatre agents de police l’y ont poussé et lui ont bandé les yeux, puis ont ordonné au conducteur de les emmener à un hôtel, où elle a été ligotée sur une chaise, pendant soixante-quinze jours.

    En tant que rapporteur spécial, M. Nowak était très intéressé de connaître les détails des tortures, qui étaient les tortionnaires, la façon dont été perpétrés les sévices, et les moments où ils ont été commis.

    M. Nowak a demandé quel type de torture elle avait enduré avant et après avoir été condamnée à la prison. Mei Xuan a répondu : ‘’Ces personnes m’ont simplement ligotée sur une chaise, comme celle sur laquelle je suis assise, avec des accoudoirs. Mes mains étaient menottées sur l’accoudoir, et mes pieds étaient enchainés ensemble. Il y avait quatre groupes de personnes à tour de rôle, et ils ne m’ont pas autorisée à dormir. Au cours de ces soixante-quinze jours, je suis restée assise sur la chaise. Après les 75 jours, le coussin de la nouvelle chaise était arraché et avait perdu son élasticité. Lors des repas, ils détachaient une de mes mains, et après le repas, j’étais menottée à nouveau. J’avais seulement quelques minutes de repos lorsque je devais me rendre aux toilettes. Tout cela s’est passé dans un hôtel, et la peau de mes fesses était éclatée suite à la longue assise. Chaque doigt était enflé, parce que les menottes étaient serrées. Mon corps entier était gonflé. Mes jambes étaient enflées de plus du double de leur taille originale, suite à la longue assise et à une faible circulation. Ces agents de police m’ont torturée à tour de rôle, tentant de me forcer à abandonner ma croyance. J’étais si fatiguée et avais tellement sommeil, mais ils ne m’ont pas autorisé à dormir et ont utilisé une forte lumière devant mon visage. Ils venaient n’importe quand dans la journée, pour m’interroger.’’

    Voici un extrait de leurs échanges :
    M. Nowak :"Pourquoi vous ont-ils traitée de la sorte?’"
    Mei Xian :"Simplement parce que je pratique Falun Gong. Ils ont tenté de me forcer à y renoncer."

    M. Nowak: "Vous n’avez pas abandonné Falun Gong…"
    Mei Xuan: "…ainsi, j’ai été condamnée à la prison. Ils ont dit que si j’abandonnais Falun Gong, ils me libéreraient immédiatement."

    M. Nowak: "Connaissez-vous le nom de cet hôtel ?"
    Mei Xuan: "Je connais l’endroit. Plus tard, j’ai appris que 38 autres personnes avaient été détenues de la même façon que moi."

    M. Nowak: "Avez-vous déposé une plainte?"
    Mei Xuan: "J’ai protesté. Plus tard, devant les tribunaux, j’ai préparé une déclaration de deux pages et j’ai tenté d’exposer leur détention illégale et leur torture, mais le juge m’a privé de mes droits."

    M. Nowak a demandé si elle avait soumis le cas aux Nations Unies. Mei Xuan a répondu que c’était la première fois qu’elle parlait de sa propre souffrance avec un fonctionnaire des Nations Unies. M. Nowak a assuré Mei Xuan et les autres témoins qu’ils pourraient rapporter tous les cas de persécution en grand détail, ainsi le bureau du rapporteur spécial pourra donner suite et demander des réponses au gouvernement chinois, même si certains des crimes se sont produits plusieurs années plus tôt.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Lartiste-Mei-Xuan-rencontre-le-rapporteur-special-des-Nations-Unies-contre-la-torture.html

  • Une ballerine: «Je suis contente d'avoir pu voir l'authentique culture chinoise»

    La ballerine Matsubayashi Ranze stupéfaite par Shen Yun Performing Arts (Li Ming/La Grande Époque)
    La ballerine Matsubayashi Ranze stupéfaite par Shen Yun Performing Arts (Li Ming/La Grande Époque)

    TOKYO—Dans la soirée du 5 mars, de chaleureux applaudissements se sont fait entendre au U-Port Hall de Tokyo. Parmi le public enthousiaste qui regardait la Shen Yun Performing Arts de New York se trouvait la ballerine Matsubayashi Ranze.

    Matsubayashi, qui a grandi en Ecosse, est familiarisée avec la culture occidentale. La renaissance de la culture traditionnelle chinoise par Shen Yun lui a ouvert les yeux et l’a fait s’éprendre de la culture orientale.

    «Au Japon, nous ne pouvons voir que les spectacles chinois encadrés par le régime chinois. Pouvoir voir quelque chose d’aussi différent cette fois-ci est tout simplement formidable. Je suis contente d'avoir pu voir l'authentique culture chinoise», a dit Matsubayashi après avoir vu le spectacle.

    Elle a déclaré qu'à travers Shen Yun, elle avait exploré toute l'histoire de la Chine. Auparavant elle pensait que seule l'ethnie Han proliférait en Chine, tandis que les autres ethnies ne servaient que d’acolytes aux Han. Elle s'est sentie «chanceuse» d'avoir pu découvrir les danses des différentes ethnies au cours du spectacle.

    Ayant débuté le ballet à l'âge de cinq ans, Matsubayashi s'est produite dans différents spectacles y compris dans les programmes du nouvel an de la TV Fuji et a tenu le rôle principal dans une comédie musicale.

    En tant que danseuse, elle a remarqué que les mouvements des danseurs de Shen Yun étaient particulièrement remarquables, doux et agréables à regarder.

    «Ils sautaient si haut—c'était incroyable», a dit Matsubayashi.

    Matsubayashi a aussi remarqué les costumes «exquis».

    «Les costumes étaient riches et colorés. J'ai vu dans des films également que les costumes traditionnels chinois avaient tous de longues manches. Est-ce que tous les Chinois étaient habillés comme cela? Les toiles de fond était également très belles. Je souhaiterai connaître où se trouvent ces beaux endroits».

    Selon les histoires traditionnelles qui dépeignent l'amélioration de soi et ce que les Chinois croyaient être transmis par les dieux, Matsubayashi a dit qu'elle avait pu comprendre les programmes.

    «Dans le spectacle, leur persévérance pour maintenir leur croyance, même face à l'adversité a touché mon cœur. Je veux devenir une personne comme eux aussi».

    La Grande Epoque est partenaire de Shen Yun Performing Arts.
    Pour en savoir plus sur la tournée en Europe: http://fr.shenyunperformingarts.org

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Une-ballerine-Je-suis-contente-davoir-pu-voir-lauthentique-culture-chinoise.html

  • Google quasiment certain de fermer son moteur de recherche en Chine d'après le "Financial Time"

    Le géant de l'Internet Google est sûr à "99,9%" de fermer son moteur de recherche en Chine suite au blocage des négociations sur la censure, selon le site web du "Financial Times".

    Le site du quotidien cite samedi une source non identifiée selon laquelle Google a élaboré des plans pour fermer Google.cn. Le journal ne précise pas à quelle date le groupe procèderait à la fermeture.

    Un porte-parole de Google s'est refusé à tout commentaire.

    L'information a été diffusée au lendemain d'une intervention de la principale instance de régulation chinoise d'Internet qui a réaffirmé que Google devait se conformer à ses lois sous peine d'en "payer les conséquences".

    Le géant de l'Internet a annoncé en janvier qu'il cesserait de se plier aux règles de la censure chinoise après avoir découvert que des hackers avaient piraté des comptes mail, hébergés par Google et appartenant notamment à des militants chinois des droits de l'homme.

    Tiré du NouvelObs.com:

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/asiepacifique/20100313.FAP3972/google_quasiment_certain_de_fermer_son_moteur_de_recher.html

  • Droits de l'homme: "mauvais" bilan chinois, selon un rapport américain rejeté par Pékin

    Departement d'état americain.jpgWASHINGTON — Le bilan des droits de l'homme en Chine reste mauvais et se dégrade même par endroits, a estimé jeudi le département d'Etat américain dans son rapport annuel contesté par Pékin qui affirme que les Etats-Unis utilise cette question comme un "instrument politique".

    "Le bilan des autorités en matière de droits de l'homme est resté mauvais et s'est détérioré dans certaines zones", a estimé le ministère dans son rapport annuel sur les droits de l'homme dans le monde.

    Les Etats-Unis "se sont de nouveau posés comme le juge mondial en matière de droits de l'Homme", a jugé le Conseil d'Etat (gouvernement) choinois dans un contre-rapport, cité par l'agence officielle Chine Nouvelle.

    Selon Washington, Pékin a "intensifié sa répression sévère au plan culturel et religieux" des minorités ethniques au Xinjiang, théâtre à l'été 2009 de violences entre les Ouïghours, une ethnie musulmane et turcophone, et les Hans, l'ethnie majoritaire en Chine.

    Dans l'ensemble du pays, "la détention et le harcèlement des militants des droits de l'homme se sont accrus", a relevé le département d'Etat. "Les avocats et les cabinets juridiques qui ont défendu des affaires qualifiées de sensibles par les autorités ont fait l'objet de harcèlement, de radiations ou de fermetures", selon le rapport.

    Le texte ajoute que la Chine a imposé "un contrôle gouvernemental étroit" aux Tibétains, qui se sont vu restreindre la pratique de leur religion et ont fait l'objet de sanctions sévères s'ils tentaient de fuir au Népal.

    "Les Tibétains rapatriés du Népal auraient subi des tortures, notamment sous forme de chocs électriques, d'exposition au froid et de passages à tabac, et auraient été obligés d'accomplir des travaux physiques éreintants", selon le rapport.

    La Chine proteste régulièrement contre le bilan des droits de l'homme du département d'Etat, qui, selon elle, constitue une ingérence dans ses affaires intérieures et a souvent répliqué par des critiques sur la manière dont les Etats-Unis traitent leurs propres citoyens.

    Le rapport du département d'Etat fait aussi référence à un sujet de tension croissant entre les deux pays, notant que Pékin a imposé des restrictions de plus en plus sévères à l'utilisation d'internet en bloquant des sites et en emprisonnant des blogueurs critiques envers le régime.

    Toutefois, note le texte, "étant donné les limites techniques de la censure, l'autocensure des entreprises d'internet est restée le principal moyen pour les autorités de limiter la liberté d'expression en ligne".

    En janvier, le géant d'internet Google a annoncé qu'il envisageait de se retirer du marché chinois, pourtant en pleine expansion, en raison de la censure et de cyberattaques visant les sites de dissidents.

    Le département d'Etat note par ailleurs que la Chine a continué de réprimer le mouvement spirituel Falungong, d'inspiration bouddhiste, taoïste et confucianiste.

    Les autorités chinoises ont interdit le mouvement en 1999, l'accusant de perturber l'ordre social. Le rapport américain, citant des sources au sein de Falungong, affirme que 3.000 de ses pratiquants ont été torturés à mort depuis cette date.

    S'appuyant sur des observateurs étrangers, il ajoute qu'environ la moitié des 250.000 personnes officiellement détenues dans des camps de travail le sont en lien avec Falungong.

    Tiré de: http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i6yJotbVkPpq9bPcoiPAd4IVgmEw

  • Droits de l'homme: "mauvais" bilan chinois, dégradation au Xinjiang

    Le bilan des droits de l'homme en Chine reste mauvais et se dégrade même par endroits, notamment au Xinjiang, la région musulmane du nord-ouest du pays en proie l'an dernier à des affrontements ethniques, a estimé jeudi le département d'Etat américain.

    "Le bilan des autorités en matière de droits de l'homme est resté mauvais et s'est détérioré dans certaines zones", a estimé le ministère dans son rapport annuel sur les droits de l'homme dans le monde.

    Pékin a "intensifié sa répression sévère au plan culturel et religieux" des minorités ethniques au Xinjiang, théâtre à l'été 2009 de violences entre les Ouïghours, une ethnie musulmane et turcophone, et les Hans, l'ethnie majoritaire en Chine.

    Dans l'ensemble du pays, "la détention et le harcèlement des militants des droits de l'homme se sont accrus", a relevé le département d'Etat. "Les avocats et les cabinets juridiques qui ont défendu des affaires qualifiées de sensibles par les autorités ont fait l'objet de harcèlement, de radiations ou de fermetures", selon le rapport.

    Tiré de Le Monde:

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-41915693@7-60,0.html

  • Une usine chinoise de crème glacée fermée pour contamination à la mélamine

    Crèmes glacées à éviter. (PETER PARKS/AFP/Getty Images)
    Crèmes glacées à éviter. (PETER PARKS/AFP/Getty Images)

    Des produits laitiers contaminés à la mélamine  apparaissent à nouveau en Chine. Récemment, la crème glacée mélangée à des produits chimiques industriels a été découverte dans la province du Liaoning.

    Le bureau de la santé de la province de Liaoning a diffusé en ligne une information selon laquelle des niveaux élevés de mélamine ont été découverts par les services provinciaux du contrôle de qualité dans de la crème glacée produite par la firme alimentaire Liaoning Yachao. Les autorités ont fermé l’usine et ordonné à l’entreprise de récupérer ses produits. La société Yachao fait aujourd’hui l’objet d’une enquête et près de 5,75 tonnes de lait contaminé ont été confisqués.

    La mélamine est un produit chimique industriel qui est utilisé comme revêtement dans les plastiques et les filtres et comme retardateur de feu. Elle peut également être utilisée pour diluer le lait afin d’en augmenter le volume.

    Quand un journaliste de La Grande Epoque a appelé Yachao, on lui a dit que le personnel était temporairement indisponible. L’employé a refusé de répondre directement aux questions relatives à la mélamine, mais a indiqué «qu’une petite quantité de produit avait été détruite.»

    «Nous ne vendons pas de produits maintenant. Nous n’avons plus de commande. Nous ne livrerons rien maintenant. Ne posez pas d’autre question», a dit l’employé.

    Le Bureau de contrôle de la sécurité alimentaire de la ville a déclaré: «La fabrication de crème glacée et le contrôle qualité des produits laitiers ne sont pas de notre responsabilité [sic]. Vous devez demander au Bureau de la Santé de la province de Liaoning.»

    M. Hong, chef du département de contrôle de la sécurité alimentaire de la province, a cependant affirmé que les responsables seront punis.

    «La source réelle de la poudre de lait et cet incident de niveau élevé de mélamine dans le lait en poudre devront être davantage étudiées. Après les investigations, les responsables seront punis».

    Reconditionnement pour le profit

    Le problème majeur en Chine est la difficulté de trouver la trace des produits laitiers contaminés à la mélamine.

    Durant le premier scandale qui a éclaté en 2008, le régime chinois a admis que six bébés étaient morts et environ 300.000 autres tombés malades, après avoir bu du lait contaminé à la mélamine. Un an plus tard, certaines entreprises ont pris du lait contaminé qui n’avait pas été détruit, et l’ont reconditionné et vendu.

    Selon les informations du PeopleNet, en novembre 2009, l’entreprise laitière Jinqiao, dans la province de Shaanxi, a reconditionné et vendu 5,25 tonnes de lait en poudre contaminé. Le lait reconditionné a été scellé et envoyé à l’entrepôt de l’entreprise. Il n’a pas été détruit.

    La presse chinoise officielle indique que deux sociétés, Lekang et Tiantian, ont utilisé 170 tonnes de poudre de mélamine pour le lait contaminé en 2008, afin de faire trois types de lait en poudre.  La société Lekang mélangeait le lait contaminé à la mélamine avec du lait en poudre qu’elle vendait ensuite à des fabricants de bonbons. Seules 72 tonnes de poudre de lait ont été retrouvées, ce qui signifie que les 98 autres tonnes de poudre de lait sont encore sur le marché.

    Tiré de La Grande Epoque: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Une-usine-chinoise-de-creme-glacee-fermee-pour-contamination-a-la-melamine.html

  • Campagne de répression à Chongqing

    Arrestations à Chongqing. China Photos/GettyImages
    Arrestations à Chongqing. China Photos/GettyImages

    En Chine la campagne « Frapper la noirceur » a été lancée en juin 2009 par Bo Xilai, chef très en vue du parti communiste de Chongqing. Alors même que les médias d’État la saluaient comme moyen de sévir contre les gangsters et la corruption locale, pour les critiques, cette campagne est illégale, inconstitutionnelle, et réveille les souvenirs de la Révolution culturelle. Pour d’autres critiques encore, elle ne fait que renforcer la corruption dans les milieux censés appliquer la loi.


    D’après le chef adjoint du Bureau de la Sécurité publique de la ville, depuis 1983, c’est la première fois à Chongqing qu’une campagne prend des mesures aussi répressives à l’encontre des malfrats et de la corruption à grande échelle.


    Un article du 3 février du Quotidien Sud-Métropolitain de Guangzhou révélait que la campagne avait provoqué l’arrestation de  10.372 personnes dans la ville et conduit à plus de 1.000 condamnations aux travaux  forcés entre le 10 juillet et le 30 septembre 2009. L’article, intitulé « Vagues de Détentions de Travaux forcés dans la campagne du ‘ frapper la noirceur ‘ » décrit comment la campagne a abouti à une déferlante sur les maisons d’arrêt de Chongqing.

    Des quotas de détentions imposés aux policiers


    L’article explique que les commissariats de police locaux reçoivent des objectifs de  « quotas de travaux forcés » à réaliser.  Lorsqu’il n’atteint pas ces objectifs une première fois, un chef de police reçoit un avertissement ; pour un second échec, il est licencié.


    Selon ce rapport, afin d’atteindre leur quota, certains commissariats de police, recourent à un commerce de détenus de travaux forcés – au prix de 3.000 yuans (environ 300 euros) par détenu.


    Les autorités de la ville ont également décidé que toute personne ayant un casier judiciaire peut être envoyée en camp de travaux forcés si elle est trouvée avec un couteau sur elle.
    D’après un habitant de Chongqing, les fonctionnaires des services de justice locaux ont précisé que, dans la campagne du ‘frapper la noirceur’, une personne envoyée en camp de travaux forcés ne peut bénéficier d’aménagements de peine ; elle y restera jusqu’au bout.
    L’article révèle également qu’en cas d’erreur avérée, il est prévu d’indemniser la victime… mais uniquement après qu’elle a purgé la peine à laquelle elle était condamnée.

    Des disputes familiales aggravées par la police

    Les critiques et les victimes se plaignent unanimement de sanctions qui ne correspondent pas aux délits ou crimes commis. Par exemple, une banale dispute familiale est considérée comme une « intrusion par effraction ». Si quelqu’un transporte un couteau de cuisine dans son sac à dos, il peut être emprisonné pendant deux semaines.


    Le 19 septembre 2009 par exemple, Chen Anxian rentrait chez lui de Chongqing à Guizhou, la police l’a contrôlé et fouillé à la gare alors qu’il achetait son ticket de transport. Il a été arrêté sur le champ pour port de couteau dans son sac. Un mois plus tard, il  était condamné à un an de travaux forcés parce qu’il avait un casier judiciaire.


    Un jeune homme réclamait de l’argent à sa sœur pour pouvoir aller surfer sur Internet. Il avait un canif en main à ce moment là et sa sœur a appelé la police; celle-ci a confisqué le canif et a accusé le jeune homme de menaces à la famille. Il a finalement été condamné à un an de travaux forcés.


    L’affaire n’a pas été enregistrée comme une dispute familiale notifiée par appel téléphonique, mais comme un cas d'« intrusion par effraction » découvert par la police au cours d’une patrouille dans les rues. « Si j’avais su que ça finirait comme ça, je n’aurais jamais appelé la police », confie la sœur de la victime au journal.


    L’article rapporte aussi que le transport de couteaux à cran d’arrêt peut aboutir à une arrestation; les gares routières, les places publiques, voire les épiceries sont devenues des lieux de prédilection pour les contrôles de police où de telles arrestations se déroulent.

    Une campagne politique illégale


    Jason Ma, journaliste politique et économique de la New Tang Dynasty Television (NTDTV), explique que la majorité des personnes envoyées en camps de travaux forcés sur les trois derniers mois, l’a été à tort ; elles sont simplement tombées dans les filets de la campagne et sont victimes des procédés politiques de Bo Xilai, qui veut redorer son image et promouvoir son avancement politique.


    Heng He, un autre analyste politique, considère également qu’arrêter des dizaines de milliers de personnes dont plus de 1.000 ont été envoyées aux travaux forcés en si peu de temps, a forcement occasionné de nombreuses condamnations injustes.


    Théoriquement, si l'on tient compte des agents disponibles pour appliquer la loi à  Chongqing, les autorités n’ont probablement pas eu le temps de rassembler les preuves nécessaires et monter des dossiers solides pour tant de détenus en seulement trois mois, analyse Heng. « Et sur ce point là, c’est exactement ce qui s’est passé au cours de la Révolution culturelle. »
    Pour Li Heping, avocat des droits de l’homme à Pékin, le fait que les autorités de Chongqing concentrent ainsi leurs efforts sur les travaux forcés est illégal et montre que le système de travail forcé est inconstitutionnel puisqu’il permet une détention sans jugement pendant trois ans.

    Sur le même ton, l’avocat Xu Yanyi de Pékin parle d’une mesure politique extrême, qui « foule aux pieds l’autorité de la loi et les droits de l’homme. »  Qiu Feng, universitaire chinois spécialiste du droit constitutionnel interviewé par Radio France Internationale, qualifie ‘Frapper la noirceur’ de mouvement politique au-dessus de la loi : « Dans une grande mesure, les tribunaux et le procureur n’ont pas suivi le processus légal ».

    Un mouvement politique tous les dix ans


    Le régime communiste chinois lance en moyenne un mouvement politique tous les dix ans. Heng He constate que depuis la fin de la Révolution culturelle, il y a eu les arrestations massives des militants pour la démocratie en 1989, puis des pratiquants du Falun Gong depuis 1999 et enfin des « malfrats » dans la campagne de 2009.


    Dans chaque mouvement politique, le régime utilise, explique-t-il, sa machine de propagande comme une arme puissante. C’est la même tactique qui est utilisée dans la campagne ‘frapper la noirceur.’ La presse a fait ses choux gras des histoires de personnalités comme le célèbre avocat Li Zhuang, ou de Wen Qian, ancien chef adjoint de la police et directeur du bureau de la justice municipale, rapportées dans des articles sensationnels, les livrant au peuple avant qu’ils soient finalement jugés. Le bombardement par les grands médias est en Chine une façon de manipuler l’opinion lors des mouvements politiques, indique Jason Ma.


    Dans le cas de l’ambitieux Bo Xilai, l’objectif de la campagne de répression est très probablement de se positionner pour obtenir sa place au comité permanent du bureau politique du parti communiste chinois en 2012.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Campagne-de-repression-a-Chongqing.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu