Avertir le modérateur

- Page 3

  • Annulation à Hong Kong de sept spectacles qui affichaient complets

    Albert Ho Chun-yan, membre du Conseil législatif de Hong Kong, considère que le refus d’accorder les visas, est le résultat de la pression politique de Pékin.
    Albert Ho Chun-yan, membre du Conseil législatif de Hong Kong, considère que le refus d’accorder les visas, est le résultat de la pression politique de Pékin. (Li Ming/La Grande Époque)

    Six jours avant la première représentation du spectacle le 27 janvier, les Services de l’immigration de Hong-Kong ont informé la compagnie que sept membres clés de la production n’obtiendraient pas de visas d’entrée.

    En conséquence de quoi, le 23 janvier, les organisateurs locaux ont dû annoncer que Shen Yun était annulé à Hong-Kong. Les 7.000 résidents de ce centre financier mondial qui détenaient des billets pour la première très attendue de Shen Yun devront donc attendre pour voir ces danses et musiques traditionnelles chinoises auxquelles le régime communiste est opposé.

    «Problème de visa» ou interférence politique?
    Le refus d’accorder les visas est officiellement justifié par le fait que certains membres du personnel étranger de la compagnie n’étaient pas «professionnellement indispensables» au spectacle. Plusieurs personnalités publiques de Hong-Kong affirment par contre que la décision n’est que la conséquence d’une pression politique de Pékin.

    Cette hypothèse est étayée par le fait que certaines scènes de Shen Yun illustrent la répression et la résistance pacifique du Falun Gong, présentée sous forme d’allégorie. Pour les organisateurs, pas de place au doute: c’est la sensibilité du sujet pour les autorités de Chine continentale qui a motivé le refus des visas.

    Bien que les présentateurs aient fait leur demande de visa dès le 13 octobre 2009, les refus n’ont été signalés qu’une semaine avant le début des spectacles. Pour Albert Ho Chun-yan, membre du conseil législatif et président du parti Démocrate à Hong-Kong, le refus de dernière minute était intentionnel et politiquement motivé.

    Selon lui, les Services de l’immigration agissent sous la pression du Parti communiste chinois (PCC) pour empêcher les représentations de Shen Yun à Hong-Kong. Albert Ho soupçonne que la stratégie des autorités ait été de bloquer le processus d’obtention des visas aussi longtemps que possible et finalement de refuser les visas aux membres clé de la compagnie.

    D’après le communiqué de presse de Shen Yun Performing Arts, ses organisateurs avaient «expliqué clairement» aux autorités de Hong-Kong que les membres de la production étaient partie intégrante du spectacle.

    «Notre personnel de production est hautement qualifié et répond aux exigences artistiques spécifiques de Shen Yun qui sont exceptionnellement techniques et détaillées. Ils ne peuvent pas être remplacés et le spectacle ne peut pas se faire sans eux», ajoute le communiqué. Parmi leurs tâches: les éclairages, les bruitages et les effets vidéo.

    «Je suis persuadé que c’était une décision politique de haut niveau depuis le début», explique Monsieur Ho. «Cela pourrait être une interférence du Bureau des affaires de Hong-Kong et Macao ou du Service central de liaison du gouvernement populaire de la région administrative spéciale de Hong Kong.»

    Albert Ho poursuit: «Toute organisation qui a un lien avec le Falun Gong aura à faire face à beaucoup de problèmes si elle essaye de tenir un spectacle et tout peut arriver. [À cet égard] Hong-Kong est catastrophique et les Services de l’immigration sont une de ses plaies, ils sont totalement incapables de respecter le principe: un pays, deux systèmes‘».

    Si les accusations d’interférence politique sont vraies, ce ne serait pas la première fois que le PCC essaie d’entraver les représentations de Shen Yun. La presse internationale s’est déjà fait l’écho, ces trois dernières années, de pressions exercées sur des propriétaires de salles de spectacle, sur des parlementaires et même jusqu’à des gouvernements.

    La Grande Époque s’est procurée une copie scannée de la lettre de refus des services de l’Immigration de Hong-Kong. Par des appels téléphoniques et des courriers électroniques adressés aux autorités de Hong-Kong, La Grande Époque a cherché à savoir s’il était fréquent que des visas soient refusés à des artistes, et si c’était le cas, à quand remontaient les derniers refus. Le gouvernement hongkongais n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

    Des promesses brisées selon les sympathisants
    Lam Wing-Yin, ancien membre du conseil Démocratique du District de Sai Kung, s’interroge à haute voix sur l’indépendance de Hong-Kong vis à vis de la Chine. «Le gouvernement chinois avait promis que Hong-Kong resterait libre pour les 50 ans à venir», soupire t-il en se référent au pacte de 1997 entre la Grande-Bretagne et la Chine lors de la rétrocession de Hong-Kong aux autorités chinoises, stipulant que Hong-Kong resterait sous le système de gouvernance britannique pendant 50 ans.

    «Notre vie ici aurait dû rester la même, y compris notre liberté, notre culture et notre art», déclare Lam. «Justement c’est ainsi que Hong-Kong aurait pu rester un endroit unique au monde».

    L’ONG Supporting Human Rights in China a aussi envoyé une lettre ouverte au gouvernement de Hong-Kong. On peut y lire, «‘Un pays, deux systèmes’, à l’évidence ne fonctionne pas, comme le montre cette décision discriminatoire. Si Hong-Kong veut que le reste du monde la considère comme faisant partie du monde libre, il va falloir reconsidérer cette décision rapidement, pour montrer que les mêmes lois s’appliquent à tous».

    Pour le journaliste Ching Cheong aussi (une célébrité du territoire), les actions du gouvernement de Hong-Kong sont malvenues.

    «Hong-Kong a été un lieu où la libre circulation des personnes était protégée et nous, les habitants de Hong-Kong, devrions chérir une telle liberté», explique Ching, qui fut emprisonné plus de trois ans en Chine. «Je ne voudrais pas voir cette liberté interférée par des forces politiques»

    En même temps qu’une annonce publique est faite aux détenteurs de billets à Hong-Kong et que l’on procède à leur remboursement, les organisateurs locaux ont indiqué qu’ils se rendraient devant les salles les nuits où les spectacles auraient dû se tenir. Ils y procéderont au remboursement de ceux qui avaient acheté des billets, tout en leur donnant les raisons de l’annulation des spectacles.

    «Nous sommes reconnaissants aux milliers d’habitants de Hong-Kong qui étaient impatients de voir nos représentations», conclut le communiqué de la production de Shen Yun. «Nous attendons avec impatience de retourner bientôt à Hong-Kong pour présenter des spectacles à une échelle plus grande encore».

    Tiré de The Epoch Times: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Annulation-a-Hong-Kong-de-sept-spectacles-qui-affichaient-complets.html

  • Un homme de vertu chérit le temps comme de l'or

    Le temps passe aussi rapidement qu'un cheval au galop. Un homme de vertu sait chérir le temps comme de l'or. Il y avait un historien du nom de Liu Shu dans la Dynastie Song du Nord qui était connu pour son caractère élevé et ses aspirations nobles. Toute sa vie il a été diligent dans l'étude. C' était aussi un homme ayant une grande maitrise de soi. Il planifiait chaque jour de sa vie raisonnablement et ne perdait jamais de temps.

    Liu étudia les classiques confucéens dans sa jeunesse essayant chaque jour d'en mémoriser une partie. En fait, il était si intéressé à mémoriser les classiques de Confucius qu'il en oubliait souvent de manger ou de dormir. Alors que Liu Shu avait huit ans, un invité dans sa maison lui dit que Confucius n'avait pas de frère. Liu Shu cita aussitôt un passage montrant que Confucius avait bel et bien un frère. Sa réponse stupéfia chaque personne présente. Liu Shu pouvait toujours répondre aux questions soulevées par ses jeunes amis. Il leur disait que les réponses pouvaient être trouvées dans les livres et qu'ils devaient lire davantage pour trouver les réponses.

    À l'âge de 18 ans, Liu Shu s'inscrivit au niveau provincial de l'examen de la fonction publique. Yan Shu, le premier ministre d'alors, fut impressionné par les excellentes réponses de Liu Shu sur les classiques, et l'invita à donner des conférences au collège royal. Yan Shu emmena même un groupe de fonctionnaires du gouvernement avec lui pour assister aux conférences de Liu Shu. La connaissance et les compréhensions profondes de Liu Shu sur les classiques, aussi bien que son excellent caractère, fascinaient tellement qu'il inspira une tendance de l'étude des classiques.

    Lorsque Liu Shu apprit que Song Cidao, un disciple et fonctionnaire du gouvernement dans la préfecture de Hao, avait une grande collection de livres, il parcourut plusieurs centaines de kilomètres juste pour emprunter des livres. Song Cidao invita Liu Shu dans sa maison et l'accueillit avec une fête. Mais Liu Shu dit : " Vous, entre tous, devriez savoir que je ne suis pas venu ici pour la nourriture ou la boisson. Puis-je vous demander d'enlever tous les plats ? Je suis venu pour chercher la connaissance dans votre excellente collection de livres."

    Après que Song Cidao ait emmené Liu Shu dans sa bibliothèque privée, Liu commença à lire et transcrire des livres jour et nuit pendant plus de deux semaines, jusqu'à ce qu'il ait étudié et transcrit tous les livres qui l'intéressaient. Song Cidao soupira : "Il est admirable que vous ayez pu supporter une telle difficulté". Liu Shu sourit : "Quelle difficulté ? Plus je lis, plus mes pensées deviennent claires. C'est une joie infinie de lire !"

    Liu Shu était un fonctionnaire de gouvernement honnête et très indulgent. Il disait la vérité à tout moment. Il préconisait de suivre la voie des deux rois sages, Yao et Shun, et gouvernait sa population avec bonté. Comme il s'inquiétait de leurs besoins et écoutait ce qu'ils avaient à dire, ils l'admiraient et l'aimaient. Il avait envers lui-même de strictes exigences. Excepté un court temps de sommeil, Liu Shu passait toute son temps disponible à étudier et faire des choses significatives. Quoiqu'il se passât autour de lui, Liu Shu s'assurait d'étudier chaque jour. Il écrivit un jour un livre dans lequel il énuméra 20 erreurs qu'il avait faites et 18 choses qu'il aurait pu mieux faire. Mais il regarda en lui-même à temps pour réparer ses erreurs. L'honnêteté et le courage que Liu Shu manifestait étaient vraiment louables.

    Depuis les temps anciens, tous ceux qui ont nourri de nobles ambitions nobles ont chéri le temps. Il y a un ancien dicton : «Un sage n'accordera pas de valeur à une pièce de jade d'un pied de long, mais il appréciera la moindre petite parcelle de temps». Tao Yuanming, un poète célèbre dans la Dynastie Jin a dit un jour : «La jeunesse ne reviendra pas, aussi sûr que le matin d'un jour ne reviendra pas le même jour. Je vous conseille de chérir le temps, parce que le temps ne vous attendra pas." Leur excellente cultivation des valeurs morales et d'un caractère élevé nous ont donné une grande leçon à apprendre.

    Tiré de ClearHarmony: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200802/37568.html

  • Un journaliste de TéléSud à propos de Shen Yun en France

    Journaliste tele sud 07 02 10.jpgParis- le 29 janvier 2010. Elie Smith, journaliste de TéléSud, lors d’une manifestation pour dénoncer les méthodes du parti communiste chinois pour interférer avec le spectacle culturel chinois Shen Yun à Hong Kong et à Lyon en France, à côté de l’ambassade de Chine à Paris.

    Que pensez-vous du fait que le parti communiste chinois cherche à interférer avec le spectacle Shen Yun à Hong Kong, en Europe et récemment à Lyon en France ?

    Je pense que c’est inadmissible de la part d’un régime comme la république communiste de Chine d’essayer à chaque fois de nuire à la liberté d’expression. Je pense que le régime chinois fait aussi cela par la faute des pays occidentaux, la France, les Etats Unis et les autres, qui priment le commerce sur la liberté d’expression. Les pays occidentaux, qui à chaque fois parlent de liberté et de démocratie, sont dans les faits plus mercantiles que défenseurs de ces droits.

    Ce spectacle Shen Yun est extraordinaire car il retrace l’histoire de toutes les dynasties chinoises. Je ne comprends pas pourquoi le régime chinois qui prétend défendre la Chine en profondeur, serait contre un spectacle qui parle de la gloire de la Chine, et pas uniquement de la Chine mais de l’humanité toute entière.

    En tant que personne aimant la liberté, je ne trouve pas normal qu’un tel pays, qui veut prétendre être un jour un pays important à l’échelle internationale, puisse être un régime dictatorial. C’est dangereux même pour Hong Kong, qui est une enclave de liberté au sein de la Chine, car on voit, 13 ans après le pacte conclut avec l’Angleterre, Hong Kong devenir un pays communiste, dictatorial où les lois sont bafouées.

    Voilà le soutien que je donne, je crois que le peuple chinois doit se lever et savoir que la liberté n’a pas de prix. Il faut aussi que la France soit courageuse pour soutenir la liberté dans ces régimes dictatoriaux.

    Écrit par Laurent Gey

    Propos recueillis par Sound of Hope

  • Pas de nouvelles d'un opposant de Pékin

    La Chine a refusé aujourd'hui de s'exprimer sur le sort de l'avocat dissident Gao Zhisheng, un an après son interpellation par la sécurité d'Etat. "Nous avons exprimé nos positions à plusieurs reprises", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ma Zhaoxu.

    Ce dernier a conseillé aux journalistes de "s'adresser aux autorités compétentes pour plus de détails". "La Chine est un pays de droit et tout est géré en fonction de la loi", a-t-il poursuivi.

    Gao, avocat et autrefois membre du Parti communiste, s'est fait connaître pour avoir pris la défense des chrétiens clandestins, des cyberdissidents, mais aussi des adeptes du Falungong, mouvement spirituel qualifié de secte par Pékin et interdit en 1999. Le 4 février 2009, des membres de la police secrète étaient venus chercher Gao dans son village natal, dans la province du Shaanxi (nord) et depuis personne n'a de nouvelles.

    Des associations des droits de l'Homme craignent qu'il soit mort durant sa détention. En novembre 2005, Gao avait été radié du barreau et placé sous surveillance policière après avoir appelé à la fin des persécutions contre le Falungong.
    En décembre 2006, il avait été condamné à trois ans de prison avec sursis pour subversion puis placé sous résidence surveillée avec mise à l'épreuve pendant cinq ans.

    Tiré du Figaro: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/02/04/01011-20100204FILWWW00571-pas-de-nouvelles-d-un-opposant-de-pekin.php

  • Chine et Etats-Unis tournent à plein vent

    energie_champ_eoliennes.jpg
    Énergie. Malgré la crise, l’éolien a vu, l’année dernière, ses capacités croître de 31% dans le monde.

    Pendant que les Français s’empaillent sur les mérites esthétiques des éoliennes, la Chine plante des mâts sans se poser trop de questions. En 2009, c’est elle qui en a installées le plus dans le monde, selon les données de la fédération internationale professionnelle (GWEC), publiées mercredi. Avec 13 000 mégawatts mis en service en 2009, la Chine double son potentiel en un an et rattrape l’Allemagne. Ne restent devant que les Etats-Unis, où tournent 22% des pales mondiales, et qui ont augmenté leurs capacités de 40% en 2009.

    Chine et Etats-Unis sont sans conteste les moteurs de la croissance mondiale de l’an dernier (+ 31%). Un marché évalué par le GWEC à 45 milliards d’euros et un demi-million d’emplois. La crise financière n’a pas trop douché la croissance de cette énergie renouvelable pourtant gourmande en capitaux. Et les maigres résultats de la conférence de Copenhague n’ont pas atteint l’optimisme du secteur. Car les politiques publiques, elles, existent : «Beaucoup de gouvernements ont misé sur les renouvelables dans leurs plans de relance», commente le GWEC.

    «La Chine, comme les Etats-Unis, a compris les enjeux industriels, qu’il s’agissait d’emplois et d’activités dans leur pays, pas à l’export», analyse André Antolini, président du Syndicat français des énergies renouvelables. Qui s’avoue «pas complètement rassuré» par le climat qui règne en France. Pas tellement côté chiffres : avec 1 000 MW installés l’an dernier, l’Hexagone atteint une puissance de 4 500 MW (7e rang mondial). Le vent a contribué à 1,5% de la production électrique française en 2009. Mais si les objectifs sont ambitieux (25 000 MW en 2020, dont 6 000 en mer), certains amendements au projet de loi Grenelle 2, actuellement en commission à l’Assemblée, pourraient mettre des bâtons dans les pales de l’éolien. D’où les craintes d’André Antolini : «On ne peut pas appuyer en même temps sur l’accélérateur et sur le frein.»

    Tiré de: http://www.liberation.fr/terre/0101617571-chine-et-etats-unis-tournent-a-plein-vent

  • Le maire remercie Shen Yun Performing Arts : « C’était merveilleux ! »

    Le maire de Seminole, Jimmy Johnson, a vu Shen Yun Performing Arts au théâtre de Mahaffey au centre Progress Energy la soirée du vendredi et, après avoir vu le spectacle pour la première fois, il n'a eu rien que des éloges pour la compagnie basée à New York.

    « Le spectacle était absolument fabuleux, c'était splendide, » a dit le maire. « C’est probablement le meilleur spectacle que j’ai vu. Je reviendrai le revoir demain. »

    Maire et Shen Yun.jpg

    Le maire Johnson a remercié les présentateurs d'apporter Shen Yun à la région de St Petersbourg

    Il a remercié les présentateurs d'apporter Shen Yun à la région de St Petersbourg et a dit qu'il avait aimé que Shen Yun vienne ici. « Je vous en prie, revenez n'importe quand. Quel grand, grand spectacle ! »

    Il a été profondément ému par les artistes de Shen Yun. « C’était absolument fabuleux de voir à quel point ils peuvent se déplacer, à quel point ils étaient coordonnés, et comme c'est coloré. Et l’énergie -- l’énergie était si haute. Je ne sais pas si vous pouvez avoir plus haut que ceci. Quel grand spectacle, » a-t-il dit.

    Le maire Johnson espère qu'un jour, la Chine pourra réanimer son héritage unique et retourner à ce qu'il était par le passé. « Ce serait merveilleux si cela se produisait et nous espérons vraiment que cela se produise, et nous souhaitons le bien à chacun. »

    Il a commenté sur l'importance de la tradition et les avantages qu'elle apporte en disant : « La tradition est que notre peuple se renseigne sur la culture chinoise et c'est vraiment, vraiment important, particulièrement pour les jeunes, et c’était bien de voir tant de jeunes ici ce soir, et nous pensons que l'échange des cultures est merveilleux et nous espérons qu'elle continue. »

    Le maire aimerait que Shen Yun donne une représentation dans sa ville, disant : « Je voudrais… nous sommes une petite ville d'environ 20 000 habitants, mais ils viendraient voir ceci en une minute. »

    En entendant que Shen Yun avait dû annuler ses sept représentations à guichet fermé de Hong Kong, en raison du refus de dernière minute des visas d'entrée à plusieurs personnes principales de la production de Shen Yun par les autorités de Hong Kong, le maire Johnson a dit : « J’espére qu’ils reconsidéreront [leur décision] et regarderont les valeurs intrinsèques qui est dans cet acte. Ainsi, mon espoir est qu'ils réussiront et accorderont également les visas. »

    « Je pense que c’est malheureux qu’ils ne puissent pas partager la beauté de ce spectacle, et une fois de plus, j'implore le gouvernement chinois d’accorder les visas, de permettre au peuple d'apprécier…ce merveilleux spectacle. »

    Source The Epoch Times : http://www.theepochtimes.com/n2/content/view/28836/


  • La presse française : " Pour le régime chinois, Shen Yun c’est déjà trop !"

    TLM Lyon.jpg

     

    L’Association Lumière d’Asie qui a invité le spectacle Shen Yun à se produire à Lyon et à Paris cette année, a souhaité organiser le 1er février à Lyon un point presse, après l'avoir fait à Paris aux abords de l'Ambassade de Chine, vendredi 29 janvier à Paris, afin de dénoncer le fait que la compagnie Shen Yun Performing Arts ait été forcée d'annuler ses représentations à Hong Kong, suite à des interférences causées par le régime chinois sur le gouvernement de Hong Kong.

    L'Association a expliqué :

    "Pour la toute première fois depuis le début des tournées de Shen Yun Performing Arts en 2007, sept représentations étaient programmées à partir du 27 janvier à Hong Kong et toutes les places avaient été vendues en moins d'une semaine.

    Le 22 janvier, moins d'une semaine avant le début des représentations, le département de l'immigration de Hong Kong a annoncé son refus de délivrer des visas d'entrée à sept membres indispensables de l'équipe de production, forçant ainsi les organisateurs à annuler le spectacle. Ce refus de dernière minute - alors que les demandes de visa avaient été déposées au mois d'octobre 2009 - est manifestement délibéré et motivé par des raisons politiques.

    Depuis les débuts de Shen Yun en 2007, le régime communiste chinois a cherché à interférer avec ses spectacles de toutes les manières possibles :

    - En essayant de faire pression sur les autorités locales et les salles de spectacle pour en faire annuler les représentations.

    Par exemple, en 2008, le Directeur du Palais des Congrès de Paris a reçu la visite de représentants de l'Ambassade de Chine qui ont cherché à lui faire annuler les représentations de Shen Yun prévues en France.

    - En contactant les personnalités politiques des pays où se produit Shen Yun pour les dissuader d’aller voir le spectacle. C’est ainsi qu’en janvier 2009, le consulat chinois à Francfort, en Allemagne, a envoyé des lettres aux autorités locales et aux consulats des autres pays, pour les dissuader d'assister aux représentations de Shen Yun. Les lettres ont par la suite été publiées par des médias allemands.

    - Un autre moyen d'interférence directe est de causer des dégâts matériels à la compagnie Shen Yun Performing Arts. Par exemple, le mois dernier, à Ottawa au Canada, les pneus de leur bus ont été entaillés de telle manière que cela aurait pu causer un accident grave.

    - Les familles des artistes de la compagnie sont elles aussi soumises à des pressions. Les proches vivant encore en Chine Continentale subissent des séances d'intimidation, de menaces, ou sont simplement arrêtés de manière arbitraire

    Le 20 mars prochain, Shen Yun Performing Arts se produira à Lyon, à la Cité Internationale. L'annulation des représentations à Hong Kong à peine annoncée, la direction de l'Amphithéâtre de Lyon nous faisait part d'un appel qu'elle a reçu du consulat chinois, prétextant une recherche d'informations sur les organisateurs du spectacle.

    Ce fait ne nous semble pas anodin. Nous avons donc décidé d'alerter les médias locaux, afin d'informer de l'existence de ces différentes pressions des autorités chinoises sur la tournée mondiale de Shen Yun. Prendre conscience de l'immoralité et du non fondé de ces agissements pourra aider à protéger notre liberté culturelle et d'expression et continuer à organiser le spectacle dans de bonnes conditions.

    Nous sommes convaincus que plus l’information sera transparente sur le sujet, moins les autorités chinoises oseront interférer et mieux nous pourrons travailler pour vous faire profiter sereinement du magnifique spectacle SHEN YUN !"


    Différents médias se sont fait l’écho de ces informations dont :

    France 3 -Édition locale du Grand Lyon du JT :

    Le 20 mars l’amphithéâtre de Lyon, doit accueillir un spectacle d’art traditionnel chinois, jusque là rien d’extraordinaire, sauf que ses organisateurs craignent qu’il ne soit annulé. La Cie sur scène met en avant l’héritage spirituel chinois, il est question notamment de l’histoire du Tibet, des représentations qui ne plaisent pas du tout aux autorités chinoises qui auraient fait pression déjà pour annuler sept représentations à Hong Kong.

    l’Association Lumière d’Asie a invité à l’Amphithéâtre une compagnie mondiale, la Cie New Yorkaise Shen Yun. Shen Yun des artistes d’origine chinoise qui ne vivent pas en Chine, Shen Yun met en lumière la Chine d’avant le régime communiste. La semaine dernière la Cie a du annuler sept dates à Hong Kong, les autorités chinoises avaient refusé leur visas à six techniciens indispensables au spectacle. Shen Yun présente aussi des danses mongoles ou tibétaines, des légendes comme celles de Mulan, pour des yeux d’occidentaux rien de bien grave mais pour le régime chinois Shen Yun, c’est déjà trop !

    A Lyon les organisateurs veulent éviter la pression politique en médiatisant le spectacle toujours à l’affiche pour le 20 mars.

    Pour le régime chinois, Shen Yun c’est déjà trop !

    Voir la vidéo (à 5mn 35) :
    http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=l69a_locale
    ou télécharger :http://dl.free.fr/oiLwI9md5


    Le Progrès - "Pékin fait-il pression pour annuler à Lyon un spectacle traditionnel chinois ?"

    Le 20 mars à l'Amphithéâtre à Lyon, doit être donné un spectacle d'arts traditionnels chinois joué par une compagnie basée à New York, Shen Yun Performing Arts. Les artistes œuvrent à faire revivre les traditions artistiques et l'héritage spirituel chinois à travers une série de tableaux, pas aux goûts des autorités chinoises. Seraient en cause des représentations du mouvement pacifiste du Falun Gong […] d'autres évoquant l'histoire du Tibet. Selon Zhaozhen Hun, président de l'association Lumière d'Asie, un appel téléphonique du consulat de Chine à Lyon au Palais des congrès, destiné à obtenir des informations sur ladite association, serait en réalité une tentative d'intimidation. Après avoir réussi, toujours selon Zhaozhen Hun, à faire annuler la représentation que la troupe Shen Yun Performing Arts devait donner en 2010 à Hong Kong, après de vaines tentatives similaires en 2007 à Paris, en 2008 au Danemark, en 2009 à Francfort et cette année à Vienne, c'est donc la représentation lyonnaise qui incommoderait le régime de Pékin. Contacté, le consulat de Chine n'a souhaité apporter « aucun commentaire » à l'accusation.

    Lire l’article en entier à : http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/...


    Le sujet a également été couvert par :
    - TLM : http://lyon.ville.orange.fr/direct/popup_telelyon.html (lundi)
    Teva : http://www.teva.fr/video/un-spectacle-chinois-censure-lyon/iLyROoafIRdd/
    et le journal Métro sous le titre "Un spectacle chinois menacé ?" : http://www.readmetro.com/show/fr/Lyon/20100202/2/10/

    Merci pour cet article de ClearHarmony : http://www.fr.clearharmony.net/articles/201002/49545.html

     

  • Eutelsat, le meilleur des ondes

    Eutelsat, opérateur satellitaire européen, détenue à 25% par la Caisse des Dépôts, joue les Faust et coupe la retransmission de chaînes étrangères. Chinoise et iranienne hier, géorgienne aujourd’hui ….

    Bakchich s’était intéressé de près à la coupure de NTDTV, une chaîne dissidente chinoise, par Eutelsat à trois semaines des Jeux Olympiques à Pékin en 2008. Grâce à une ruse de Reporters Sans Frontières, les excuses pseudo-techniques d’Eutelsat, pour expliquer l’arrêt de la diffusion de la chaîne, volèrent en éclat. Pas assez pour que la France et l’Europe soient scandalisées par l’affaire. Sauf qu’aujourd’hui la colère d’un Président provoque une onde de choc. Mikhaïl Saakachvili, le chef de l’Etat géorgien, a accusé le 2 février l’opérateur d’avoir créé un « dangereux précédent en matière de censure politique internationale ». Saakachvili oublie le précédent chinois pourtant riche d’instructions. Car même cause, même effet, l’arrêt de la diffusion de la chaîne géorgienne par Eutelsat ressemble comme deux rayonnements d’ondes à l’histoire de NTDTV.


    Télévision : Eutelsat à la botte de Pékin
    envoyé par bakchichinfo. - Regardez les dernières vidéos d’actu.

    Premier enseignement

    Eutelsat, encore aujourd’hui, n’a toujours pas rétabli le fonctionnement du satellite W5 qui diffusait Eutelsat en Chine. En juin 2009, NTDTV a demandé au tribunal de Paris de nommer un expert pour enquêter sur l’incident. Cependant le 17 novembre, le tribunal a refusé la demande en stipulant qu’il n’y avait pas de relations contractuelles entre Eutelsat et NTDTV. Déception de Joseph Baham, avocat de NTDTV, qui avait répliqué que « jamais Eutelsat ne passe de contrat directement avec une chaîne. L’entreprise passe des contrats avec des grossistes qui eux-mêmes ensuite passent des contrats avec les chaînes. Si jamais on suit le raisonnement du tribunal de commerce, Eutelsat ne peut jamais être rendu responsable de la moindre coupure subit par la moindre chaîne. » NTDTV a fait appel.

    Une communication parallèle

    Comme avec NTDTV, Eutelsat dément l’existence d’un contrat conclu avec la chaîne géorgienne. Elle assure que les négociations continuent pour trouver une solution. « Nous sommes une entreprise commerciale et n’agissons pas sous des pressions politiques », affirme Vanessa O’Connor, directrice de la communication d’Eutelsat.

    Tiré de Backchich.info: http://www.bakchich.info/Eutelsat-le-meilleur-des-ondes,09936.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu