Avertir le modérateur

- Page 3

  • Chine: arrestation d'un défenseur des victimes du lait contaminé

    PEKIN - La police a arrêté à Pékin un défenseur des droits des familles victimes du scandale du lait contaminé à la mélamine, qui milite notamment pour leur dédommagement, a indiqué mardi à l'AFP son épouse.

    La police a arrêté le 17 décembre Zhao Lianhai, responsable du site internet d'information et de défense des familles "Kidney Stone Babies" (Bébés avec des calculs rénaux) et l'ont accusé d'avoir "provoqué des troubles", a précisé son épouse Liu Xuemei.

    La plupart des nourrissons et jeunes enfants victimes du lait frelaté souffrent de graves problèmes urinaires et rénaux, souvent des calculs.

    Zhao avait déjà été placé en détention il y a plus d'un mois, le 14 novembre, a ajouté sa femme.

    Liu n'a pas été autorisée à rendre visite à son mari, qui risque une peine de 5 ans de prison, mais ses avocats espèrent pouvoir le rencontrer mercredi, a-t-elle confié.

    L'enfant de Zhao et Liu est tombé malade après avoir bu du lait contaminé à la mélamine, un scandale qui a provoqué la mort de six enfants et rendu 300.000 autres malades l'an dernier en Chine.

    Au total, 21 personnes ont été condamnées et deux exécutées le 24 novembre. Tian Wenhua, l'ancien patron du groupe laitier Sanlu Group, au coeur du scandale et aujourd'hui en faillite, a été condamné à la prison à perpétuité.

    Vingt-deux entreprises avaient mis sur le marché des produits frelatés avec de la mélamine, substance destinée aux colles, aux résines ou aux engrais qui simule, lors des tests de contrôle, un apport en protéines.

    Cette affaire avait provoqué une psychose en Chine et au-delà, entraînant à travers le monde des retraits des produits chinois contenant du lait.

    Tiré de: http://www.romandie.com/infos/news2/091222124721.nrbvybin.asp

  • Histoires de l'histoire chinoise: Lao Tseu, Confucius, Sakyamuni

    Durant les plus de deux mille cinq cent ans qui ont passé depuis l’ère du Printemps et de l’Automne, excepté l’Ecole de Bouddha, rien n’a plus profondément influencé la culture chinoise que le Confucianisme, et l’Ecole du Tao. Ainsi, les fondateurs des trois écoles, Sakyamuni, Confucius, et Lao Tseu, ont été longtemps respectés et vénérés par des générations successives.

    Il est intéressant de constater que les dates de naissance de ces trois personnes s'échelonnent dans un créneau de moins de vingt ans. D’une perspective historique, ils appartiennent à la même ère. Lao Tseu est né le 15 février en 571 avant J.C, à Qu Ren Li, comté Ku, pays de Chu ( actuellement comté Luyi, province de Henan). Cinq ans plus tard, le 8 avril 566 avant J.C, Sakyamuni est né au Népal actuel. 15 ans plus tard, Confucius est né à Qufu, province de Shandong, le 27 août en 551 avant J.C.

    Trois saints sont venus au monde au cours de la même ère. Est-ce une coïncidence historique ou un arrangement des divinités ?

    Lao Tseu

    Le nom de famille de Lao Tseu était Li, son prénom Er, et son nom courant était Bo Yang. ‘’Lao Tseu ‘’ est comment les gens s’adressaient respectueusement à lui. ‘’Lao’’ signifie grand age et grande vertu et ‘’Zi’’ était, dans les temps anciens, un titre élogieux pour un homme. Selon la légende, son expression et ses dons naturels étaient extraordinaires. Il était familier des anecdotes historiques et compétent dans l’observation du cérémonial. Il était ‘’Shou Cang Shi Shi’’ (conservateur en chef de la Bibliothèque Nationale de Muséum d’Histoire) et Zhu Xia Shi ( historien impérial). Lao Tseu vécut à Luo Yang, capitale de Zhou, pendant un long moment et fut témoin du déclin de la dynastie Zhou. En 520 avant J.C, Lao Tseu fut impliqué dans une lutte interne pour le pouvoir entre les fonctionnaires de la cour de l’Empereur, et démis de son poste. Lao Tseu fut profondément perturbé par la malfaisance du monde humain et quitta le monde séculaire. Il voyagea dans de nombreux endroits du pays sans laisser les gens savoir qui il était.

    En septembre de 478 avant J.C, Lao Tseu âgé de 93 ans se rendit vers l’ouest dans le pays de Qin. Lorsqu’il fut sur le point de traverser la Passe Han Gu, le gardien chef, Yin Xi, avait appris par un diseur de bonne aventure qu’un immortel allait passer, et avait ainsi ordonné que 40 li de la route soient nettoyés et prêts à accueillir cette personne. Comme prévu, Lao Tseu vint. Yin Xi lui dit : ‘’Maître, vous allez vivre en réclusion et nous ne pourrons plus entendre vos enseignements. S’il vous plait, veuillez écrire un livre pour enseigner aux générations futures.’’ Lao Tseu n’avait jamais enseigné quoi que ce soit dans l’Empire du Milieu et savait que Yin Xi était prédestiné à obtenir le Tao, ainsi, il resta pendant une courte période de temps et écrivit le célèbre Tao De Jing. Après cela, Lao Tseu se rendit à l’ouest de la Passe Han Gu et traversa le ‘’sable flottant’’ ( en référence au désert de la province de Xinjiang). Personne ne sut où il se rendit finalement.

    Une fois, Confucius visita la capitale de Zhou et apprit le système des observations cérémonielles de Lao Tseu. Un jour aux alentours de 500 avant J.C, Confucius mena une vieille charrette tirée par une vache vers Luo Yang, capitale de Zhou. Le but de son voyage était d’observer les systèmes des anciens empereurs, étudier la source de la musique de cérémonie, et apprendre les règles de la moralité. Donc, il rendit visite à Lao Tseu, qui était responsable de la bibliothèque impériale et familier du système cérémonial. Après avoir effectué sa tournée, Confucius prononça une phrase transmise par la suite pendant de nombreuses générations: ‘’ Dans une abondance de théories, je suivrai l’Etat de Zhou.’’ Le système de l’observation des cérémonies de Zhou avait été établi en prenant ceux de Xia et de Shang comme références. La promotion des systèmes de Zhou par Confucius est une indication qu’il avait en effet appris de grandes choses au cours de son voyage.

    Lors de la visite, Lao Tseu demanda à Confucius quel livre il lisait. Confucius répondit qu’il lisait Zhou Yi ( Le Livre des Changements) puisque tous les saints avaient lu le livre. Lao Tseu répondit : ‘’ C’est d’accord pour les saints de le lire, mais pourquoi voulez vous le lire ? Quelle est l’essence de ce livre ?’’ Confucius répondit : ‘’Son essence est de promouvoir la bienveillance et la justice.’’ Alors Lao Tseu rétorqua : ‘’ Les soi-disant bienveillance et justice sont des choses qui trompent le cœur des gens, comme ces moustiques piquant les gens la nuit et les empêchant de dormir. Ils ne peuvent que tromper et troubler les gens. Regardez, une grande plume de cygne reste naturellement blanche comme neige sans avoir besoin de la laver tous les jours, et un corbeau est naturellement noir comme la suie et il n’est pas nécessaire de le teindre avec de l’encre. Le ciel est naturellement haut, la terre est naturellement profonde, le soleil et la lune sont naturellement brillants, les étoiles sont naturellement alignées d’une certaine façon, et les arbres et l’herbe sont naturellement différents les uns des autres. Si vous voulez cultiver le Tao, vous devez juste suivre la loi naturelle existante, et vous obtiendrez alors naturellement le Tao. Quelle est l’utilité de promouvoir ces choses telles que la bienveillance et la justice ? N’est-ce pas aussi ridicule que de chercher un mouton perdu en frappant sur un tambour ?

    Lao Tseu demanda encore à Confucius: ‘’ Pensez-vous avoir obtenu le Tao?’’ Confucius répondit : ‘’ Je l’ai cherché pendant 27 ans, mais je ne l’ai pas encore obtenu.’’ Lao Tseu dit : ‘’ Si le Tao était quelque chose qu'on puisse utiliser pour l'offrir à autrui , les gens s'efforceraient de le présenter aux empereurs. Si le Tao pouvait être donné aux autres, les gens le donneraient à leurs parents. Si le Tao pouvait être clairement exprimé, les gens le diraient à leurs frères. Si le Tao pouvait être transmis , les gens lutteraient pour le transmettre à leurs enfants. Cependant tout ceci est impossible. La raison est très simple, et elle est que si une personne n’a pas une compréhension correcte du Tao dans son cœur, le Tao ne viendra jamais dans son cœur.’’

    Confucius dit: ‘’ J’ai étudié les six classiques anciens, et tenté de comprendre les façons dont nos ancêtres ont gouverné le pays. Je comprends le chemin du succès des bons empereurs comme Zhou Gong et Zhao Gong. J’ai rendu visite à plus de 70 ducs de différents états combattants ; cependant, aucun d’entre eux n’a voulu accepter mes idées. Il semble que les gens sont réellement difficiles à persuader !’’ Lao Tseu dit : ‘’ Les six classiques que vous avez mentionnés sont tous de vieux trucs des anciennes dynasties. Quelle est l’utilité de les mentionner ? Ce que vous cultivez maintenant est quelque chose de vieux, aussi.’’

    Après avoir appris le système des cérémonies de Zhou, Confucius était déterminé à revenir dans le pays de Lu et promouvoir sincèrement le rétablissement du système de Zhou, mais Lao Tseu émit quelques réserves à ce sujet. Pour lui, bien qu’un système de cérémonie soit nécessaire, rétablir totalement le système de Zhou était impossible. La période et le monde ayant changé, certaines parties des systèmes de Zhou n’étaient plus appropriées. Donc, Lao Tseu dit à Confucius : ‘’ Comme pour ceux que vous avez mentionnés, leurs corps sont pourris, seuls leurs mots sont restés. En plus, un homme voudrait entrer au service du gouvernement quand l’environnement politique est convenable et se résoudre à vivre comme une mauvaise herbe lorsqu'il ne l'est plus. J’ai entendu dire que les personnes qui sont bons hommes d’affaires cachent leurs richesses aux autres. Un homme de haute vertu passe souvent pour une personne stupide qui n’a aucune force intérieure. Vous devriez vous débarrasser de votre fierté et de votre désir, abandonner l’attitude et l’air et abandonner ces ambitions pour lesquelles vous vous passionnez, parce que ces choses ne sont pas bonnes du tout pour vous. C’est tout ce que je voulais vous dire.’’

    Confucius ne savait que répondre, mais n’abandonna pas ses ambitions: ‘’ Un grand homme fera ce qu’il sait être difficile.’’ Après avoir achevé ses visites dans les autres endroits, Confucius dit au revoir à Lao Tseu et quitta Luo Yang, capitale de Zhou, se sentant un peu excité mais cependant quelque peu perdu. Il était enthousiaste d’avoir appris le système cérémonial mais déçu de l’avis de Lao Tseu. Derrière lui une tablette de pierre fut érigée sur laquelle on lisait : ‘’Confucius a visité Zhou pour y apprendre le système d’observance des cérémonies.’’

    Aprés etre revenu de sa visite à Lao Tseu, Confucius ne parla pas pendant trois jours. Zi Gong, un de ses étudiants, pensa que c’était étrange et demanda à son professeur ce qui s’était passé. Confucius répondit : ‘’ Je sais que les oiseaux peuvent voler, je sais que les poissons peuvent nager, et je sais que les bêtes peuvent courir. Pour ceux qui courent, je peux les attraper avec un filet, pour ceux qui nagent, je peux les attraper avec une ligne; pour ceux qui peuvent voler, je peux les attraper avec des flèches. Quant aux dragons, je ne sais pas comment ils se déplacent sur le vent et les nuages pour se rendre au ciel. J’ai rencontré Lao Tseu aujourd’hui, et il est exactement comme un dragon et trop profond pour être compréhensible !’’

    Ceci est exactement la différence entre un être éveillé qui peut sauver les etres sensibles et un philosophe dans le monde humain. Le dicton : ‘’ Il y a peu de terrain d'entente commun entre personnes de différents principes’’ se réfère à cette différence. Le Tao de Lao Tseu, mystérieux et difficile à comprendre, est l’enseignement des divinités, alors que les mots de Confucius sont juste des théories humaines et des standards moraux pour définir le comportement humain.

    A suivre...

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200710/35928.html

  • Un juge argentin met en accusation deux hauts responsables chinois

    CHINE – ARGENTINE : jeudi dernier, un juge argentin, Octavio Araoz de Lamadrid, a mis en accusation deux hauts responsables chinois pour crimes contre l’humanité à l’encontre des pratiquants de Falun Gong et a lancé un mandat de recherche auprès d’Interpol. Les deux accusés sont Jiang Zemin, l’ancien président chinois et principal instigateur de la persécution et Luo Gan, responsable du bureau 610, l’organe chargé de l’appliquer. Cette décision est historique explique Erping Zhang, le porte parole du Falun Gong, car elle intervient alors même que les faits se produisent. L’arrestation de ces deux hommes équivaudra à préserver la vie d’innocents. Il ajoute que Jiang et Luo rentrent dans la même catégorie que Augusto Pinochet ou Slobodan Milosevic. Une décision similaire avait été prise en Novembre par une cour espagnole.

    Source: Radio Son de l'Espoir

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200912/48875.html

  • Le Parlement européen a largement applaudi la récente décision de la Cour espagnole

    CHINE – UNION EUROPEENNE : Le Parlement européen a largement applaudi la récente décision de la Cour espagnole d'accepter les charges de génocide et torture à l'encontre de cinq haut-fonctionnaires du Parti communiste chinois pour leur rôle dans la persécution du Falun Gong en Chine. Les membres du Parlement Européen soutiennent leur inculpation. Le professeur Leonidas Donskis, membre de Lituanie, a déclaré qu'inculper de haut-fonctionnaires de l'ancienne Union soviétique était inimaginable pour les gens de sa génération, mais qu'avec cette décision de la Cour espagnole, le message est clair, peu importe le rang, si on agit comme des Nazis ou des Bolchéviques, on sera inculpé, tôt ou tard. Un autre parlementaire de Londres a déclaré qu'il espérait qu'à terme, ce soit le peuple chinois lui-même qui inculpe ces personnes avec son propre système judiciaire.

    Source: Sound of Hope

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200912/48856.html

  • L'épidémie du sida en Chine

     

  • Poésie de la dynastie Tang: «Rivière neige»

    Plaine enneigée Villers 19 12 09.jpg

    Un millier de collines – mais pas d’oiseaux en vol,
    Dix mille chemins – sans une trace humaine.
    Un bateau solitaire, un vieil homme avec un chapeau de roseaux et un vêtement de pluie,
    Pêchant seul dans la froide rivière neige.


    «Rivière neige» en chinois

    江雪
    柳宗元
    千山鳥飛絕,萬徑人蹤滅。
    孤舟蓑笠翁,獨釣寒江雪。

    À propos de Liu Zongyuan

    Liu Zongyuan (773 - 819 ap. J.-C.), aussi connu sous le nom de Liu Zihou, était un grand poète et un monument littéraire de la dynastie Tang. Avec Han Yu, il fut un fondateur du Mouvement de la prose classique, qui essaya de faire revivre la poésie du quotidien en apprenant des maîtres classiques et de leurs essais inégalés. Il fut traditionnellement révéré comme un des huit Grands Maîtres de prose des dynasties Tang et Song. Son style est élégant mais il n’en est pas moins puissant. Sa poésie reflète son style éthéré unique. Son poème Rivière neige est un excellent exemple de «minimum de mots, maximum de message» et a été le sujet de nombreuses peintures de paysages. C’est aussi une excellente œuvre d’art parmi les poèmes de la dynastie Tang.

    Le poème est chargé d’images. En seulement vingt caractères, Liu Zongyuan a créé un paysage complet, éthéré, et un sentiment indescriptible de solitude qui fait frissonner. Comme si le monde entier était recouvert de neige et l’univers entier silencieux et immaculé. Le froid inspire la crainte. L’image d’un vieil homme en vêtement de pluie assis seul dans la neige et pêchant suggère le caractère altier de l’auteur et sa solitude distante. Elle suggère aussi que l’auteur est indifférent à l’environnement extérieur. A travers les âges, les lecteurs ont sympathisé avec Liu Zongyuan et admiré et respecté son caractère et sa volonté supérieurs.

    La carrière de service civil de Liu Zongyuan fut initialement un succès, mais en 805 ap. J.-C., il perdit la faveur de l’Empereur Shunzong à cause de son association avec un mouvement réformiste raté. Il fut exilé d’abord à Yongzhou dans la province de Hunan, puis à Liuzhou dans la province de Guangxi. Cependant, ses infortunes favorisèrent l’épanouissement de sa carrière littéraire. L’exil forgea sa volonté et sa moralité. Il devint finalement un pratiquant bouddhiste. On considère ce poème comme une description de son monde intérieur lors de son exil.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Interpreter-la-poesie-de-la-dynastie-Tang-Riviere-neige.html


  • Le Cambodge livre vingt Ouïghours à la Chine

    Ce groupe de réfugiés, dont font partie des enfants, avait fui la répression au Xinjiang et déposé une demande d'asile à Phnom Penh. Peine perdue: ils ont été renvoyés en Chine samedi.

    Vingt Ouïghours, dont trois enfants, ont été livrés samedi à la Chine par les autorités cambodgiennes en dépit des risques encourus de torture, d'emprisonnement voire d'exécution. Tentant d'échapper à la répression qui sévit depuis cet été dans la «Région autonome» chinoise du Xinjiang d'où ce peuple est originaire, ce groupe de réfugiés a parcouru plus de 6000 kilomètres, via le Vietnam, et a déposé voilà trois semaines, une demande d'asile au bureau du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) de l'ONU à Phnom Penh.

    La semaine dernière, les ambassades de Grande-Bretagne, des Etats-Unis, d'Allemagne, d'Australie et le représentant de l'Union européenne dans la capitale cambodgienne ont demandé une entrevue au premier ministre cambodgien Hun Sen afin d'intercéder en faveur de ces réfugiés. Elle est restée sans réponse. Le HCR a de son côté plaidé pour que les autorités cambodgiennes lui laissent le temps d'examiner ces 20 demandes d'asile, tout en soulignant que le Cambodge se doit de respecter la Convention sur le statut des réfugiés de 1951 dont il est signataire. En vain également. Pour le Cambodge, il s'agit d' «immigrants illégaux». Hun Sen en personne aurait donné l'ordre d'expulsion, cédant à la Chine - dont le vice-président devait arriver hier en visite officielle.

    Avion spécialement affrété

    Les 20 demandeurs d'asile ont été imprudemment regroupés mercredi dernier par le HCR dans une maison de Phnom Penh. La police cambodgienne, qui n'a eu aucun mal à les localiser, les a cueillis le lendemain. Le HCR a peu après été «informé» qu'ils avaient été expulsés. Un mensonge qui n'avait pour but que de mettre un terme aux protestations des chancelleries étrangères. C'est finalement samedi soir qu'ils ont été effectivement renvoyés en Chine, par un avion spécialement affrété par Pékin.

    Entre temps, selon une source proche du dossier, la Chine avait fait savoir au Cambodge que sept des 20 Ouighours «auraient participé» aux troubles ethniques survenus le 5 juillet dernier au Xinjiang. Ces affrontements entre Chinois et Ouïghours ont fait 197 morts selon un bilan officiel et au moins 13 Ouïghours ont été condamnés à mort et exécutés. Des centaines d'entre eux tentent désormais de fuir la Chine.

    «Cette expulsion est d’autant plus consternante que le Cambodge a connu des persécutions massives pendant les guerres et le régime khmer rouge, et que des milliers de Cambodgiens ont eu la vie sauve grâce au statut de réfugiés, y compris nombre de dirigeants du pays», déplore Christophe Peschoux, représentant à Phnom Penh du Haut Commissariat aux droits de l’Homme de l'ONU. Pour lui, «la crédibilité et la fiabilité du système de protection des réfugiés au Cambodge sont maintenant sérieusement mises en question».

    Tiré de Libération:

    http://www.liberation.fr/monde/0101609687-le-cambodge-livre-vingt-ouighours-a-la-chine

  • Escalade du trafic d’enfants en Chine

    Wang Bangyin éclate en sanglots après avoir retrouvé son fils à Guiyang, dans le sud ouest de la Chine le 29 octobre 2009. Son fils faisait partie de 60 autres qui ont été sauvés des mains de trafiquants d’enfants. (STR/AFP/Getty Images)
    Wang Bangyin éclate en sanglots après avoir retrouvé son fils à Guiyang, dans le sud ouest de la Chine le 29 octobre 2009. Son fils faisait partie de 60 autres qui ont été sauvés des mains de trafiquants d’enfants. (STR/AFP/Getty Images)

    La Cour suprême du Peuple a récemment révélé que deux hommes ont été exécutés le 26 novembre pour avoir kidnappé et vendu des enfants. Les parents victimes de tels crimes disent que ces exécutions ne visent qu’à apaiser l’opinion publique.

    Le trafic d’enfants a beaucoup augmenté ces dernières années, causant la colère générale et la frustration dans toute la Chine, d’après un reportage de la radio Sound of Hope. Chaque année des milliers d’enfants — surtout ceux de paysans pauvres et de travailleurs migrants — sont kidnappés pour être vendus.

    Les parents inquiets d’enfants kidnappés disent que le fait de ne punir que les trafiquants ne va pas régler le problème: le régime doit prendre des mesures efficaces pour endiguer le marché noir qui explose, et punir non seulement les trafiquants, mais aussi les acheteurs.

    L’indifférence de la police

    M. Chen, père d’un enfant disparu de Xi’an, capitale de la province de Shaanxi, a dit que la police locale est souvent indifférente et froide face à ces disparitions d’enfants.

    «Le gouvernement n’a pas assez fait pour combattre ce trafic», explique Chen. «Je ne pense pas que le fait de punir quelques trafiquants est la solution. Ce parent d’un enfant disparu m’a dit qu’il avait trouvé un trafiquant d’enfants dans son quartier. Il a porté plainte, mais la police n’a rien fait.»

    «Savez-vous que ce n’est que pour faire semblant de régler le problème que ces deux trafiquants ont été condamnés à mort?» dit Chen. «Pour apaiser l’opinion publique cette fois, le gouvernement a décidé de tuer deux trafiquants. Je sais que c’est pour cette raison qu’ils l’ont fait.»

    Le marché des acheteurs

    M. Peng, père d’un enfant kidnappé de la ville de Shenzhen, dans la province de Guangdong, pense que ceux qui achètent des enfants sont à l’origine du problème. S’ils ne sont pas punis, dit-il, la vente d’enfants volés va devenir encore plus professionnelle, organisée et violente.

    «Certains sont motivés par l’appât du gain et sont prêts à commettre un crime pour de l’argent», explique Peng. «Un enfant de 3 à 5 ans peut être vendu pour 40.000 à 50.000 yuans (4.000 à 5.000 euros). Sans ce marché d’acheteurs, personne ne se mettrait à voler et kidnapper des enfants.»

    Une femme de la province de Hebei, qui souhaite garder l’anonymat, explique qu’elle tente de retrouver son enfant depuis 15 ans, et durant tout ce temps, de plus en plus d’enfants ont disparu. Elle espère que les sanctions vont être renforcées à la fois pour les trafiquants et les acheteurs.

    «Si le gouvernement ne prend pas des mesures pour endiguer ce problème, de plus en plus de parents dans le pays vont perdre leurs enfants, comme moi», dit-elle.
    Le régime chinois estime que le nombre d’enfants concernés s’élève à 10.000 par an. Le bureau du département d’Etat américain pour surveiller et combattre le trafic d’êtres humains, cependant, estime que le nombre d’enfants victimes de ce trafic en Chine est compris entre 20.000 et 70.000 par an.

    Yang Zaixin, avocat de la province de Guangxi, fait remarquer que le trafic de femmes et d’enfants est illégal en Chine, mais les acheteurs sont rarement punis malgré la loi. Il a également dit que le trafic d’enfants n’est qu’un des nombreux problèmes sociaux graves qui frappent la société chinoise actuelle.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Escalade-du-trafic-denfants-en-Chine.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu