Avertir le modérateur

Xi Jinping rend hommage à la culture chinoise

Les dirigeants du Parti communiste chinois (PCC) aiment parler d’une « nouvelle Chine ». Cependant, la Révolution culturelle de Mao Zedong (1966-1976) a contraint le peuple chinois à oublier les 5 000 ans de ses traditions et coutumes. Les chants révolutionnaires et le théâtre populaire ont évincé la poésie et la danse classiques chinoises.

Toutefois, Xi Jinping, cinquième dirigeant du régime chinois, a récemment rendu un hommage appuyé à la culture traditionnelle chinoise.

Le 30 novembre dernier, à Pékin, devant plus de 3 000 écrivains et journalistes impliqués dans la création des œuvres littéraires chinoises et des membres du Comité permanent du Politburo, Xi Jinping a demandé de considérer la culture traditionnelle comme base d’une « grande renaissance culturelle » du peuple chinois.

La culture chinoise à l’honneur

« La capacité du peuple chinois à progresser sans cesse et à se remettre continuellement des revers est liée inévitablement au fort soutien de la culture chinoise », a déclaré Xi, ajoutant : « La philosophie, la sagesse, la présence et la grâce incomparables de la culture chinoise renforcent la confiance et la fierté des citoyens et du peuple chinois. »

Ceux qui sont engagés dans la création des œuvres littéraires doivent «  chercher diligemment le savoir authentique, la bonne morale, la bonne conduite et l’esthétique de haut niveau », a-t-il poursuivi.

Xi Jinping a également montré sa connaissance de la culture chinoise en insérant dans son discours des maximes classiques – telles que « la plume des écrivains favorise la compassion et sanctionne le mal » – portant des messages qui surprennent lorsqu’ils sont exprimés par le dirigeant d’un régime qui viole massivement les droits de l’homme depuis plus de 60 ans.

Il va de soi que le discours de Xi Jinping contenait des références inévitables au socialisme et au rôle intrusif du PCC dans le domaine culturel. En effet, son discours peut être aussi vu comme la continuation de la politique à long terme du Parti visant à légitimer le régime en le reliant aux idées et aux traditions pré-communistes.

Néanmoins, selon le commentateur politique indépendant Li Tianxiao, la franchise des louanges de Xi Jinping pour la culture traditionnelle, ainsi que certains termes utilisés, semblent « sortir du cadre habituel du Parti communiste chinois ».

Des sources d’inspiration occultées

Alors que le Parti athée s’était auparavant servi de certaines techniques comme la calligraphie ou la danse folklorique, il a « toujours occulté la source d’inspiration divine dans la culture traditionnelle chinoise. La reconnaissance par Xi Jinping de la grâce de la culture chinoise peut être entendue comme un rejet de la définition de la culture par le Parti communiste », a souligné Li Tianxiao.

Li Tianxiao a ajouté que l’emploi par Xi Jinping de caractères chinois signifiant « grâce » (shen yun) est très significatif compte tenu de ce que le dirigeant chinois « ne pouvait pas ignorer ou ne pas avoir entendu parler de la compagnie Shen Yun Performing Arts originaire des États-Unis ».

Shen Yun Performing Arts est une compagnie de danse classique chinoise qui a pour mission la renaissance de la civilisation chinoise ancienne de 5 000 ans. Au cours de la dernière décennie, Shen Yun a donné des représentations dans des centaines de villes, souvent dans les plus grands théâtres, et a reçu les éloges de nombreuses célébrités et personnalités éminentes du monde entier.

En novembre dernier, le collège Fei Tian, l’école où les danseurs de Shen Yun sont formés, a été agréé pour proposer aux élèves un cursus de maîtrise en danse classique chinoise. C’est le seul établissement d’enseignement supérieur aux États-Unis à être titulaire de cet agrément.

Le régime chinois a jusqu’ici empêché Shen Yun de donner ses spectacles en Chine. La compagnie a été harcelée à l’étranger parce qu’elle présente dans ses programmes des scènes dénonçant la persécution du Falun Gong – une ancienne discipline spirituelle dont la persécution a été ordonnée par l’ancien dirigeant du PCC Jiang Zemin. Mais la ligne politique de Xi Jinping semble prendre de la distance envers la campagne destructrice de Jiang.

Selon le commentateur politique Li Tianxiao, le choix des mots dans le discours de Xi Jinping peut être pris dans le sens d’une reconnaissance de Shen Yun. En novembre dernier, la succursale à Hong Kong de New Tang Dynasty Television, partenaire d’Epoch Times, a proposé aux autorités de la région semi-autonome de Hong Kong d’inviter Shen Yun à présenter des spectacles lors de la saison 2017.

Une continuité dans son programme

En 2013, Xi Jinping, lorsqu’il a visité le temple historique de Confucius à Qufu, dans l’est de la Chine, a fait allusion dans ses discours aux enseignements de ce célèbre sage.

La police interne au Parti, qui applique la campagne anti-corruption de Xi Jinping, prend souvent exemple sur la lutte contre la corruption dans la Chine ancienne pour établir des parallèles avec la situation actuelle.

Mi-octobre, Xi Jinping a cité les œuvres décrivant Yue Fei, général et patriote chinois du temps de la dynastie des Song, comme faisant partie de ses lectures préférées. Peu après, une personnalité officielle de Shanghai, dans une interview à Epoch Times, a évoqué « l’hommage » rendu par Xi Jinping à la culture chinoise ancienne.

Tiré de: http://www.epochtimes.fr/xi-jinping-rend-hommage-a-culture-chinoise-21052.html

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu