Avertir le modérateur

  • Proverbe du jour: être maître de soi même

    Chine, bouddha, citation, proverbe, philosophie de vie, sens de la vie, coaching personnel

  • À quoi pensait Jiang Zemin le 25 avril 1999 ?

    Chine, 25 avril 1999, Falun Gong, jiang zemin, méditation, Parti communiste

    Le raisonnement, pour ainsi dire, de l’ancien chef du Parti communiste chinois Jiang Zemin dans la nuit du 25 avril 1999, restera dans les annales de l’histoire.

    Du bureau central du Parti, il produira ce fameux soir la lettre destinée aux autres cadres du Parti, le document qui justifiera l’arrestation et la torture d’une communauté de près de 100 millions de croyants pacifiques en Chine, leur endoctrinement, l’obligation à renoncer à leur croyance.

    Beaucoup au sein même du PCC étaient déjà opposés à l’idée de devoir éliminer le Falun Gong, cette pratique chinoise traditionnelle de méditation, cette cultivation spirituelle qui jouit dans les années 1990, d’une popularité sans précédent. Mais Jiang voyait les choses sous un angle différent de la majorité des personnes.

    Le 25 avril 1999, le rassemblement silencieux de 10.000 pratiquants de Falun Gong hors de l’enceinte du gouvernement est accueilli par l’ex-Premier ministre, Zhu Rongji, par une réunion. Il tient à connaître la nature de leurs préoccupations, le pourquoi de leur venue.

    Depuis plusieurs années, les pratiquants sont harcelés par la police, leurs livres sont interdits de publication et, plus récemment, un certain nombre d’entre eux ont été arrêtés et battus lors d’une manifestation pacifique dans une ville voisine. Ils cherchent à obtenir réparation.

    En Chine, où le contrôle et la «gestion» du Parti communiste s’étendent de haut en bas sur l’ensemble de la société, nul moyen de mener à terme une médiation efficace lors d’un quelconque désaccord avec le régime; de ce fait le plus souvent, l’unique solution consiste à se tenir dans la rue pour se faire entendre. Voilà ce que faisaient les pratiquants de Falun Gong.

    Mais pour Jiang, l’existence même d’un groupe aussi vaste représente un affront.

    «Je me sens très profondément désolé que nous n’ayons pas été avertis plus tôt de l’existence d’un tel type d’organisation nationale, comprenant de nombreux membres du Parti communiste, des fonctionnaires, des universitaires, des soldats, ainsi que des ouvriers et des paysans», écrit-il.

    Il relèvera «le plus grand rassemblement à Pékin depuis l’événement politique de 1989», faisant référence aux manifestations pro-démocratiques de la place Tienanmen ayant abouti à une répression militaire sanglante.

    Jiang soulignera le défi idéologique que représentent, selon lui, les croyances du Falun Gong: «L’apparition de cet événement illustre le mauvais travail de certains de nos bureaux et gouvernements locaux sur l’idéologie et les personnes!»

    La réponse de Jiang pour le Falun Gong? Un autre répression sanglante- malgré le fait qu’il ait déjà mis en place avec la police secrète des confessions forcées, des séances de propagande massive en prime time à la télévision, des études idéologiques sous la contrainte, des gages d’allégeance au Parti communiste chinois et l’endoctrinement à l’athéisme et au marxisme-léninisme, en outre pour tous ceux qui ne renieront pas leurs croyances, de longues peines de prison, des chambres de torture et des camps de travaux forcés.

    Le résultat: 14 ans plus tard, des milliers d’innocents torturés ou battus à mort, le nombre réel est probablement plus élevé, des dizaines de milliers de personnes soupçonnées d’avoir été assassinées pour leurs organes, une société fracturée, une destruction incommensurable, des atrocités et tragédies sur l’ensemble de la Chine sans aucune raison.

    «Nous devons pourvoir à l'éducation des fonctionnaires et des personnes dans une perspective correcte du monde, de la vie et des valeurs», poursuit-il dans sa lettre.

    «Le marxisme, le matérialisme et l’athéisme que nos membres du Parti communiste respectent peut-il perdre la bataille avec ce que promeut le Falun Gong?»

    La lettre poursuit: «C’est absolument ridicule!»

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/4/26/n3508272/a-quoi-pensait-jiang-zemin-le-avril-.htm

  • "Relation prédestinée" à l'erhu: musique chinoise traditionnelle

    From Shen Yun Performance (October 2006)

    Tiré de: https://www.youtube.com/watch?v=nIoOjbYaI84

  • Conférence de presse au Bureau d'information européen de Paris: ce que le gouvernement chinois veut absolument cacher

    parlement européen, Chine, prélèvement, organe, état, secret, Xi Jinping, éthique, occident, europe

     

    CONFÉRENCE SUR LE SUJET

     Bureau d’information du Parlement Européen

    Vendredi 11 avril 2014 de 14h00 à 17h00
    288 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris

     

    Dans des opérations secrètes approuvées par l’État chinois, des dizaines de milliers de prisonniers de conscience innocents ont été prélevés de leurs organes.

    Ces victimes sont décédées au cours d’opérations après la perte d’un organe : foie, pancréas, cœur, poumon, rein ou cornée. Des prélèvements de sang et d’urine sont systématiquement réalisés sur les individus qui ont été emprisonnés dans des camps de travaux forcés pour leurs convictions politiques ou religieuses. La base de données ainsi accumulée est utilisée pour déterminer leur compatibilité avec des patients chinois ou étrangers fortunés en attente d'une greffe. Au cours d’enregistrements de conversations téléphoniques, il a été admis par quatorze sources différentes, que les greffons chinois proviennent de prisonniers de conscience et sont disponibles en quelques jours ou semaines, tandis que dans le reste du monde, les temps d’attente se comptent en années.

    Le commerce d’organes est extrêmement lucratif: un site Internet chinois propose des foies pour un prix de 90 000€ et des cœurs pour 120 000€.


    Le Parlement Européen adopte une résolution contre les prélèvements forcés d’organes en Chine.

    Après l’examen de douzaines de preuves circonstancielles, L’Union européenne appelle à l’action immédiate de ses Etats membres, adopte une résolution urgente condamnant l’atrocité des prélèvements forcés d'organes en Chine sur les prisonniers condamnés à mort et les prisonniers de conscience et fait appel aux Etats membres pour condamner publiquement cette pratique macabre et assurer que tous ceux qui y participent soient poursuivis en justice. La résolution est soutenue par 56 eurodéputés de 4 partis : Démocrates, Libéraux, Verts et Conservateurs.

    En 2013, le Sénat australien et le Congrès américain présentent une résolution pour s’opposer aux pillages d’organes en Chine.

    En fin 2013 le Parlement Européen adopte une résolution contre les prélèvements d’organes non éthiques en Chine et près de 1,5 million de personnes de plus de 50 pays signent la pétition DAFOH à l’attention du Haut commissionnaire des Droits Humains des Nations-Unies, appelant à mettre fin aux prélèvements forcés d’organes en Chine.

    En 2014 le Sénat italien et l’Etat illinois adoptent des résolutions condamnant le pillage d’organes et le Comité économique et social Européen s'harmonise avec le Parlement de l'UE en déclarant que les pratiques chinoises d'approvisionnement en organes sont "scandaleuses" sont "une honte pour l'humanité" et "doivent cesser immédiatement."


    Depuis sa prise de pouvoir, le Président Xi Jinping se charge de rectifier la corruption et les dossiers sensibles qui sont une gêne pour son image et ses relations internationales : camps de rééducation par le travail, peine de mort, abus des droits humains et abus des lois chinoises et internationales. Mais certains sujets comme la persécution du Falun Gong, et les Prélèvement forcés d’organes restent des sujets interdits et « indiscutables » avec le gouvernement chinois, en Chine continentale et dans le reste du monde.


    CONFERENCE EN PRÉSENCE DE :

    Docteur Harold KING,

    Représentant DAFOH en France (Doctors Against Forced Organ Harvesting)

    La réaction de la communauté médicale internationale aux prélèvements forcés d'organes en Chine.

     

    Monsieur Ethan GUTMANN

    Journaliste, enquêteur et écrivain, auteur de « Losing the New China » et prochainement « The Slaughter »,

    Les machinations politiques derrière les événements en Chine dans la dernière décennie.


    Monsieur Jianping ZHANG,

    Responsable pour la Coalition Internationale sur la Persécution du Falun Gong

    Explique la bataille des Factions au sein du gouvernement chinois impliqué dans les prélèvements d’organes.

     

    Monsieur Zhe WANG,

    Rescapé de trois années de tortures dans les camps de travaux forcés de Qingbowa, Tianjin, Chine

    Son expérience et la situation actuelle des camps de travaux forcés en Chine

     

    Informations pratiques

    Bureau d’information du Parlement Européen

    Vendredi 11 avril 2014 de 14h00 à 17h00

    288 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris

    Metro « Assemblée Nationale » - ligne 12

     

    Contact

    Harold King : harold.king@dafoh.org - 06 86 37 24 71

    Eléonore Cretegny : eleonore.cretegny@organesdeletat.com

    parlement européen, Chine, prélèvement, organe, état, secret, Xi Jinping, éthique, occident, europe

  • Vieillir en bonne santé - Médecine chinoise traditionnelle

    Chine, médecine, traditionnel, vieillir, bonne santé, maladie, invalidité, âge, énergie

    Bien que le risque de maladie et d’invalidité augmente nettement avec l’âge, le mauvais état de santé n’est pas une conséquence inévitable du vieillissement.

    Beaucoup de maladies, d’invalidités et de décès liés aux maladies chroniques peuvent être évités grâce à des mesures préventives connues. Parmi les mesures clés, on retrouve la pratique d’un mode de vie sain, par exemple, une activité physique régulière, une alimentation saine, la non-consommation de tabac, et la mise en place de pratiques de prévention précoces telles que le dépistage du cancer du sein, du col utérin ou du côlon, le diabète et la dépression.

    L’âge avançant, les personnes développent progressivement des signes et des symptômes du vieillissement : les cheveux grisonnants et clairsemés, les acouphènes, la surdité, l’infertilité, la diminution de la libido, la ménopause, les pertes de mémoires, l’incontinence urinaire et fécale, des douleurs et des faiblesses au niveau des lombaires, des hanches et des genoux, l’ostéoporose et l’augmentation du risque de fractures.

    La médecine occidentale reconnaît que certains de ces symptômes sont provoqués par une carence en hormones sexuelles telles que l’œstrogène et la testostérone, c’est pourquoi l’hormonothérapie substitutive est devenue un traitement important dans la médecine anti-âge.

    L’essence et le qi du rein

    La médecine traditionnelle chinoise (MTC) offre une perspective sur le vieillissement basée sur l’énergie. De son point de vue, le vieillissement est un processus de perte de l’essence et du qi du rein.

    Le rein en MTC n’est pas seulement l’entité anatomique des deux reins, mais un sous-système «énergétique» appelé le méridien du rein. Les méridiens sont des canaux énergétiques qui forment un système ramifié permettant aux qi de circuler dans le corps.

    L’un des plus importants textes anciens de la médecine chinoise est le Classique de l’empereur jaune, qui remonte à environ 200 ans av. J.- C. Selon cet ouvrage, l’essence et le qi du rein sont responsables du développement et du fonctionnement du cerveau, de l’audition, du développement de la fonction de la moelle osseuse, de la fonction sexuelle et de la capacité à procréer ainsi que de la régulation des voies urinaires et des intestins. Ce méridien reflète les fonctions mentales de la volonté, de la motivation et des émotions dérivées de la peur.

    La MTC dit que le qi et l’essence du rein sont un héritage prénatal, car ils nous sont légués par nos parents. Par conséquent, il y a un large panel de différences entre les individus. De plus,  la quantité de qi et d’essence du rein que possède chaque individu est  limitée. L’état du qi et de l’essence du rein se manifeste clairement dans nos cheveux. Des cheveux gris ou clairsemés indiquent une déficience du qi et de l’essence du rein.

    La ménopause chez la femme est une caractéristique d’un qi et d’une essence du rein déficients. En outre, l’essence et le qi du rein sont le soutien majeur pour d’autres sous-systèmes, causant une grande variété de symptômes.

    D’autres facteurs peuvent entraîner une perte plus rapide de cette essence du rein. Par exemple, le dysfonctionnement d’autres méridiens peut accroître la demande et l’épuisement des reins et de l’essence du qi comme l’insuffisance des soins pendant la grossesse et à l’accouchement, des menstruations abondantes, l’éjaculation excessive chez l’homme et la peur.

    L’état du qi et de l’essence des méridiens est vérifié par les techniques classiques de la MTC, telles que la prise des pouls. Les bases qu’utilise la MTC pour équilibrer les méridiens sont l’acupuncture, les herbes chinoises et le Qigong.

    Histoires de patients

    Amy, une femme âgée de 40 ans, n’avait plus ses règles depuis 10 ans et avait perdu sa libido depuis 9 ans, soit environ au moment où elle a commencé à souffrir d’ostéoporose et d’incontinence urinaire. En outre, elle avait des insomnies et une dépression saisonnière sévère.

    Elle a été évaluée par des techniques de la MTC et une insuffisance sévère du qi du rein a été diagnostiquée. Après trois séances hebdomadaires d’acupuncture et la prise d’herbes chinoises pour renforcer ses reins, ses symptômes se sont considérablement améliorés.

    Cathy, une femme âgée de 65 ans, se plaignait d’avoir de la difficulté à se concentrer et se souvenir. Elle pensait que ces symptômes étaient des effets secondaires de quatre médicaments qu’elle prenait pour enrayer sa dépression sévère. Elle a été évaluée avec des techniques de la MTC qui a diagnostiqué une insuffisance de l’essence et du qi du rein, et une stase au niveau du foie.

    Pendant environ trois mois, Cathy a suivi des séances d’acupuncture et pris des herbes chinoises, deux fois par semaine. En plus de l’amélioration de sa fonction cognitive, elle souffrait moins de douleurs dans le bas du dos et au niveau des genoux, sa libido s’est améliorée, l’incontinence urinaire a diminué et son humeur s’est améliorée. Avec les conseils de son médecin, elle a également pu diminuer ses médicaments psychotropes.

    Des conseils pour vieillir en santé

    Pour vieillir sainement, les gens ont besoin de protéger leur qi et leur essence du rein autant que possible. Cela comprend un mode de vie sain avec un sommeil régulier et suffisant, une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, une vie sexuelle saine et le fait d’aborder des situations de la vie avec moins de peur.

    Les aliments censés reconstituer l’énergie du rein comprennent les céréales, les légumes à feuilles vert foncé (cuits), le soja noir, les graines de nigelle, les champignons noirs, les noix, les châtaignes, les poissons, les crevettes, les algues, l’agneau et le canard. Les plantes qui soutiennent l’énergie du rein sont le ginseng, la racine de rehmannia et les litchis.

    Il est aussi recommandé d’apprendre à stimuler des points d’acupuncture en pratiquant l’auto-acupressure. Beaucoup de techniques de relaxation et d’exercices d’énergie peuvent affecter positivement l’équilibre des méridiens. Nous recommandons particulièrement la méditation mindfulness, le Tai Chi et le Qigong. Certains systèmes comme le Falun Dafa (aussi connu sous le nom de Falun Gong), vont au-delà de l’antivieillissement et visent  l’éveil spirituel.

    Il est conseillé de consulter un médecin bien formé à la MTC (qui établira un programme individualisé de soins faisant appel à la sagesse chinoise ancienne) afin de discuter d’un plan individuel qui utilise la sagesse chinoise ancienne. Toutefois, vous devriez le pratiquer en complément d’un suivi avec votre praticien de médecine conventionnelle.

    Le docteur Jingduan Yang est un psychiatre certifié et un médecin de la quatrième génération de la médecine chinoise. Son site est Taoinstitute.com

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/4/9/n3509642/vieillir-en-bonne-sante.htm

  • Interview de Alain Tong de l'association Falun Dafa France par Jean-Claude Carton de Web TV Etoiles du Coeur le 3 avril 2014

    Falun Dafa (aussi appelé Falun Gong) est une pratique bouddhique avancée, transmise pour la première fois au public par M. Li Hongzhi. C'est une discipline dans laquelle "l'assimilation à la caractéristique la plus élevée de l'univers —Zhen, Shan, Ren (le Vrai, le Bien, la Patience)— est la base de la pratique. La pratique est guidée par ces caractéristiques, et basée sur les mêmes lois qui sous-tendent le développement de l'univers.” Les enseignements de Maître Li Hongzhi se trouvent dans de nombreux textes, parmi lesquels Falun Gong, Zhuan Falun, La grande voie d'accomplissement Falun Dafa, Points essentiels pour un avancement assidu, et Hong Yin. Ces ouvrages et d'autres ont été traduits dans trente-huit langues, et sont publiés et distribués dans le monde entier.

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=-kNc50z4u5M&feature=youtu.be&a

  • Vol de semences pour la mère patrie

    Chine, monsanto, agriculture, espionnage, mais, semences, biotechnologie, vol

    Un beau jour, un gestionnaire chez DuPont a vu un homme en train de creuser dans un des champs de la compagnie dédiés à la recherche en Iowa, alors qu’un deuxième se tenait à proximité. Lorsque confrontés, l’un deux – Mo Hailong – a déclaré qu’il assistait à une conférence dans le coin. Ensuite, le téléphone cellulaire du gestionnaire a sonné et, lorsqu’il s’est arrêté pour prendre l’appel, les deux hommes louches ont pris la fuite. Ils ont sauté dans leur voiture et traversé un fossé.

    Mo Hailong a finalement été arrêté par le FBI et a été inculpé en décembre 2013, en compagnie de cinq présumés complices. Cet incident a soulevé quelques questions, car ce n’est pas tous les jours que l’espionnage industriel cible les champs de maïs.

    En surface, il s’agit d’un crime étrange, mais en grattant un peu on découvre l’espionnage et les intérêts nationaux, une industrie massive jalouse de la compétition étrangère et un stratagème impliquant pouvoir et manipulation.

    Il ne s’agissait pas d’hommes ordinaires mettant leur nez dans les affaires des autres. En effet, leurs titres évoquent bien les forces qu’ils représentent.

    Mo Hailong est directeur du commerce international chez Beijing Dabei Nong Technology Group Company (DBN Group). Wang Lei, qui s’est fait prendre avec Mo en train de voler des graines, est le vice-président de Beijing Kings Nower Seed S&T Co. Ltd. Tous les autres inculpés, sauf un dont l’emploi et le titre n’ont pas été révélés, ont un profil semblable.

    DBN se définit comme une entreprise de haute technologie étatisée avec une philosophie d’affaires d’«agriculture patriotique» et qui vise le sommet. La compagnie est un des chefs de file en Chine en matière de science et technologie agricoles.

    Cette philosophie n’est pas que des paroles en l’air. Des photos publiées dans un magazine en 2013 montrent les employés de la compagnie lors d’une sortie organisée. Ils sont vêtus d’uniformes de l’Armée populaire de libération et participent à un entraînement au mont Jinggangshan, soit le berceau de l’Armée rouge chinoise.

    Directives d’en haut

    L’affiliation étatique et le devoir patriotique sont révélateurs. Lorsque l’ex-dirigeant communiste chinois Deng Xiaoping a introduit des réformes économiques en 1978, il a déterminé que le secteur des sciences et des technologies était des plus importants pour moderniser la Chine.

    Un groupe de 6000 délégués s’est rassemblé à une conférence et a choisi 27 secteurs de recherche et 108 projets de recherches essentiels. Parmi huit projets d’envergure, comprenant l’informatique et l’aérospatial, se trouvait l’agriculture.

    Deng Xiaoping a par la suite lancé le Projet 863, aussi appelé «le Plan de développement de l’État en haute technologie». Cela cadrait dans la politique de «rattraper rapidement et de surpasser» les puissances occidentales, politique que l’on blâme souvent pour le vol à grande échelle de propriété intellectuelle occidentale par la Chine.

    La biotechnologie est une des industries ciblées par le Projet 863, et c’est ce que les hommes auraient tenté de voler en subtilisant des semences.

    Ce vol de semences n’est pas un cas isolé.

    En août 2013, les douanes américaines ont intercepté une délégation chinoise qui tentait de transporter clandestinement en Chine des graines volées dissimulées dans leurs bagages.

    Cette tentative de contrebande a été retracée jusqu’à deux hommes d’origine chinoise travaillant aux États-Unis, Zhang Weiqiang et Yan Wengui, et tous deux ont été arrêtés. M. Zhang était un multiplicateur de semences agricoles et M. Yan travaillait pour le département de l’Agriculture comme généticien du riz.

    Crise des semences en Chine

    La Chine a un appétit indiscutable pour la biotechnologie, alors qu’elle est aux prises avec une crise agricole qui affecte autant l’approvisionnement pour nourrir les humains que le bétail. Devant ce défi, Pékin a annulé sa politique d’autosuffisance en matière de semences au mois de février.

    La pollution a détruit l’essentiel des ressources en eau potable en Chine. Le quart du territoire chinois est du désert et de plus en plus de terres arables sont perdues en raison de la désertification. Ailleurs, l’usage excessif de fertilisants et la pollution environnementale détruisent encore plus de terres cultivables.

    Dans une rare démonstration de transparence, le ministère chinois de la Terre et des Ressources a publié des statistiques en juin 2012 démontrant que la Chine perdait rapidement ses terres cultivables et que l’approvisionnement en nourriture allait bientôt être affecté.

    Le plus inquiétant c’est que la région la plus fertile en Chine, soit une surface de 87 millions d’acres de tchernozium (ou terre noire) dans le Nord-Est, est une des régions les plus affectées. Cette région produit plus de 30 % des céréales en Chine, dont la majorité de leur riz et de leur maïs.

    Voilà un sérieux dilemme pour les autorités chinoises. Alors que l’eau potable et les terres arables se font de plus en plus rares, la demande pour la viande augmente.

    Pourrait-il y avoir un lien entre l’étude chinoise sur l’état des terres agricoles et les vols allégués de semences?

    Mo Hailong, Wang Lei et leurs quatre complices auraient tenté de voler les semences de maïs entre septembre 2011 et octobre 2012 dans des champs en Iowa et en Illinois, soit presque au même moment où les autorités chinoises auraient commencé leur étude sur l’état des terres agricoles.

    Les semences auraient été volées entre 2011 et 2012, mais ils n’ont été arrêtés qu’un an plus tard, en décembre 2013.

    Entre-temps, ils auraient possédé leur propre terrain aux États-Unis où ils auraient cultivé et expérimenté avec des semences croisées. Cela indique qu’ils ont eu plus d’un an pour cultiver et croiser les semences.

    Les semences croisées sont à pollinisation directe et doivent être croisées avec d’autres semences croisées pour créer une semence hybride, qui est ensuite vendue aux agriculteurs.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/14/4/2/n3509600/vol-de-semences-pour-la-mere-patrie.htm

  • Explication de texte: les oeuvres des artistes chinois de l'exposition Zhen Shan Ren

    En anglais, des explications sur la signification artistique et intérieure de quelques oeuvres de l'exposition Zhen Shan Ren. Ici le thème est: une résistance pacifique.
    Tiré de: http://fr.falunart.org/oeuvres-dart/iv-resistance-non-violente/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu