Avertir le modérateur

  • Sima Qian, père de la première histoire de la Chine depuis l’origine

    première histoire de la Chine, Chine, Sima Qian, historiographie chinoise, grand historien, personnages historiques, Shiji

    Sima Qian est né sous la dynastie Han. Il est connu pour avoir été le fondateur de l’historiographie chinoise pour son oeuvre, Mémoires du grand historien ou Shiji.

    Le père de Sima Qian a servi l’empereur Wu de la dynastie des Han comme officiel des grands scribes. En 26 av. J.-C., il a organisé pour Sima Qian, alors âgé de vingt ans, un voyage à travers le pays. Le voyage apporta beaucoup à Sima Qian, notamment une riche collection de documents historiques de première main, une connaissance approfondie et de nouveaux amis. Il lui permit également d’acquérir une certaine ouverture d’esprit. À la fin de son voyage, il fut nommé préposé au palais et accompagna l’empereur Wu lors de l’inspection des différentes régions du pays. Il continua à recueillir et à compiler les documents historiques partout où il se rendait en compagnie de l’empereur. Plus tard, il hérita de la position de son père et conçut le projet ambitieux de produire l’histoire complète de la Chine, commencé par son père, le Shiji.

    Sima Qian croyait que les historiens devaient être objectifs, faire preuve d’une certaine indépendance d’esprit et ne pas faire écho à tout ce que les empereurs souhaitaient. De manière à pouvoir retracer les personnages historiques et les événements objectivement et de façon impartiale, il consacra une grande partie de son temps et de ses efforts à recueillir les détails historiques et à vérifier les faits, faisant fi de la difficulté. Il concentra ses efforts pour restituer un récit compréhensif et objectif. Un des défis auquel il a eu à faire face a été de rapporter les évènements impériaux, ainsi que ceux de son père. Sima Qian prit la décision de relater tous les faits, les bons comme les moins bons, ce qui provoqua le courroux de l’empereur Wu.

    En 98 av. J.-C., Sima Qian fut impliqué dans des faits concernant la capitulation du général Li Ling devant les Xiongnu. Sima a été la seule personne au tribunal à prendre la défense du général Li. L’empereur Wu en fut furieux. Il donna l’ordre de l’emprisonner en attendant son exécution pour diffamation. Afin de compléter son monumental travail pour le Shiji, ainsi que la promesse qu’il avait faite sur le lit de mort de son père, Sima Qian choisit de commuer la condamnation à mort en une humiliante castration.

    Très peiné par la castration, afin de surmonter son envie suicidaire, il consacra chacune de ses précieuses minutes à son oeuvre. En 91 av. J.-C., il termina finalement sa compilation historique, le Shiji, après dix années de travail acharné.

    Mémoires du grand historien, ou Shiji est l’œuvre la plus extraordinaire, la première histoire complète de la Chine de l’époque de Sima Qian. Elle couvre plus de 2.000 ans, de l’empereur Jaune à l’empereur Wu de la dynastie des Han. Elle comprend 520.000 mots au total et résume 3.000 ans de l’histoire chinoise. Cet ouvrage aborde toute l’histoire depuis les souverains, les rois, les empereurs et les familles royales jusqu’aux nobles et familles féodales, ainsi que des liens avec les grands principes, mais aussi les rites sociaux, la musique, le calendrier, l’astronomie, la littérature et l’économie.

    Les citations de Siam Qian dans le Shiji, comme «ne relater que la vérité», «pas de vantardises, juste la vérité» ont été largement plébiscitées par les historiens chinois. Laissant son honneur de côté, il a laissé aux générations qui ont suivi une compréhension de l’histoire complète de la Chine ancienne.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/2/24/n3507957.htm

  • Le Canada crée un Bureau de la liberté religieuse, le Premier ministre préoccupé par la persécution du Falun Gong

    Falun Gong, premier ministre canadien, canada, Stephen Harper, démocratie en Chine, droits de l'homme en Chine, liberté religieuse

    Le Premier ministre canadien Stephen Harper annonce la création d’un Bureau de la liberté religieuse

    Le 19 février 2013, le Premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé la création du Bureau de la liberté religieuse au sein du département des Affaires étrangères et du commerce international. Dans ses remarques à la conférence de presse marquant l’ouverture officielle du nouveau bureau, le Premier ministre a mentionné la persécution du Falun Gong en Chine comme étant une des préoccupations du gouvernement canadien.

    Le gouvernement canadien favorise la liberté religieuse

    Le nouveau bureau s’attachera à promouvoir la liberté de religion et de croyance à travers le monde. Le bureau surveillera les abus et encouragera la liberté religieuse. Il fournira aussi des analyses et créera des programmes pour protéger les minorités religieuses menacées et s’opposera à la haine religieuse. Le nouveau bureau deviendra la première voie pour promouvoir la liberté, la démocratie, les droits humains et l’état de droit, selon une déclaration du gouvernement.
    Plusieurs centaines de représentants de différents groupes religieux assistaient à la conférence de presse. Le Premier ministre a déclaré à la conférence :" Partout dans le monde, les violations de la liberté religieuse sont largement répandues et en augmentation." Il a souligné que le gouvernement canadien privilégie la liberté religieuse et la tolérance, parmi les plus importantes valeurs du Canada.
    Le Premier Ministre a spécifiquement mentionné la persécution religieuse en Chine. "En Chine, les Chrétiens qui pratiquent en dehors des limites approuvées par le gouvernement sont contraints à la clandestinité et leurs dirigeants sont arrêtés et détenus tandis que les Musulmans ouighours, les Bouddhistes tibétains et les pratiquants de Falun Gong sont soumis à la répression et l’intimidation. "
    “La liste, épouvantablement, continue,” a-t-il dit. “Face à ces injustices et atrocités, le Canada ne demeurera pas silencieux.”
    Lorsqu’un journaliste a demandé au Premier ministre comment le Canada développerait les relations avec la Chine alors que le Parti communiste persécute le Falun Gong, le Premier ministre Harper a souligné les trois priorités dans les politiques diplomatiques : la démocratie et les valeurs canadiennes ; la sécurité et la paix intérieures et internationales ; et le commerce, les échanges et la prospérité.
    Il a dit que tous ces buts pouvaient être accomplis avec une gestion adéquate. Il a indiqué qu’une attention devait être exercée car les valeurs canadiennes pouvaient être compromises dans le commerce et les échanges internationaux.
    "Nous parlerons pour ces groupes persécutés "

    La persécution du Falun Gong par le Parti communiste (PCC) est incessante et cruelle. Au début de ce mois, le 5 février 2013, une audition sur le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine a été tenue au Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des Affaires Étrangères et du Développement international du Parlement canadien. L’avocat des droits humains internationaux David Matas et l’ancien représentant politique David Kilgour y ont assisté et ont fourni des preuves des atrocités en cours.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201302/111970.html

  • 85 millions d’enfants abandonnés en Chine

    enfants abandonnés en Chine, croissance économique, Chine, prix de la croissance, enfants chinois, enfance et psychologie

    Un journal écrit par des enfants révèle le prix du modèle de croissance économique chinois

    «Je me suis levée très tôt ce matin pour préparer le petit déjeuner de mon jeune frère avant qu’il aille à l’école», écrit Yang Haijiao, élève de sixième dans son journal récemment. Il y avait une distribution d’eau gouvernementale en bordure de route, et elle a dû s’absenter de l’école une journée pour faire sa provision.

    «Nous n’avions plus une goutte d’eau à la maison, les deux derniers jours », écrit-elle. « Grand-mère était malade depuis plusieurs jours. Elle ne pouvait pas nous trouver d’eau».

    À l’image de la plupart des 85 millions d’autres «enfants abandonnés», les jeunes élèves de la province de Guizhou manquent trop souvent l’école pour assumer les responsabilités des adultes, alors que leurs parents vivent et travaillent dans une ville loin de la maison. C’est l’un des prix à payer pour garantir le modèle de la croissance économique chinoise, qui affiche un PIB avec des chiffres impressionnants, mais aussi plus de 30 ans de familles éclatées et d’enfants émotionnellement brisés.

    Dans leur lutte quotidienne pour soutenir leur famille, des millions de parents ruraux quittent leur village pour chercher du travail dans les usines des villes. Ils laissent leurs enfants à la maison avec les grands-parents âgés ou avec d’autres parents, voire seuls. La prise en charge des enfants se résume souvent à un soutien alimentaire de base et à la sécurité, alors que les besoins en éducation, en encadrement et psychologiques sont souvent négligés.

    La radio Deutsche Welle rapporte qu’en raison de leur faible revenu et du strict système d’enregistrement des ménages en Chine, qui rend difficile pour les enfants de fréquenter l’école ailleurs que dans leur ville d’origine, les enfants des travailleurs migrants ne peuvent pas suivre leurs parents. Dans les villes, il y a peu de pensionnats et d’écoles pour ces enfants de migrants.

    Paroles d’enfants

    Le journal des enfants chinois laissés-pour-compte est un recueil de réflexions écrit par 26 enfants de la province du Guizhou (sud-ouest du pays). Ce recueil documente le quotidien des enfants avec leurs propres mots. Yang Yuansong, leur enseignant, a compilé et édité les récits qui décrivent ce que ni les statistiques, ni les études ne peuvent montrer.

    Embourbées dans les responsabilités d’une adulte, Yang Haijiao a manqué l’école tous les jours afin de s’occuper de sa grand-mère et de la ferme familiale.

    «La météo est catastrophique. La sécheresse dure depuis trop longtemps. S’il pleuvait, nous aurions de l’eau et je n’aurais pas à manquer l’école. Je ne veux vraiment pas continuer à manquer l’école!». Lorsque la pluie est enfin tombée, eh bien, elle devait semer les graines de maïs.

    Les responsabilités écrasantes sont alourdies par la douleur de la séparation. Yang Haijiao décrit la souffrance qu’elle a ressentie en voyant son père partir: «Je n’arrêtais pas de pleurer chaque fois que je pensais qu’à l’arrivée du bus, mon père s’en irait et qu’on allait se retrouver avec toute la corvée de la maison sur les bras et sans même savoir quand il reviendrait».

    Quand son père lui a demandé pourquoi elle pleurait, elle n’a pas pu répondre. Il lui a rappelé qu’elle devait «être studieuse à l’école». Yang a écrit: «J’ai  pleuré sans arrêt jusqu’au moment où mon père est monté dans le bus».

    Xia Min, un autre étudiant écrivait au sujet de sa camarade de classe Xia Congli, qui se retrouvait seule à la maison. «Un jour, sur le chemin de l’école, Xia Congli me racontait que son papa et sa maman partaient travailler loin de la maison et elle a commencé à pleurer. Je lui ai dit de ne pas être malheureuse, car ses parents sont certainement désolés aussi.»

    La note poursuit: «Quand nous lui rendons visite, nous essayons de la distraire avec nos jeux, pour qu’elle oublie sa tristesse. Mais en vain. Sa tristesse est comme au premier jour. Je me sens si mal.»

    Les traumatismes psychologiques

    La pression quotidienne de cette vie ardue a occasionné des problèmes psychologiques chez de nombreux enfants. Selon une enquête réalisée par la fédération des femmes de Chine, 57% des enfants abandonnés, qui ont l’âge d’aller au lycée souffrent de difficultés psychologiques. La gravité des difficultés psychologiques est proportionnelle à la durée d’absence des parents. L’enquête montre que la majorité des enfants laissés seuls présente des problèmes psychologiques en raison de carence affective, de l’absence d’encadrement familial et d’orientation. Ils deviennent fragiles, introvertis et développent une faible estime d’eux mêmes. La séparation d’avec leurs parents cause souvent chez ces enfants du ressentiment et des sentiments de solitude.

    Les troubles de l’apprentissage sont courants chez les enfants abandonnés. Les absences scolaires fréquentes, le manque d’aide aux devoirs, ainsi que le traumatisme émotionnel des familles fracturées donnent aux enfants peu de ressources pour acquérir une bonne éducation. L’enquête menée par la Fédération des femmes de Chine révèle que 45% des grands-parents n’ont jamais fréquenté l’école et 50% d’entre eux seulement ont reçu une éducation primaire. Ils ne peuvent donc pas aider les enfants à faire leurs devoirs.

    Les enfants abandonnés du village de Youji dans le Guangxi sont en pension à l’école primaire. Lu Lipeng, le directeur de l’école s’est confié à la Deutsche Welle: «La responsabilité est immense. Leurs parents ont tout quitté pour aller travailler et ils ont laissé leurs enfants à l’école. En tant que responsable, leur sécurité personnelle est ma priorité numéro un. La deuxième est leur hébergement et leur encadrement. Je me soucie d’eux comme de mes propres enfants».

    D’autres enfants abandonnés n’ont pas cette chance et ils doivent affronter des situations difficiles, voire dangereuses, tous seuls. Certains de ces enfants vulnérables perdent même la vie. En 2005, une inondation dans le comté de Hetang, (province du Hunan) a tué 12 enfants, dont onze avaient été laissés seuls par leurs parents.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/2/26/n3507962.htm

  • Des membres du Parlement canadien convaincus par les preuves de prélèvement d’organes par le Parti communiste chinois

    Prélèvement d'organes, Chine, Falun Gong, trafic humain, Droits de l'homme, Canada

    L’Hon. Scott Reid, president du sous-comité

    Le 5 février, le Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des Affaires Étrangères et du Développement international du Parlement canadien a tenu une audition sur le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. L’audition était sous la présidence des Hon.Scott Reid, Irwin Cotler, et Wayne Marston. Les membres du sous-comité y assistaient. Après l'audition, plusieurs membres du parlement ont accepté des interviews. Tous ont exprimé que les preuves étaient convaincantes et que le gouvernement canadien devrait prendre des mesures pour y mettre fin. (Lire le début de l'article)

     
    Des membres du Parlement ont trouvé les preuves convaincantes

    Après l’audition, plusieurs membres du Parlement ont accepté des interviews. Tous ont exprimé que les preuves de prélèvements d’organes étaient convaincantes et que le Gouvernement canadien devrait prendre des mesures pour y mettre fin.

    L’Hon. Scott Reid, président du sous-comité, a déclaré : " La question de la récolte d’organes n’a cessé de susciter de plus en plus d'intérêt. Et ceci largement grâce à ces deux témoins que sont Ms Matas et Kilgour. Et ce n’est qu’un exemple clair d’un problème de droits de l’homme qui est nouveau. Ce problème n’existait pas il y a quelques années mais alors qu'il devient de plus en plus facile d'opérer ces activités de récolte d’organes, cela devient un problème de plus en plus saillant."

    "Je pense qu’ils ont démontré leur preuve de façon tout à fait efficace. " a-t-il dit.

    Prélèvement d'organes, Chine, Falun Gong, trafic humain, Droits de l'homme, Canada

    L’Hon. Wayne Marston, vice-président du sous-comité

    L’Hon. Wayne Marston, vice-président du sous-comité, a exprimé qu’il acceptait les conclusions de Ms Kilgour et Matas. Il a déclaré : "Nous avions espéré voir un changement significatif en Chine, mais il est jusque-là évident que ça ne s’est pas produit. C’est ce qui a poussé le comité à examiner la situation d’un peu plus près. [Les investigateurs] étaient en accord avec les histoires que nous avions déjà entendues. Ils nous ont apporté certaines preuves dépassant ce que nous savions déjà à nous la communauté internationale, autre que les Etats-Unis et l’Australie et d’autres endroits qui s’y intéressent. Donc il est important que le Canada examine très sérieusement la situation. " 

    Prélèvement d'organes, Chine, Falun Gong, trafic humain, Droits de l'homme, Canada

    L’Hon. Irwin Cotler, vice president du sous-comité


    L’Hon. Irwin Cotler, vice-président du sous-comité, a déclaré : “J’ai trouvé leur présentation d’aujourd’hui exemplaire. Je pense qu’ils ont avancé davantage de preuves s’agissant de l’illégalité des prélèvements d’organes en Chine, et il reste aux autorités chinoises à réfuter ces preuves, ce qu’ils n’ont pas encore fait et comme je l’ai dit aujourd’hui à moins que les autorités chinoises ne puissent les réfuter, ces preuves sont valables.”

    Prélèvement d'organes, Chine, Falun Gong, trafic humain, Droits de l'homme, Canada

    L’Hon. David Sweet

    L’Hon. David Sweet et l’Hon. Judy Sgro étaient aussi tous les deux d’avis que les deux enquêteurs ont offert une preuve puissante et convaincante du prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong en Chine.

    L’Hon Sweet était d’avis que l’audition est la première chose à faire pour faire cesser la violation des droits humains. Il a déclaré " C’est la première chose. Mais il y a des réflexions intéressantes ressortant des suggestions. M. Matas a suggéré que lorsque le Canada traite avec le rachat de sociétés canadiennes, étant donné que le Canada en a une quantité substantielle, et bien nous sommes un bon endroit où investir. Il y a beaucoup d’entreprises tenues par des états étrangers, qui viennent ici ; Cenoc en est un exemple. Ce serait de considérer leurs bilans de droits de l’homme comme un de nos critères, ce qui historiquement, n’a pas été le cas. Peut-être que le critère devrait être ajusté en conséquence."

    L’Hon. Sgro a exprimé : “M. Cotler, mon collègue libéral, travaille sur un projet de loi de membres privés qu’il présentera dès qu’il pourra le finaliser. Faisons le circuler aux Communes en espérant qu’il sera soutenu par tous les membres de la Chambre. Et ce sera un très puissant message que le Canada va se lever pour les droits de l’homme, et se lever et défendre des gens qui sont clairement persécutés et maltraités."

    Prélèvement d'organes, Chine, Falun Gong, trafic humain, Droits de l'homme, Canada

    L’Hon. Gary Ralph Schellenberger

    L’Hon. Gary Ralph Schellenberger a déclaré: “Chaque fois que mon Premier Ministre parle au gouvernement chinois, les droits de l’homme sont abordés. Je pense que ma suggestion au Ministère des Affaires étrangères est que nous fassions tout notre possible pour mettre fin au prélèvement d’organes en Chine.”

    David Kilgour et David Matas ont déclaré au journaliste que de nombreux pays et organisations de par le monde ont déjà pris des mesures contre le prélèvement d’organes, y compris les Nations Unies, le Parlement européen, les USA, l’Australie, la France, le Canada, Taiwan, Israel, et la Belgique.

    M. Matas a dit avoir soumis 166,000 signatures de 36 pays européens au Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme des NU, lesquelles demandaient aux NU de mandater une enquête indépendante sur le prélèvement d'organes.


    Des membres du parlement : davantage de gens doivent être informés de cela

    L'Hon. Sgro a déclaré : “Nous avons une opportunité de renforcer ces voix, espérons que l’an prochain à cette époque il y aura des millions de gens qui seront au courant de ce qui se passe en Chine et de comment les pratiquants de Falun Gong sont persécutés et tués en résultat de cette persécution en Chine. Donc je suis très contente de voir que cela arrive aujourd’hui et j’applaudis vraiment le comité pour avoir pris cette initiative en faisant passer cette question en premier plan. Ils peuvent agir impunément tant que les gens ne sont pas au courant. Mais lorsque suffisamment de gens vont apprendre ce genre de choses, ils seront aussi consternés que moi qu’on les laisse continuer. "

    L’Hon. Brent Rathgeber a déclaré que les enquêteurs ont présenté une preuve puissante et détaillée des prélèvements d’organes. Il espère que l’information circulera largement et que davantage de gens seront mis au courant. Il pense que plus de gens le sauront, plus tôt cela prendra fin.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201302/111914.html

  • Ecart croissant entre les chiffres au niveau local et national du PIB en Chine

    PIB chinois, chiffre croissance en Chine, Chine, chiffres de la croissance

    Les dernières statistiques des gouvernements provinciaux montrent qu’en 2012 les trente-et-une régions et municipalités autonomes du pays avaient un PIB total de 57.69 trillions de yuans (6.92 trillions d’euros).

    Cependant, ce chiffre ne correspond pas au PIB national annoncé par l’administration centrale, qui est inférieur de 5.76 trillions de yuans (691 milliards d’euros), un écart équivalent à la production annuelle de la province du Guangdong. Il y a une tendance croissante de publication de données différentes du PIB dans les statistiques du gouvernement central et des gouvernements locaux, tandis que les économistes se posent depuis longtemps des questions sur les chiffres du PIB chinois.

    Depuis 1985, le gouvernement central et les gouvernements locaux présentent séparément leurs données sur le PIB, ainsi les chiffres des statistiques des gouvernements locaux sont toujours supérieures au PIB total du pays; il semble que cet écart se creuse. En 2009, l’écart était de 2,68 trillions de yuans (320 milliars d’euros), en 2011 il était de 4,6 trillions de yuans (550 milliards d’euros) et en 2012 il a atteint 5,76 trillions de yuans, (691 milliards d’euros). Wei Sen, agrégé et doyen de la faculté d’économie de l’université de Fudan, précise que cette divergence est «frauduleuse» et non-résolue.

    Wei a déclaré à la radio Sond of Hope (SOH) que: «La différence était d’environ 2 trillions de yuans (240 milliards d’euros ) chaque année, mais cette année elle est de plus de 5 trillions de yuans (600 milliars d’euros). Les chiffres fournis par les sociétés laissent à désirer, mais les chiffres provenant du gouvernement sont même supérieurs. En fait, le PIB de 2012 n’est pas aussi élevé, il comprend la production énergétique, la consommation industrielle d’éléctricité et la consommation de charbon pour l’électricité dont les chiffres sont en baisse. Alors, comment peut-il atteindre un tel chiffre? Cela signifie qu’il y a un problème avec les statistiques chinoises».

    Les médias de la Chine continentale accusaient les chiffres du PIB locaux de ne pas correspondre à la réalité, en fait les chiffres du PIB chinois sont depuis longtemps remis en question par les économistes. Chen Qian, un commentateur financier de la Télévision centrale de Chine (CCTV), pense que le modèle économique et la méthode que le régime chinois utilise pour calculer le PIB du pays sont différents du reste du monde. Il estime que la croissance réelle du PIB de Chine est d’environ 5% et une fois il s’est même risqué à dire que la Chine est déjà entrée en récession.

    Cheng Jiansan, un professeur de l’Académie des sciences sociales du Guangdong partage son avis. Il a avoué à la radio SOH qu’il était difficile de dire si les statistiques officielles de la Chine sont correctes.

    Cheng a précisé que: «La qualité des statistiques laisse à désirer. Que ce soit le Bureau national des statistiques ou le Bureau municipal des statistiques, il est difficile d’inclure de nombreuses données dans le PIB, donc l’activité économique reflétée par le nombre global des données statistiques ne peut être qu’une indication générale; il est très difficile de dire si c’est exact. D’autre part, en fonction de leurs besoins, ils font quelques ajustements des chiffres du PIB, et cela au niveau provincial, municipal et même cantonal. C’est pourquoi les chiffres du PIB peuvent être ajustés même après qu’ils aient été recueillis; ce qui crée des distorsions encore plus importantes. Actuellement, les gens ne font pas confiance aux statistiques nationales; ce problème devient de plus en plus grave. Les problèmes proviennent de la méthode statistique, de la base statistique et de la question d’ajustement. Il y a des problèmes sous tous les aspects, ainsi les chiffres sont de plus en plus faussés et les gens les croient de moins en moins. C’est un problème très gênant».

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/13/2/20/n3507950.htm

  • Etendre la pureté sur scène: Profil d’artiste

    Chine, danse classique, artiste chinois, danseuse chinoise, danses ethniques De la danse mongole, qui nécessite de savoir tenir des bols en équilibre sur la tête, à la danse classique chinoise qui exige la grâce autant que la maîtrise des techniques de sauts, la danseuse chinoise classique Xiang Ying (Crystal) He a tout vu et tout fait.


    Mlle He, qui a grandi à Vancouver, la belle oasis de la côte ouest, a développé une passion pour la danse tôt dans la vie. Depuis son audition et son admission à l’académie des arts Fei Tian en 2007 et ses prestations en tant que stagiaire au sein de Shen Yun Performing Arts, Mademoiselle He a excellé non seulement dans la discipline du ballet classique chinois qui s’est transmis tout au long de la riche histoire de la Chine, mais aussi dans les nombreuses danses ethniques dont l’existence persiste parmi les divers groupes ethniques en Chine.


    Mlle He, demi-finaliste en 2010 du concours international de ballet classique chinois de la chaîne de télévision NTD, s’est distinguée en étant sur scène une danseuse extrêmement flexible, endurante, et méticuleuse. Elle a également gardé la simplicité, la pureté et la modestie, lesquelles sont rares et précieuses chez une artiste d’expérience.


    Danser a vraiment le pouvoir de tremper le caractère d’une personne, déclarait Mlle He dans une récente interview. Je pense qu’être un bon danseur revient à être un bon auditeur. Vous devez prêter attention aux indications que d’autres vous donnent, et si vous savez prendre à cœur ces conseils, vous vous améliorez rapidement et possédez la capacité de devenir une excellente artiste."

    Une carrière en plein essor

    Exauçant ses rêves, Mlle He est devenue une excellente artiste de bien des manières. En-dehors de pratiquer la danse classique chinoise, elle excelle au piano classique, une entreprise qui commença à l’âge de 4 ans. Le piano se maria avec sa carrière dans la danse, augmentant son sens de la musique et du rythme.


    Au cours des années riches d’expériences qu’elle a passées à l’Académie des Arts Fei Tian et à se produire de fait avec Shen Yun Performing Arts, Mlle He a tourné dans la région Asie-Pacifique avec la compagnie, incarnant des rôles allant de fées et de déesses à des civils et des étudiants.


    Le rôle le plus mémorable pour Mlle He fut d’être à la tête d’un trio dans L’éclosion de la Fleur d’Udumbara, un ballet qui met en scène une fleur bouddhiste rare et sacrée qui ne s’épanouit qu’une fois tous les 3.000 ans. Cependant pour Mlle He, dans ce rôle il s’agissait de beaucoup plus que les cabrioles et les levers de la jambe arrière qu’il lui fallait accomplir, mais de sentiments incarnés dans ses mouvements.


    "Le ballet classique chinois couvre 5.000 ans d’histoire chinoise, et de ce fait, l’utilisation d’une telle forme de danse pour transmettre la culture chinoise est particulièrement signifiante", déclarait Mlle He de sa voix habituelle claire et vive. "Chaque mouvement, chaque geste du ballet classique chinois est à même de communiquer des significations uniques et des sentiments qui viennent tout droit du cœur… Je dois me rappeler avant chaque danse l’esprit particulier du rôle que je suis sur le point d’endosser."


    En 2011, Mlle He a eu l’occasion de jouer un premier rôle majeur dans une danse basée sur une histoire : Notre Histoire. Notre Histoire est l’un des mini-drames présentés par Shen Yun qui met les projecteurs sur la société contemporaine en Chine. Inspiré d’un récit véridique, la danse montre une institutrice très aimée dont la classe est interrompue par la police d’État qui l’emmène pour sa croyance dans la discipline spirituelle connue sous le nom de Falun Dafa. Dans cette pièce, Mlle He jouait une jeune élève qui proteste mais échoue face à la violence policière et qui a le cœur brisé de se trouver témoin de l’injustice à laquelle son institutrice est confrontée.


    "Il a fallu que je mette beaucoup d’émotion dans ce rôle", explique-elle. "J’étais une élève absolument accablée après l’arrestation de mon institutrice, et c’était une émotion difficile à capter, mais cela finit par venir avec la pratique".

    Un rêve qui se réalise

    Malgré un entraînement vigoureux et des techniques exigeantes, le système du ballet classique chinois a fasciné Mlle He pour son bon goût, sa diversité et sa riche histoire. "Je crois que j’ai choisi une très bonne voie", précise-t-elle.


    Parmi ses pairs, Mlle He est connue pour son attention aux détails, sa souplesse ébouriffante et son endurance sans égale. Même quand elle souffre physiquement, Mlle He persiste dans son entraînement autant que possible – une détermination rare, et qui est précieuse pour n’importe quel groupe d’arts de la scène.


    "Je trouve que dans la danse, la patience est une qualité d’une valeur toute particulière", explique Mlle He. "Les étirements peuvent parfois être extrêmement douloureux, mais si on se montre patient et tolérant, on arrive à dépasser la douleur. Une fois que c’est passé, c’est tout bon."


    "Le ballet classique chinois me permet d’étendre à la scène mes pensées et sentiments intérieurs, dont certains seraient même durs à exprimer en mots autrement. Je me sens vraiment heureuse quand je peux danser. À chaque fois que le rideau se lève, je veux montrer à l’assistance en quoi consiste l’art traditionnel, ce que c’est que le ballet classique chinois."

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201302/111837.html

  • Parlement européen : forum sur les prélèvements d'organes

    [Leonidas Donskis, Sous-comité des droits de l'homme, Parlement européen]:
    «Les gens qui sont derrière cela sont des criminels. C'est un crime contre l'humanité.»

    Lors du forum organisé au Parlement européen à Bruxelles, ce 29 janvier, des médecins, des politiciens et des défenseurs des droits de l'homme ont discuté de la façon dont les prisonniers de conscience en Chine sont persécutés, torturés et dans certains cas tués pour leurs organes.

    [Tunne Kelam, Comité des affaires étrangères, Parlement européen]:
    «Si nous ne considérons pas sérieusement cette pratique, nous deviendrons moralement et politiquement co-responsables de ce qui se passe.»

    Enver Tohti était chirurgien en Chine dans les années 90. Il a, un jour, reçu l'ordre de prélever de force des organes sur des personnes vivantes. À cette époque, il n'avait pas compris que ces personnes étaient des prisonniers de conscience persécutés pour leur religion. Plus tard, il a agi et a témoigné pour mettre fin à cette pratique.

    [Enver Tohti, Ancien chirurgien, Xinjiang, Chine]:
    «En tant que médecin, je devais sauver mon patient. Mais d'un certain point de vue, j'ai tué cette personne. Il est mort après que j'ai prélevé son foie et ses deux reins. Pour moi, c'est une sorte de blasphème envers mon devoir de médecin. Pendant de nombreuses années, j'ai eu le cœur très lourd.»

    Les premiers indices de prélèvements forcés d'organes sur des prisonniers de conscience sont apparus en 2006. Les enquêteurs indépendants, David Kilgour et David Matas, ont conclu que plus de 40 000 personnes innocentes ont été tuées pour leurs organes. La plupart de ces victimes pratiquaient le Falun Gong.

    Selon le journaliste d'investigation Ethan Gutmann, en plus des pratiquants de Falun Gong, les Ouïgours et les Chrétiens clandestins, en Chine, ont aussi été victimes de prélèvements d'organes.

    Il existe des moyens internationaux de mettre un terme à ces crimes.

    [Ethan Gutmann, Chercheur associé, Fondation pour la défense des démocraties]:
    «Le plus évident et je pense que c'est ce qui va se passer d'abord en Australie, c'est de le criminaliser. Si vous allez en Chine chercher un organe, vous êtes un criminel. C'est aussi simple.»

    Bien que les prélèvements d'organes aient eu lieu, en Chine, depuis plus de 10 ans, ce phénomène n'a attiré l'attention que récemment.

    [Erping Zhang, Porte-parole, Centre d'information du Falun Dafa]:
    «En quoi la situation est-elle différente aujourd'hui ? Beaucoup de médecins ont décidé de parler de ce problème. La communauté internationale ne peut plus l'ignorer, parce que des experts en droit, des avocats et des organisations des droits de l'homme ont soulevé ce problème aujourd'hui.»

    [Prof. Dr. Huige Li, Délégué pour l'Union européenne, DAFOH]:
    «Nous pouvons sentir que visiblement, la communauté européenne est inquiète à ce sujet. Pourquoi ? Nous avons récolté 166 000 signatures en seulement 45 jours.»

    Un précédent forum sur le même sujet avait eu lieu au Congrès américain, en septembre dernier.

    Tiré de: http://www.youtube.com/user/NTDFrench

  • Yi: Vertu, Justice, Loyauté

    caractère chinois, apprendre le chinois, Loyauté, Chine, Droiture, Justice, idéogramme, vertu

    Le symbole 義 a un sens profond riche, et il intègre des valeurs comme la justice, l’honnêteté, la loyauté, et la fiabilité. Prononcé Yi, il est composé de 羊 (le mouton) au-dessus et de 我 (je, moi-même) en dessous.

    Le mouton, 羊, est obéissant et gentil. Il est considéré comme un symbole de bonne fortune et de prospérité.

    Le caractère 我 fut originellement créé à partir de l’écriture ossécaille (une écriture chinoise du XVe siècle avant notre ère), dans laquelle il avait la signification d’un outil de combat fabriqué avec une dent tranchante, bien qu’il prit par la suite le sens de «je» ou «moi-même».

    羊 et 我 combinés pour donner 義 peut être littéralement interprété pour vouloir dire «je suis un mouton».

    Dans la Chine antique, un mouton ou un agneau était sacrifié pour honorer les dieux. La signification intrinsèque de ce caractère est que, selon ce rituel, quelqu’un peut faire un sacrifice au nom de la justice ou de la vertu.

    Le caractère chinois 義 rappelle aux gens comment ils devraient diriger leur vie: de manière altruiste.

    Yi (義) appartient à une catégorie particulière d’idéogrammes appelée huiyi (sens multiples fusionnés). Ils sont composés d’idéogrammes ayant différentes significations et leur contenu propre est une combinaison  de ces différentes significations.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/2/12/n3507913.htm

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu