Avertir le modérateur

Un professeur australien témoigne de la persécution en Chine

Selon un ancien dicton chinois, il est difficile de comprendre une personne sans avoir marché un moment dans ses chaussures. Oliver Perrett était au lycée lorsqu'il a entendu parler de la méthode de méditation chinoise appelée Falun Gong. Cette découverte l'a emmené de sa petite ferme dans la campagne australienne vers la plus grande nation du monde, la Chine. En effet, Oliver a voulu comprendre par lui-même pourquoi une méthode reconnue pour ses bienfaits sur la santé était violemment réprimée par les autorités chinoises.

[Oliver Perrett, Un pratiquant de Falun Gong]:
«Si vous avez la liberté de pensée et une foi plus forte que votre appartenance au Parti communiste, ils voient cela comme une menace.»

Oliver s'est rendu en Chine, dans la province du Hebei, pour y enseigner l'anglais. Au bout d'un an, il n'a eu d'autre choix que de repartir. Des policiers l'ont interrogé toute la nuit et l'ont menacé de mauvaises choses s'il n'arrêtait pas de participer aux activités du Falun Gong.

[Oliver Perrett, Un pratiquant de Falun Gong]:
«Comme les nazis en Allemagne, ils poursuivent tout le monde, ce n'est pas un nettoyage ethnique, mais ils essaient de briser votre foi, parce que le parti communiste a besoin de contrôler l'esprit des gens.»

Oliver a pu sentir un esprit de peur planer sur la Chine. Un jour, il y a eu une exécution publique tout près de son école. Les étudiants ont été obligés d'y assister, tandis que des responsables ont essayé d'empêcher Oliver d'entendre parler de cette exécution, parce qu'il est occidental.

[Oliver Perrett, Un pratiquant de Falun Gong]:
«J'ai enseigné en Chine. Dès leur plus jeune âge, on leur apprend qu'ils doivent aimer le Parti communiste plus que leurs parents et que s'ils n'aiment pas le parti c'est qu'ils n'aiment pas la Chine et ils ne sont pas patriotes. On leur lave le cerveau.»

Diplômé universitaire, parlant couramment le chinois, Oliver est l'un des rares pratiquants occidentaux de Falun Dafa à avoir vécu en Chine depuis le début de la persécution en 1999. Il est devenu la voix de ceux qui ont été torturés et ne pouvaient pas raconter leur propre histoire.

[Oliver Perrett, Un pratiquant de Falun Gong]:
«Beaucoup de pratiquants de Falun Gong racontent qu'ils ont été électrocutés avec des matraques à haut voltage. Un seul  de ses coups  fait trembler tout leur corps et leur brûle la peau. Ils utilisent cela même sur les pratiquants de plus de 70 ans, comme mon amie qui a été persécutée pendant 6 ans, ils ont beaucoup utilisé les matraques électriques sur elle.»

Les amis d'Oliver ne sont que quelques pratiquants de Falun Gong qui ont souffert sous le régime chinois. Selon le Centre d'information du Falun Dafa, plus de 80 000 cas de torture ont été enregistrés et plus de 3 500 cas de décès ont été confirmés. Ces neuf dernières années, Oliver a passé du temps entre les États-Unis et l'Asie. Lors d'un séjour de deux ans à Hong Kong, il était si épuisé d'avoir passé des heures et des heures dans les rues pour informer les gens sur la persécution, que lorsqu'il est rentré en Australie, il s'est presqu'écroulé de fatigue.

Mais selon lui, ce sacrifice n'est pas immense, en sachant que des prisonniers de conscience passent toute leur vie dans le triste et  célèbre système carcéral chinois.

[Oliver Perrett, Un pratiquant de Falun Gong]:
«Je pense que l'écroulement du parti communiste permettra un avenir brillant à la Chine et cela pourrait arriver bientôt.»

Oliver espère que tôt ou tard, le peuple chinois retrouvera sa liberté.

Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2013-01-04/425091622661.html

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu