Avertir le modérateur

  • Le Mausolée de Mao patrimoine mondial ?

    En Chine, il est récemment devenu courant de demander des inscriptions sur la liste des sites du patrimoine mondial. Le Mausolée de Mao sur la place Tiananmen a été inclus dans la liste de constructions de "la ligne centrale de Pékin". Le gouvernement chinois souhaite le voir s'inscrire au patrimoine mondial. Les internautes chinois ont vivement réagi à cette nouvelle. Certains ont fait remarquer que le PCC essaie de populariser un meurtrier pire qu'Hitler, tournant ainsi en dérision la société internationale et humiliant l'ensemble de la civilisation humaine.

    Tiré de: http://www.youtube.com/user/NTDFrench

  • Trouver l'erreur

    chercher l'erreur,chine,persécution,falun gong,falun dafa,répression,méditation

    Le Falun Gong ou Falun Dafa est une méthode de méditation de l'Ecole de Bouddha. Son enseignement spirituel est basé sur les principes Zhen (Vérité), Shan (Compassion) et Ren (Tolérance). Après une popularité sans précédent en Chine à partir de 1992 (80 millions de pratiquants sont recensés en 1997 par le Ministère de la Santé Chinois), Jiang Zemin interdit la discipline en 1999, par crainte semble t'il de voir son régime corrompu remis en question par ce qigong traditionnel. Depuis, les pratiquants de Falun Gong sont persécutés et emprisonnés en Chine, certains ont été torturés à mort et depuis 2006, des allégations ont été apportées sur des prélèvements d'organes forcés à grande échelle à leur encontre.

    Plus d'informations sur: http://www.infofalungong.net/

  • Lutte acharnée au sein du régime chinois concernant la liberté d'expression

    liberté d'expression, Chine, vérité, Wen Jiabao, démocratie, régimeCe qui semble être une lutte acharnée au sujet de la liberté d'expression produit des messages officiels bien confus en Chine dernièrement. Le même jour, le premier ministre aux accents réformistes a demandé «plus de vérité», alors que le département de la Propagande du Comité central émettait la directive de contrôler davantage la presse.

    Le 15 juin, Wen Jiabao a insisté que les dirigeants chinois devaient «parler vrai et écouter la vérité».

    «Les dirigeants de la Chine devraient garder l'esprit ouvert à différents points de vue et ne pas simplement les écarter. Ils devraient plutôt apprendre des diverses opinions, particulièrement celles qui sont critiques», a déclaré Wen le 15 juin, selon la Radio nationale de Chine.

    Wen a également souligné que sans la primauté du droit démocratique pour contenir les gens au pouvoir, «quelqu'un pourrait utiliser le pouvoir en ses mains pour violer ou piétiner la loi».

    Mais, le même jour, le département de la Propagande du Comité central (DPCC), dirigé par le chef de la propagande Li Changchun, a émis une directive à toutes les agences de nouvelles de publier des reportages soulignant les «grandes réalisations» du Parti communiste chinois (PCC) des dix dernières années et de cesser de rapporter des nouvelles qui font mal paraître les autorités, au risque d'être sévèrement punies.

    Ces directives conflictuelles ont à nouveau mis en relief les divergences entre l'approche réformiste de Wen Jiabao et le contrôle étouffant des médias exercé par le DPCC.

    Sarah Cook, analyste principale de la recherche en matière de liberté sur Internet et en Asie de l'Est chez Freedom House, une ONG américaine militant pour la démocratie, souligne que ces divergences devraient être prises dans le contexte de l'actuel régime en Chine.

    «Il n'est pas entièrement nouveau d'entendre des hauts dirigeants chinois parler de “démocratie”, de “vérité”, de “supervision”, de “primauté du droit”.»

    «Si Wen Jiabao et d'autres responsables sont d'avis que les médias devraient pouvoir rapporter la vérité, alors il y a des couches et des couches d'institutions qui doivent être démantelées, en commençant par le département de la Propagande du PCC.»

    Lire la fin de l'article sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Lutte-acharnee-au-sein-du-regime-chinois-concernant-la-liberte-dexpression.html

  • La thérapie par la musique

    musique, chine, mélodie, musique traditionnelle chinoise, culture, théorie musicale, musicologieLa thérapie par la musique s'est développée pour devenir une science moderne, mais c'est en Chine qu'elle s'est développée la première . La Chine a recherché les secrets de la mélodie et du rythme de l'univers pendant des millénaires.


    La thérapie par la musique est une partie de la médecine chinoise, et toutes les deux ont une relation entremêlée ininterrompue. La musique, la théorie du yin et du yang ainsi que les cinq éléments sont interconnectés. Les anciens pensaient que l'essence de la musique était le Tao ---les changements du yin et du yang, le facteur régulateur de la vie, le ton et l'humeur de l'univers.


    Un mélange harmonieux de rythme, de timbre; d'énergie et d'autres facteurs reflètent le Tao du yin et du yang. Les anciens chinois divisaient la musique en cinq tons, appartenant aux cinq éléments.


    Selon la médecine chinoise, les cinq sons correspondent aux organes internes. Cette théorie est utilisée dans le diagnostique et le traitement clinique. Différents sons affectent différents organes.


    La théorie des cinq tons forme la base holistique de la thérapie par la musique dans la médecine chinoise. Le yin et le yang du ciel et de la terre sont reliés au yin et yang du corps humain. Les Taoïstes ont toujours cru que le corps humain est un petit univers, et que l'harmonie intérieure peut être affectée par l'harmonie extérieure.


    La musique traditionnelle chinoise est basée sur la doctrine du juste milieu et s'efforce d'atteindre l'harmonie avec le ciel, la terre et le corps humain à travers la musique. Il y a un dicton chinois qui dit: "Harmonie entre musique et homme, harmonie entre ciel et homme." Et on croit que c'est l'état idéal.


    La santé du corps et de l'esprit est connectée avec des facteurs sociaux; la bonne musique peut conduire les gens à être bon, et elle peut être bénéfique à leur santé.

    Référence :

    Traditional Chinese Music: Five Elements, Five Tones spectacularvancouver.wordpress.com/2008/11/08/traditional-chinese-music-five-elements-five-tones/

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200812/43208.html

  • Guan Zhong, premier légiste chinois et philosophe d’État?

    légiste chinois, philosophe d’État,Guan Zhong, politicien, Chine, fonctionnairesGuan Zhong était un politicien distingué et le premier philosophe d’État légiste de la période Des Printemps et des Automnes de l’histoire chinoise. C’est le Duc Huan du Royaume de Qi qui le nomma Premier ministre en 685 av. J.-C., et sous son gouvernement Qi devint le royaume le plus puissant de cette époque.

    Guan Zhong et Bao Shuya étaient amis depuis leur enfance. Connaissant les compétences de Guan mais aussi la pauvreté financière de son entourage familial, Bao prit toujours soin de Guan, le traita avec bonté même lorsque ce dernier lui prenait parfois ses effets personnels. C’est aussi Bao Shuya qui plus tard recommanda Guan au Duc Huan du royaume de Qi pour le poste de Premier ministre. Dès sa nomination, Guan commença à moderniser le Royaume de Qi avec de multiples réformes qui permirent quelques années après au Duc Huan de devenir le premier d’une série d’hégémons de l’alliance vassale de la période Des Printemps et des Automnes.

    Guan centralisa le pouvoir du royaume en le divisant en de petits États unifiés, administrés directement par le duc grâce à un bureau central. Après avoir classé la population en quatre groupes – les fonctionnaires, les paysans, les artisans et les commerçants – Guan développa une meilleure méthode pour sélectionner les personnes compétentes aux postes de fonctionnaires, grâce aux programmes de formation.

    Il modifia le système de collecte des prélèvements des impôts, qui passa de multi-ménage à ménage par ménage. Avec ces réformes, Guan permit au royaume de Qi de réussir son passage d’une responsabilité administrative du pouvoir détenue par les puissants clans aristocratiques à un gouvernement centralisé professionnel.

    Pour Guan, le bien-être du peuple est le fondement de l’État. Il est aisé d’éduquer avec décence et convenance un peuple bien nourri et encadré par les dirigeants, pensait-il. Guan recommanda aussi aux dirigeants de s’occuper de la prospérité économique de toutes les classes sociales et de s’assurer que le peuple était prêt à le servir. Selon sa conception, les quatre piliers pour un État étaient la décence, la justice, l’intégrité et la conscience. Le souverain devait démontrer sa vertu en suivant de manière exemplaire ces lignes directrices comme un modèle.

    Pendant les quarante années au cours desquelles il a été Premier ministre, Guan Zhong mit en œuvre une série de mesures, de réformes dans les affaires nationales et étrangères permettant au Royaume de Qi de prévaloir dans les domaines politique, militaire, économique.

    La paternité du Guanzi est attribué à Guan. Ce livre est le plus vieil ouvrage légiste et économique de la Chine ancienne. Dans le domaine économique, il couvre les champs financiers, bancaires, monétaires, commerciaux, fiscaux, ainsi que d’autres aspects du champ économique. Son impact sur le développement économique de la Chine a été énorme.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/Guan-Zhong-premier-legiste-chinois-et-philosophe-dEtat.html

  • Des hôpitaux militaires chinois sont impliqués dans les prélèvements d’organes forcés

    hôpitaux militaires chinois, prélèvements d’organes forcés, Santé, Chine, tourisme, chirurgieUn rapport d’enquête contenant les détails de l’implication des hôpitaux militaires chinois dans les prélèvements forcés d’organes a été publié par l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG), une organisation à but non-lucratif basée aux Etats-Unis.

    D’abord rédigé le 28 avril 2008, le rapport comprend des preuves assemblées au cours des trois dernières années. Il conclut qu’en Chine, les hôpitaux militaires prélevaient les organes de pratiquants de Falun Gong détenus dans les prisons, les camps de travaux forcés et d’autres établissements en nourrissant les affaires très lucratives de transplantation d’organes en Chine. Le rapport affirme que les organes sont vendus à des patients en Chine et à l’étranger.

    Parmi les preuves contenues dans le rapport, on trouve des données publiées antérieurement sur les sites internet des hôpitaux chinois, des conversations enregistrées avec le personnel hospitalier et des comptes rendus de témoins oculaires. Plus de trente hôpitaux militaires et hôpitaux de la police armée dans toute la Chine sont cités dans le rapport.

    Le Centre de chirurgie hépatobiliaire de l’hôpital général du commandement militaire de Nanjing, qui se trouve à Fuzhou, est un centre médical mentionné dans le rapport. Le site officiel de l’hôpital montrait que le centre a effectué plus de 150 greffes du foie, six transplantations simultanées du foie et du rein et six transplantations simultanées du rein et du pancréas entre 1999 et avril 2008. En septembre 2004, l’hôpital a effectué la première transplantation simultanée du pancréas-rein-foie en Asie.

    WOIPFG a cité un autre rapport d’enquête, effectué par le député et ancien secrétaire d’État canadien David Kilgour et l’avocat des droits de l’homme, David Matas, qui révélait l’abondance des sources d’organes. Mr H.X., un patient asiatique, a parlé aux enquêteurs de ses deux voyages à Shanghai pour des transplantations. Lors de son premier séjour de deux semaines en septembre 2003, quatre reins fraîchement prélevés sur le corps des donneurs ont été transportés à son hôpital pour des tests de compatibilité et tous les quatre se sont révélés négatifs aux tests. Au cours de son deuxième voyage en mars 2004, quatre autres reins ont été testés pour en trouver enfin un qui correspondait. Dr. Tan Jianming de l’hôpital général de Fuzhou était en charge de l’opération.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Des-hopitaux-militaires-chinois-sont-impliques-dans-les-prelevements-dorganes-forces.html

  • La force vitale de la fleur de prunier et l’esprit du jade

    divinité, culture chinoise, vitalité, vie, santé, univers, bambou, éthique, jadeTransmise des divinités aux hommes, la culture chinoise est profonde et a une très longue histoire. Elle représente l’harmonie entre la nature et l’humanité. Elle met également l’accent sur l’harmonie entre le ciel et la terre, s’agissant de la compréhension de l’univers, de la vie et de la moralité. Par conséquent, le peuple chinois a adoré le ciel et prêté attention à la vertu tout au long de l’histoire. Ils accordent de l’importance aux normes éthiques et morales, comme on peut le voir dans divers aspects de la culture traditionnelle chinoise. Les gens utilisent souvent des métaphores telles que la fleur de lotus pour la pureté – «qui pousse immaculée hors de la boue» – le bambou pour l’intégrité, la fleur de prunier pour la dignité et le jade pour le caractère intérieur noble d’un gentilhomme. Les métaphores reflètent l’admiration des gens pour la grande vertu, ainsi que l’espoir d’un caractère humain parfait.


    Dans le froid glacial de l’hiver, la fleur de prunier, qui a été chantée à travers l’histoire, annonce l’arrivée du printemps. Elle est élégante, pure et charmante. Son parfum portant loin est plaisant, élevé et respecté. Sa persévérance et sa force vitale sous la pluie et la neige motivent également les gens à s’efforcer d’aller de l’avant. La fleur de prunier est la plus belle en hiver, ce qui donne aux gens l’espoir de la magnificence du printemps.

    Beaucoup de gens vertueux de statut élevé dans toute l’histoire chinoise ont eu des caractères semblables à la fleur de prunier. Par exemple, Tao Yuanming (365 ou 372- 427) a préservé sa dignité et n’a pas cédé à la renommée et aux intérêts personnels. Zhuge Liang (181-234) est resté lucide et avait de grandes aspirations. Liu Yuxi (772-842) avait le monde entier dans son esprit bien qu’il vécut dans un abri simple et rudimentaire. Lu You (1125-1210) fut dégradé plusieurs fois, mais resta toujours fidèle à la nation. En outre, durant toute sa vie, Lu You aima et fit l’éloge de la fleur de prunier, considérant qu’il avait le caractère de la fleur de prunier.

    Les attributs du jade en font un composant précieux de la culture traditionnelle chinoise. En partie concept moral et en partie étiquette, le jade représente les valeurs et l’esprit traditionnels chinois. La qualité du jade était utilisée comme une métaphore pour la vertu d’un gentilhomme. Dans le confucianisme, la signification du jade a été bien expliquée. Confucius a dit une fois: «Un gentilhomme prise la vertu tout comme le jade» et «Un gentilhomme porte toujours du jade sur lui». Le lien entre le jade et le gentilhomme était énoncé dans ce sens et était employé pour discipliner les érudits et les fonctionnaires. On dit que le jade a cinq caractéristiques. Le jade est lisse et glacé, ce qui représente la bienveillance. Le jade a des arêtes mais ne blessera pas les autres, ce qui représente la droiture. Lorsque le jade est en pendentif, il représente l’étiquette appropriée. Le jade est très solide et dense, ce qui représente la sagesse. Le jade est coloré et pourtant clair dedans comme dehors, ce qui représente l’honnêteté. Ainsi, le jade possède les caractéristiques de la bienveillance, de la droiture, de l’étiquette, de la sagesse et de l’honnêteté.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/La-force-vitale-de-la-fleur-de-prunier-et-lesprit-du-jade.html

  • Évasion des fonctionnaires chinois vers l’étranger

    Chine, fonctionnaires chinois, Bo xilai,communiste, investissements chinois Dans son édition de cette semaine, la revue nationale chinoise China Economic Weekly publie en éditorial un reportage sur «les fonctionnaires dégarnis», révélant que de 2000 à 2011 au total 18 487 fonctionnaires ont été attrapés lorsqu’ils tentaient de s’échapper à l’étranger avec des avoirs illégaux.

    La notion de «fonctionnaires dégarnis», ou luo guan en chinois, se réfère à ces fonctionnaires communistes qui déplacent leur famille et avoirs à l’étranger pour pouvoir finalement s’échapper eux-mêmes.

    Le reportage de China Economic Weekly constate également que les chiffres rendus publics par la Procurature suprême du Peuple, la plus haute instance judiciaire chinoise, ont montré que sur une période de cinq ans, des avoirs et marchandises illégaux pour plus de 54 milliards de yuans ont été saisis.

    Un rapport publié en décembre 2011 par une organisation de recherche, Global Financial Integrity basée à Washington, a révélé que de 2000 à 2009, la fuite des avoirs illégaux en provenance de Chine ont totalisé 2740 milliards $ US, le montant le plus élevé parmi les pays en développement dans le monde.

    Le reportage de China Economic Weekly suit la récente purge de Bo Xilai, chef du Parti à Chongqing et la découverte par les gens de ses relations illicites avec des compagnies étrangères. Il possède également un certain nombre de propriétés à Hong Kong, Singapour, New York et Vancouver.

    Selon un récent reportage publié dans le Trend Magazine de Hong Kong, la Commission centrale de contrôle de la discipline, l’institution chargée d’enquêter sur la corruption parmi les fonctionnaires, a publié un document adressé à tous les fonctionnaires afin qu’ils fournissent des informations détaillées sur les membres de leur famille immédiate qui habitent, travaillent ou étudient à l’étranger. Si les fonctionnaires ne parviennent pas à remplir le formulaire avant le 1er juillet, ils pourraient faire face à de lourdes sanctions.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Reportage-du-China-Economic-Weekly-sur-levasion-des-fonctionnaires-vers-letranger.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu