Avertir le modérateur

  • Présentation de la télévision New Tang Dynasty


    Présentation de la chaîne NTD télévision par NTDFrancais

    New Tang Dynasty Television (NTD) est une chaîne de télévision indépendante et à but non lucratif, créée en 2002. Basée à New York, NTD a ses journalistes et correspondants dans plus de 70 villes du monde.

    NTD comprend un réseau de volontaires et d’équipes issus de tous milieux et connaisseurs à la fois des sociétés asiatiques et occidentales. La chaîne s’est engagée à apporter aux téléspectateurs des programmes de la plus grande qualité – des programmes non seulement distrayants mais aussi percutants.

    Au-delà de la programmation télévisée, NTD se distingue par son rôle majeur dans la promotion de l’art et de la culture traditionnelle chinoise. Chaque année, la chaîne organise et sponsorise une série de représentations, de compétitions et de programmations locales.

    Regardez NTD en France sur:

    chine,new tang dynasty,télévision,médias chinois,indépendant,non censuré,ntd france

  • Des villageois viennent à la défense d'un concitoyen persécuté

    Chine, Falun Gong, actualités, villageois, signataires, CAPL

    Les autorités s'en prennent à 300 villageois sympathiques au Falun Gong

    Il s'agit d'un geste brave et altruiste peu commun dans la Chine d'aujourd'hui : près de 300 villageois ont apposé leur signature à une pétition demandant la libération d'un de leurs concitoyens persécuté par les autorités en raison de ses croyances. Les signataires ont eux-mêmes été ciblés par la suite, alors que le régime cherche à répliquer contre ceux qui osent défendre les pratiquants de Falun Gong.

    Wang Xiaodong, un enseignant qui pratique le Falun Gong et qui réside dans le village de Zhoutun, province du Hebei, a été défendu par ses concitoyens. Il a été mis en arrestation le 25 février et 40 policiers ont alors saccagé sa résidence, confisquant également 20 000 yuans (3245 dollars).

    Après plusieurs vaines tentatives de secourir son frère, la sœur de Wang Xiaodong, Wang Xiaomei, et d'autres membres de la famille ont invité les villageois à signer une pétition demandant sa libération. Sans tarder, 300 personnes ont apposé leur signature et les fonctionnaires du village ont certifié l'authenticité du document avec un sceau officiel.

    Les 10 et 14 avril, les membres de la famille de Wang sont allés au bureau de la Sécurité publique local, mais le chef adjoint à la sécurité nationale, Gao Guiqi, a indiqué que la lettre ne pouvait être acceptée. La famille a par la suite commencé à distribuer dans les rues des photocopies de la lettre et des dépliants racontant le cas de Wang.

    Les forces de sécurité du régime se sont alors mises en branle. La Commission des affaires politiques et législatives (CAPL), le puissant organe qui supervise les agences en charge de l’application de la loi et de la répression des dissidents en Chine, persécute le Falun Gong par l'entremise du Bureau 610 – une agence extrajudiciaire qui a vu le jour en 1999 sous l'ex-dirigeant Jiang Zemin. La CAPL a ordonné à sa branche de la province du Hebei de faire pression sur les villageois. Il est possible que la pétition soit devenue embarrassante pour la CAPL, alors qu'elle démontre l'échec de la campagne contre le Falun Gong.

    Le 23 avril, environ une dizaine de responsables de la Sécurité intérieure ont rendu visite au secrétaire du Parti communiste du village afin de se renseigner sur qui a signé la pétition et obtenir le document original. Ils ont arrêté Wang Xiaomei, et son enfant a par la suite été forcé de quitter la maternelle.

    Le 24 avril, le chef local de la sécurité publique, Wang Wen, et le secrétaire local du Parti, Zhou Yinzhong, ont convoqué dans un restaurant une dizaine de villageois qui avaient signé la pétition. On leur a demandé de se rétracter, tout en étant filmés et enregistrés. Selon d'autres villageois, il s'agissait d'une tentative d'intimidation. On leur a aussi demandé de signer des documents indiquant qu'ils désavouaient leur prise de position précédente, ceux qui ont accepté ont pu participer à un banquet au restaurant.

    Des responsables d'une localité avoisinante ont par la suite contribué à la campagne de harcèlement en formant des équipes pour traquer les autres signataires et les faire se rétracter.

    Le 18 mai, le gros du travail avait été accompli, alors que la majorité des villageois qui avaient signé la pétition s'est fait demander de signer un papier indiquant que la pétition n'exprimait qu'une sympathie envers la mère âgée de Wang Xiaodong et son enfant de 7 ans, et n'avait aucun rapport avec le Falun Gong. De plus, ils ont dû signer une carte dénonçant le Falun Gong, dans une tentative de miner l'appui des villageois envers les adeptes de la pratique qui sont persécutés.

    Le chef de la CAPL, Zhou Yongkang, tient personnellement à ce que se poursuive la campagne de persécution.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Des-villageois-viennent-a-la-defense-dun-concitoyen-persecute.html

  • Tenir ses promesses constitue l'intégrité d'un être humain

    Si une personne fait une promesse, elle doit se tenir au principe de “Vérité” et remplir sa promesse quoi qu’il arrive. C’est la fondation d'une conduite vertueuse. Lorsque je lis des histoires à propos d'anciens qui tenaient leur parole, même au prix de leur vie, je suis profondément admiratif.

    Sous la dynastie Qing, il y avait un homme du nom de Zhao Zhongmu à Wujin. Il était renommé pour sculpter les sceaux. En juillet 1889, Yu Xiaofu demanda à Zhao Zhongmu de sculpter pour lui quarante sceaux et Zhao promit de terminer à la mi octobre. En septembre, Zhao Zhongmu tomba malade et s’inquiétait de manquer l’échéance. Donc il commença à sculpter les sceaux bien qu’il dût travailler sans arrêt. Il travailla pendant trois jours et trois nuits. Il était extrêmement fatigué mais il tint sa promesse et il remit les quarante sceaux à Yu Xiaofu comme prévu.

    Autrefois, Yu Xiaofu était un officier de Xixing, province de Zhejiang. Il était poli et respectueux. Il était un officier intègre, qui ne prenait jamais l'argent ne lui appartenant pas. Après sa retraite, sa famille devint très pauvre. Une fois, il emprunta de l’argent à son très bon ami Tan Futang lui promettant de le rembourser à la fin de l'année suivante. Quand l’échéance approcha, Yu Xiaofu tomba gravement malade. Pour pouvoir rembourser sa dette Yu interrompit son traitement, vendit tout les objets de valeur qu'il avait chez lui, dont des livres et des instruments de musique. Finalement, il put payer sa dette avant de mourir.

    Zhou Yuze de Qiantang faisait des affaires entre les états de Wu et de Yue. Sa famille était très riche et en 1711, il fut volé. Tous les objets que d'autres commerçants avaient laissés chez lui furent dérobés. Après cet incident, Zhou Yuze vendit tout ce qu’il pouvait pour rembourser ses clients. Il dit : 'Même s'il ne me reste rien, mes clients ne doivent subir aucune perte !' Ses clients l'admiraient comme quelqu'un qui tenait bien se engagements, et continuèrent à faire des affaires avec lui.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200612/30369.html

  • Un village soutient un pratiquant de Falun Gong persécuté


    Un village soutient un pratiquant de Falun Gong... par NTDFrancais

    300 habitants d'un petit village de la province du Hebei ont signé une pétition demandant la libération d'un pratiquant de Falun Gong persécuté. Ces citoyens chinois sont devenus à leur tour la cible de harcèlements et de menaces émanant du Comité des affaires politiques et légales qui réprime toute personne osant défendre le Falun Gong.

  • Le PCC interfère avec le signal de NTDTV sur le satellite Koreasat-5 alors que le nombre de téléspectateurs augmente de façon spectaculaire

    Télévision, Chine, Corée, médias, NTDTV, Wang Lijun, EutelsatActuellement, le monde regarde avec un intérêt certain les changements se produisant en Chine. Plus que jamais, les gens en Chine continentale aspirent à la vérité. NTDTV est un média indépendant qui fournit des informations dignes de confiance et par conséquent son audience s’est accrue de façon spectaculaire en Chine. Le PCC a peur de cette chaîne et a recouru à tous les moyens pour bloquer l’information. Il a interféré avec le signal d’émission de NTDTV sur le satellite Koreasat-5 sur la Chine continentale dans l’espoir d’empêcher les citoyens chinois d'accéder aux chaînes de la vérité.

    Le 9 mai 2012, NTDTV a publié une annonce publique condamnant toutes les tentatives d’interférer avec la libre circulation de l’information. La chaîne recherche activement des façons de dépasser les interférences dans ses diffusions afin que les Chinois du continent puisse recevoir des informations fiables, libres de la censure de l’information par régime communiste.

    "Actuellement, des changements historiques se produisent en Chine. Les crimes odieux commis par le régime dirigé par Jiang Zemin sont dévoilés et les scandales sont exposés les uns après les autres. Le régime communiste fait face à une crise sans précédent. Durant cette période de grands bouleversements dans la société Chinoise, le plus grand désir du public est d’obtenir une information libre et fiable", a dit Carrie Hung, porte-parole de NTDTV. "NTDTV est la seule chaîne de TV Chinoise qui diffuse des programmes libres de la déformation des nouvelles et de l'influence du PCC, 24 heures sur 24. De fait, elle est devenue pour le public en Chine continentale, la seule source d’informations fiable de diffusion télévisée."

    Depuis que Wang Lijun a fui en février à l’Ambassade des Etats-Unis, selon des sources de Chine continentale, le nombre de Chinois du continent installant la télévision par satellite pour regarder NTDTV s’est considérablement accru. Parmi eux de nombreux fonctionnaires, membres du Parti communiste. Carrie Hung a dit : "Ceci a certainement énervé la faction de Jiang Zemin et le PCC. Il n’est pas difficile de voir l’implication du PCC en arrière plan dans les perturbations des services de NTDTV sur le satellite Koreasat-5. Ils veulent empêcher que les Chinois aient accès à une information non filtrée."

    Depuis la création de NTDTV, et spécialement depuis que la chaîne diffuse ses programmes par satellite en Chine continentale en 2004, des dizaines de milliers de personnes en Chine qui ont des antennes satellites ont eu accès à une information non filtrée via les programmes TV par satellite. Cependant, depuis le tout début, les interférences venant du PCC ont été incessantes. En 2005, une Société Européenne de satellites a annoncé son intention de mettre fin à son contrat avec NTDTV. En 2008, juste avant les Jeux Olympiques de Pékin, Eutelsat a brusquement mis fin à la diffusion de NTDTV en Chine via son satellite W5. En 2009, la diffusion de la chaîne NTDTV dans la zone Asie-Pacifique fut bloquée autour du 1er octobre, date du 60ème anniversaire de la révolution de la Chine communiste. Ces incidents donnent une idée de l'influence du PCC en arrière plan.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201205/61095.html

  • Sun Bin, l’un des plus grands stratèges après Sunzi

    art de la guerre, Sun Bin, Sunzi, Sun tseu, Royaumes combattants, ChineSun Bin (316 av. J.- C.) a été considéré comme l’un des plus distingués stratèges de l’histoire militaire après Sunzi (aussi connu sous le nom de Sun Tzu - 544–496 av. J.- C.) par de nombreux érudits, pourtant la controverse existait de savoir s’il était un descendant direct de Sunzi. Son nom Bin, associé à un ancien et cruel châtiment, reflétait sa pénitence d’homme talentueux de la période des Royaumes combattants. Dès le début de ses études, le talent de Sun a été pressenti par son condisciple. Pang Juan, qui rêvait d’être le meilleur général stratège militaire, était conscient du don spécial de Sun.


    Pour s’assurer que personne ne pourrait rivaliser avec lui, après être devenu un général plusieurs années plus tard dans le royaume de Wei, Pang Juan prépara un coup monté contre Sun venu l’aider. Il l’encercla rapidement et l’accusa de trahison. Sun fut puni et on lui coupa les rotules. Un tel handicap pouvait le priver de toutes ses chances de devenir un général à cette époque : ainsi Sun fut maintenu dans l’ombre par l’hypocrisie de Pang Juan après avoir été isolé de l’extérieur.


    Après avoir découvert la vérité, Sun réussit finalement à s’enfuir du royaume avec l’aide du royaume de Qi. Il a été accueilli avec courtoisie par le général Tianji et a, pour la première fois, pu montrer ses talents dans une légendaire course de chevaux, lors d’un pari.


    Dans cette fameuse course de chevaux opposant le général et le roi de Qi, les chevaux étaient aussi classés en trois catégories, la première, la moyenne et l’inférieure. La personne qui remportait le plus de victoires dans toutes les catégories était déclarée vainqueur. Sun Bin élabora une stratégie pour le général qui consistait à inverser l’ordre de ses chevaux en faisant concourir les chevaux de catégorie inférieure du général contre ceux de première catégorie du roi, ceux de la première catégorie du général contre ceux de la moyenne du roi et les chevaux de moyenne catégorie du général contre ceux de la catégorie inférieure du roi. Le général remporta tous les paris de ce jour-là et le roi fut grandement surpris par la stratégie de Sun Bin. Par la suite, le roi nomma Sun Bin général et conseiller en chef.


    Cet évènement fut traduit plus tard par un proverbe chinois: "la stratégie de course du général Tianji", qui conseille de savoir tirer avantage du fait de rivaliser avec les faiblesses de l’adversaire pour gagner une plus grande faveur.


    Le rachat de Sun Bin a été complet lors de deux batailles mémorables dont les noms ont été gravés dans l’histoire militaire chinoise.


    La première bataille commença lorsque le général Pang Juan, son vieux rival, leva une grande armée pour assiéger le royaume de Zhao. Pour aider le royaume de Zhao avec la petite armée de Qi, Sun Bin conseilla au général Tianji d’assiéger la capitale de Wei pour secourir Zhao, car toutes les troupes d’élite de Wei étaient absentes. Par ailleurs, Sun Bin affina son plan en envoyant tout d’abord des petites troupes, de faible puissance, pour attaquer les importantes bases militaires de Wei, pour les pousser à la défaite et renforcer ainsi l’arrogance du général Pang, pour par la suite utiliser des troupes d’élite et attaquer la capitale de Wei.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201205/60825.html

  • Un haut responsable officiel du Parti s'élève contre la campagne de propagande

    Le Secrétaire du Parti de la province du Guangdong, Wang Yang, connu comme un libéral dans le contexte communiste chinois, a récemment déclaré que le peuple chinois ne doit pas son bonheur au Parti.
    Le Secrétaire du Parti de la province du Guangdong, Wang Yang, connu comme un libéral dans le contexte communiste chinois, a récemment déclaré que le peuple chinois ne doit pas son bonheur au Parti. (Lintao Zhang/Getty Images)

    Un Haut responsable officiel du Parti communiste, qui se définit lui-même comme un réformiste, a déclaré dans un récent rapport sur le travail, par ailleurs surfait, que: «le peuple chinois ne devrait pas remercier le Parti pour son bonheur». Au milieu d’un long discours empreint du jargon du Parti, la remarque a été rapidement extraite et largement diffusée sur Internet, rencontrant l’approbation des internautes.

    Wang Yang est le Secrétaire du Parti de la province du Guangdong et il s’attend à recevoir un siège au Comité permanent du Bureau politique du Parti communiste chinois (PCC) lorsque le régime tiendra son 18ème Congrès, vers la fin de l’année (ou peut-être au début de l’année prochaine, selon les rapports).

    Il est connu comme un «libéral» dans le contexte communiste chinois et il a ouvertement combattu la ligne dure néo-maoïste de Bo Xilai, récemment disgracié et évincé de ses fonctions au sein du Parti. Wang Yang préconise une politique publique orientée vers le marché et une plus grande liberté économique pour les Chinois - cependant, il fait souvent preuve de prudence en disant que la Chine ne devrait pas «imiter» l’Occident.

    Lors d’un congrès du Parti, qui a eu lieu dans la province de Guangdong du 9 au 11 mai 2012, Wang Yang a déclaré: «Nous devons en finir avec l’idée erronée que le bonheur du peuple est une faveur accordée par le Parti et le gouvernement».

    Cela contraste avec la propagande habituelle du Parti, qui met en scène le PCC comme le gracieux bienfaiteur de toutes les bonnes choses offertes au peuple chinois.

    Wang Yang a ajouté que «La recherche du bonheur est le droit du peuple» et que le rôle du gouvernement est de donner «aux masses populaires», (jargon du Parti), la liberté d’«explorer hardiment leur propre voie vers le bonheur».

    Les sites d’informations sur l’internet chinois annonçaient que Wang Yang a dit que les gens ne doivent pas leur bonheur au Parti communiste. Les observations faites par les internautes étaient de vraies acclamations. «Un haut responsable bon est difficile à trouver. Les gens du Guangdong sont très chanceux», stipulait-on dans la rubrique des commentaires de l’article publié sur Sohu.com, un portail internet majeur. Un autre écrivait: «Je voulais juste dire que je vous soutiens, et je suis très reconnaissant. J’espère que votre vie est paisible». Un autre a déclaré: «Ces mots entrent dans l’histoire».

    Cependant, il y a eu une limite à la circulation des nouvelles. Les reportages à la télévision d’Etat sur le discours de Wang Yang n’ont pas mentionné les remarques.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Un-haut-responsable-officiel-du-Parti-seleve-contre-la-campagne-de-propagande.html

  • La voie de la tolérance dans la culture traditionnelle chinoise

    culture traditionnelle chinoise, France, Chine, Tolérance, Bouddhisme, Taoisme,confucianisme, diagramme Yi-Sun, chercher son chemin

    Être capable de tolérer et de s’accommoder est considéré comme une vertu traditionnelle dans la culture chinoise depuis les temps les plus anciens. Le confucianisme prône la sainteté intérieure, le taoïsme insiste sur le maintien de la douceur et l’école de Bouddha parle de compassion. Les trois enseignements portent la connotation intérieure de tolérance. «En reculant d’un pas, on découvre que l’océan est vaste et le ciel sans limite». En étant tolérant, on parviendra à d’authentiques accomplissements.

    1. La tolérance dans le confucianisme
    Il y a de nombreuses descriptions de la tolérance dans Lun Yu de Confucius. Il a déclaré: «Sans être capable de tolérer des choses triviales, un plan majeur sera ruiné». Confucius a aussi dit que «les hommes de bien n’entrent pas en compétition avec les autres», en précisant que «les hommes de bien se restreignent et n’entrent pas en compétition».

    culture traditionnelle chinoise, France, Chine, Tolérance, Bouddhisme, Taoisme,confucianisme, diagramme Yi-Sun, chercher son chemin 2. La tolérance dans le bouddhisme
    Selon les écritures bouddhistes, Sakyamuni a expliqué: «Je me suis éveillé à l’essence de la ‘non compétition’ qui peut être considérée comme la première en importance dans le monde». Il a ainsi précisé que «parmi les six voies de salut et les dix mille méthodes de cultivation, être tolérant vient en premier».

     

    3. La tolérance dans l’école du Tao
    Lao Zi a déclaré que «la bienveillance supérieure est comme l’eau qui bénéficie à toute chose sans lutte». Il a aussi dit: «Ceux qui se conforment aux principes du ciel ne luttent pas avec les autres, mais gagnent naturellement. Sans dire beaucoup, ils excellent à traiter n’importe quelle affaire».

    4. Paroles sur la tolérance dans les classiques anciens
    Le diagramme Yi - Sun précise: «Les hommes de bien répriment leur colère et leurs désirs en se mettant en garde eux-mêmes», ce qui signifie qu’une personne avec une grande vertu contrôlera sa colère et ses désirs en réfléchissant sur elle-même. L’empereur Cheng Wang avertissait ainsi les fonctionnaires: «C’est seulement en étant tolérant qu’on peut parvenir à l’accomplissement et en pardonnant qu’on peut avoir une vertu toute puissante».

    5. Proverbes à propos de tolérance
    Il y a un proverbe chinois selon lequel «être tolérant résistera aux désastres». «Soyez tolérant face à ce qui survient. Pardonner n’est pas insensé et un insensé ne pardonnera pas». Et: «Tolérez si vous le pouvez et disciplinez-vous vous-même si vous le pouvez. Sans tolérance et sans discipline des problèmes triviaux deviendront sérieux». Tout ceci dit aux gens qu’en «reculant d’un pas on découvrira que l’océan est vaste et le ciel sans limite, et qu’en étant un peu accommodant on jouira d’un environnement plaisant».

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/La-voie-de-la-tolerance-dans-la-culture-traditionnelle-chinoise.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu