Avertir le modérateur

Wei Jingsheng surveille de près les intrigues politiques en Chine

La stratégie des militants prodémocratie est de « laisser le Parti communiste s'entredéchirer » jusqu'à sa chute

WASHINGTON, D.C. – En 1997, après 18 ans de torture et de détention pour avoir milité en faveur de la démocratie en Chine, Wei Jingsheng a soudainement été libéré et s’est exilé aux États-Unis après l'intervention du président américain Bill Clinton. Aujourd'hui, il est le militant prodémocratie le plus en vue et le président de l'Overseas Chinese Democracy Coalition. Il habite maintenant à Washington, D.C. et s'est entretenu avec Époque Times pour discuter des intrigues politiques qui se déroulent en Chine actuellement.

Époque Times (ÉT) : Comment percevez-vous les évènements en Chine après que l'ex-chef de police de Chongqing a tenté de faire défection au consulat américain, après le congédiement du secrétaire du Parti à Chongqing, Bo Xilai, et la marginalisation de Zhou Yongkang, le chef de la Commission des affaires politiques et législatives (CAPL) et membre du Comité permanent du Politburo?

Wei Jingsheng (WJ) : Au départ, le conflit au sein du Parti communiste chinois faisait simplement partie de la routine quotidienne; ils font ça tout le temps, ces luttes intestines. Le problème s'est exacerbé quand Wang Lijun s'est enfui au consulat américain. Maintenant toute l'affaire a été rendue publique et a même pris des proportions, alors cela affecte maintenant le règne du Parti communiste.

ÉT : Y a-t-il eu une tentative de coup d’État et des manœuvres pour empêcher Xi Jinping de devenir le prochain dirigeant suprême?

WJ : Oui. C'est aussi pourquoi la relation entre Wei Jingsheng, politique, Chine, Xi Jinping,Zhou Yongkang, lutte Zhou Yongkang et Xi Jinping s'est détériorée, ce qui vient perturber complètement la direction communiste.

ÉT : Comment évaluez-vous la position actuelle de la faction Zhou Yongkang?

WJ : La faction de Jiang Zemin a déjà commencé à s'effondrer. Il y a des gens avec de nouvelles idées et d'autres qui sont vieux jeu – il y a même des divisions entre eux-mêmes. Alors maintenant, même au sein des factions cela devient très tortueux et différentes personnes changent d'allégeance. Nous pouvons appeler cette situation un «remaniement des cartes».

C'est très compliqué. Zhou est à la tête de cette CAPL depuis longtemps. Donc, il est en charge de la police, de la police armée, des tribunaux et des procureurs. Mais maintenant il est dans l'eau chaude et, même avant qu'il soit dans l'eau chaude, certaines personnes refusent de lui obéir. En particulier, une des branches de la puissante police armée a refusé de l'écouter et le chef de cette branche est un proche associé de Xi Jinping, alors bien entendu il n'écoute pas Zhou. Toutefois, le commandant de la police armée appartient à Zhou Yongkang. Donc, avec cette complication, [le président] Hu Jintao s'inquiète que des émeutes ou une tentative de coup d’État pourraient survenir.

ÉT : Est-ce que cela marque la fin de la carrière de Zhou Yongkang?

WJ : Oui, la fin approche, mais il pourrait jouer son va-tout. Alors Hu Jintao est très inquiet, car si Zhou joue son va-tout et qu'il y a effectivement un coup d’État, ce sera très difficile à contrôler.

ÉT : Qu'est-ce que Zhou Yongkang pourrait tenter en dernier recours?

WJ : Les Chinois ont une expression : «Utiliser une tige de maïs pour battre un loup.» Le loup a peur, mais vous avez très peur également [rires]. Il est donc difficile de prédire ce qui va arriver. En fait, personne ne sait qui contrôle quelle branche de l'armée et il y a une rumeur à l'effet que Zhou Yongkang a déjà fait arrêter les proches du premier ministre, Wen Jiabao. Ainsi, impossible de dire ce qui émergera de ce fouillis. Mais de notre point de vue, peu importe qui s'en prend à qui, quand le Parti communiste est sens dessus dessous c'est certainement pour le mieux.

Notre stratégie est de laisser le Parti communiste s'entredéchirer. Il va s'affaiblir et s'effondrer de lui-même. Notre objectif est la dissolution du Parti communiste.

ÉT : Considérant qu'il est difficile de savoir exactement ce qui se passe en Chine, jugez-vous que la rumeur est une source importante d'information?

Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/International/Wei-Jingsheng-surveille-de-pres-les-intrigues-politiques-en-Chine.html

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu