Avertir le modérateur

Wen Jiabao voudrait la fin de la persécution du Falun Gong, selon une source de Pékin

Le Premier ministre du régime chinois Wen Jiabao a fait pression pour mettre fin à la persécution du Falun Gong avec réparation aux membres de cette pratique spirituelle, selon une source de Pékin. Sa proposition a été contrée par Zhou Yongkang et la faction dirigée par l'ancien chef de file du régime Jiang Zemin. Jiang a démarré la persécution du Falun Gong en 1999, et Zhou, comme ministre de la Sécurité publique de 2003 à 2007, et chef de la puissante commission des Affaires politiques et législatives de 2007 jusqu’à présent, a été fortement impliqué dans la mise en œuvre de la campagne de Jiang. Il est dit que Hu Jintao n’a pas commenté la proposition de Wen.

Chine, falun Dafa, wen jiabao, Falun Gong, persécution, Bo Xilai, lutte de pouvoir


Lorsque Wang Lijun, ancien chef de la police de Chongqing et bras droit de Bo Xilai du chef du Parti communiste de Chongqing, a tenté de faire défection au consulat des États-Unis le 6 février, il a attiré l'attention de la communauté internationale sur les prélèvements d'organes forcés du régime à l’encontre des pratiquants de Falun Gong. Wang a été fortement impliqué dans cette atrocité. Dans un discours de Wang donné en 2006, il s'est vanté d'avoir supervisé des «milliers» d'opérations de prélèvement d'organes en tant que chef de la police de Jinzhou dans la province du Liaoning, bien que Wang ne mentionne pas spécialement les prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong.

Bo Xilai était gouverneur de la province de Liaoning de 2000 à 2004. L’affaire des prélèvements d'organes forcés sur les pratiquants de Falun Gong a été découverte en 2006 dans le Liaoning, et la province a été nommée l’«épicentre» des prélèvements d'organes en Chine.

Au cours d'une réunion interne à Zhongnanhai, le siège du gouvernement de Pékin, au sujet de l'incident Wang Lijun, Wen Jiabao a dénoncé les prélèvements d'organes et la participation de Bo Xilai dans ces actes.

«Sans anesthésie, le prélèvement d'organes humains et leur vente pour de l'argent, est-ce quelque chose qu’un homme peut faire?» a dit, selon la source de Pékin, Wen lors de la réunion des dirigeants du Parti. «Les choses de ce genre sont eu lieu pendant de nombreuses années. Nous sommes sur le point d’y mettre fin mais ce n'est pas encore tout à fait résolu. »

« Maintenant que l'incident de Wang Lijun est connu par le monde entier, on peut l'utiliser pour punir Bo Xilai. Résoudre le problème du Falun Gong devrait être un choix naturel», a dit la source en citant Wen. 



Des recherches internet non censurées

Le rapport que Wen a demandé aux principaux dirigeants du Parti pour réexaminer le cas du Falun Gong, trouve une corroboration dans le comportement récent de l'Internet en Chine. 
Normalement, les termes relatifs à la pratique ou à la persécution du Falun Gong sont parmi les plus étroitement censurés sur Internet en Chine, mais, au cours de la troisième semaine de mars, les recherches qui, auparavant, avaient été bloquées, étaient maintenant accessibles. Un responsable du régime chinois a considéré les recherches internet sur le terme Falun Gong comme légitimes, et permettre de montrer les méfaits de la persécution, est ce qu'on pourrait attendre d'un effort au sein du parti communiste chinois pour soutenir cette tentative de réparation envers le Falun Gong.

Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Wen-Jiabao-voudrait-la-fin-de-la-persecution-du-Falun-Gong-selon-une-source-de-Pekin.html

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu