Avertir le modérateur

  • Un journaliste du Grand journal de Canal+ parle de la situation en Chine

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
    Séquence sur la Chine à 3min 12 "Les entreprises qui vont travailler avec la Chine doivent savoir que ce sont des tortionnaires"

  • La voie de la "Tolérance" dans la culture traditionnelle chinoise

    tolérance,sincérité,patience,bouddhisme,taoisme,confucianisme,la voie de la tolérance, bouddha

    La nation chinoise a une grande capacité de tolérance. Être capable de tolérer et de s’accommoder est considéré comme une vertu traditionnelle dans la culture chinoise depuis les temps les plus anciens. Le Confucianisme prône la sainteté intérieure, le Daoisme insiste sur le maintien de la douceur, et l’école de Bouddha parle de compassion. Les trois enseignements portent la connotation intérieure de "Tolérance. " En reculant d’un pas, on découvre que l’océan est vaste et le ciel sans limite. En étant tolérant, on parviendra à d’authentiques accomplissements.

    Dans Shang Shu (un des classiques du Confucianisme), Zhou Cheng Wang (un empereur de la Dynastie Zhou) avertit ses fonctionnaires : “C’est seulement en étant tolérant qu’on peut parvenir à de grands accomplissements et c’est seulement en pardonnant qu’on peut avoir la vertu toute puissante.” Confucius a dit : " Sans être capable de tolérer des choses triviales, un plan majeur sera ruiné." Ceux qui se conforment aux principes du ciel n’entrent pas en compétition avec autrui mais ils obtiennent naturellement. Sans dire grand chose, ils excellent à traiter n’importe quelle affaire. "Le Bouddhisme dit : " La tolérance vient en premier dans les six voies de salut et les dix mille méthodes de cultivation. " Tous ses enseignements sont à propos de la Voie de la" tolérance."

    1. La "Tolérance" dans le Confucianisme

    Il y a de nombreuses descriptions de la ‘tolérance” dans “Lun Yu” de Confucius. Il a dit :" Sans être capable de tolérer des choses triviales, un plan majeur sera ruiné. " Il a dit aussi : "N’est-ce pas trop de confusion que "de s’oublier soi-même et ses proches à cause d’un instant de colère ? " Confucius a dit aussi : "Les hommes de bien n’entrent pas en compétition avec les autres. " et " Les hommes de bien se restreignent et n’entrent pas en compétition."

    Il est dit aussi dans "Lun Yu" que Confucius avertit Zi Lu (un élève de Confucius) : " Les dents sont faciles à casser parce qu’elles sont rigides. La langue est facilement protégée parce qu’elle est flexible. La douceur vaincra sûrement la rigidité et la faiblesse peut aussi conquérir les forts. Si on est attaché à la lutte, on sera inévitablement blessé et en montrant aveuglément sa supériorité, on sera sûrement détruit. L’attitude fondamentale en toute chose est " la Tolérance est la meilleure. "


    2. La "Tolérance" dans le Bouddhisme.

    Selon les écritures bouddhistes, Sakyamuni a dit : “Je me suis éveillé à l’essence de la “non compétition,” qui peut être considéré comme première en importance dans le monde.” Il a dit aussi : " Parmi les six voies de salut et les dix mille méthodes de cultivation, être tolérant vient en premier.”

    Il est dit dans les écritures bouddhistes : "La qualité et le comportement droit d’une personne, un visage propre et loyal, et de belles manières et apparence ne peuvent être obtenus qu’en étant tolérant et accommodant. " Il est consigné dans les écritures : " Dans le passé, une personne louait le Bouddha Siddharta comme ayant une grande fortune et une grande vertu. Certains qui l’entendirent furent très en colère et dirent : " Il a perdu sa mère seulement sept jours après sa naissance. Comment peut on dire qu’il a eu la plus grande fortune et la plus grande vertu ?" La personne qui louait le Bouddha leur répondit: " Après que son âge et sa pensée eurent atteint leur première limite, ils ne mourut pas. Lorsqu’on le frappait, il ne se mettait pas en colère et quand on l’injuriait il ne rendait pas l’injure. Comment ceci ne serait-il pas considéré comme avoir une grande fortune et une grande vertu ?" Ces personnes en colère furent convaincues.


    3. La "Tolérance" dans l’école du Dao.

    Lao Zi a dit : “la bienveillance supérieure est comme l’eau, qui bénéficie à toute chose sans lutte.” Lao Zi dît aussi : “Ceux qui se conforment aux principes du ciel ne luttent pas avec les autres mais gagnent naturellement. Sans dire beaucoup, ils excellent à traiter n’importe quelle affaire. "

    Ceux qui cultivaient l’Ecole du Dao (Voie) ont aussi laissé de nombreuses paroles sur la “Tolérance”. Zi Xuyuan Jun a dit une fois : " En pardonnant, pardonnant et pardonnant, divers désastres disparaîtront d’un coup. En tolérant, tolérant et tolérant, on aura ni créditeurs ni ennemis. " Chi Songzi avertissait ses disciples : "Vous ne serez pas humilié si vous pouvez tolérer et vous accommoder. " Xu Zhen Jun disait aussi : " Endurer ce qui est difficile à endurer et suivre ceux qui font sans cesse de sérieux efforts pour rester sur leurs propres pieds. " Su Zhenren disait : " Être tolérant peut faire disparaître une mauvaise chose d’elle-même, et réfléchir sur soi-même vous préserve des désastres. "


    4. Paroles sur la "Tolérance" dans les classiques anciens

    "Le diagramme Yi - Sun " dit : "Les hommes de bien répriment leur colère et leurs désirs en se mettant en garde eux-mêmes, " ce qui signifie qu’une personne avec une grande vertu contrôlera sa colère et ses désirs en réfléchissant sur lui-même. Il est consigné dans Shang Su que Zhou Gong avertît Zhou Cheng Wang : " Lorsque de mauvaises personnes se plaignent de toi, te haïssent et t’injurient, tu devrais être plus strict dans ton comportement. " Ce n’est pas juste parce que tu n’oses pas te mettre en colère." " Tu dois aussi augmenter ta capacité de tolérance. " L’Empereur Cheng Wang avertissait les fonctionnaires : "C’est seulement en étant tolérant, qu’on peut parvenir à l’accomplissement et en pardonnant, qu’on peut avoir une vertu toute puissante. "

    Il est dit dans “Zuao Zhuan,” “Sans être prêt à tolérer ne serait-ce qu’une fois l’humiliation, allez vous avoir honte tout votre vie durant ? " Il est dit dans " Zuao Zhuan- Zhao Gong Yuan Nian (Première année de Zhao Gong) " que " Les gens du pays de Lu gouvernent leur pays en se basant sur la tolérance mutuelle. " "Zuo Zhuan – Ai Gong 27ème année) a consigné ce qui suit : " Zhi bo a dit à Zhao Meng : " Tu n’a pas de courage. Comment peux tu être appelé respectueusement Zi (homme érudit ou vertueux) ? Zhao Meng répondit : "parce que je peux endurer. Tu te moques de moi, mais quel mal cela peut il me faire ? "


    5. Proverbes à propos de "Tolérance"

    Il y a un proverbe chinois qui dit : “Être tolérant résistera aux désastres.” "Soyez tolérant face à ce qui survient. Pardonner n’est pas insensé et un insensé ne pardonnera pas. " Et "Tolérez si vous le pouvez et disciplinez vous vous-même si vous le pouvez. Sans tolérance et sans discipline des problèmes triviaux deviendront sérieux". Tout ceci dit aux gens qu’en "reculant d’un pas on découvrira que l’océan est vaste et le ciel sans limite, et qu’en étant un peu accommodant on jouira d’un environnement plaisant. "

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/200609/28800.html

  • Pékin ferme le Tibet aux touristes étrangers

    Pour la cinquième année consécutive, le régime chinois a prévu de fermer le Tibet aux touristes étrangers. Plusieurs agences de voyage de Lhasa ont été informées que les étrangers seraient interdits de rentrer au Tibet entre le 20 février et le 30 mars. Cette période comprenant le Nouvel An tibétain et l'anniversaire des manifestations de 2008 est considérée comme sensible par les autorités communistes.

    Tiré de:

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

  • «La Réforme du Système Culturel Chinois», synonyme de plus de répression

    Réforme du Système Culturel Chinois, repression, chine, système culturel, Hu Jintao, réforme politique,culture socialiste

    En vertu d'un règlement du Bureau d’État de la Radio, du Film et de la Télévision qui a pris effet à compter du 1er Janvier 2012, les autorités chinoises ont supprimé les deux tiers des émissions de divertissement du pays, diffusées par 34 satellites. Lors de la 6e Session plénière d'octobre 2011, Hu Jintao déclarait: «Notre parti a toujours donné au développement culturel une importance stratégique, et nous avons suivi une voie de développement culturel avec des caractéristiques chinoises». Sur l'écran on peut lire «divertissement», mais sur le panneau les caractères disent «Stoppez le trop plein de divertissement». (The Epoch Times)

    L'année 2012 est placée, en Chine, sous ce que le leader du régime Hu Jintao appelle «la réforme du système culturel». Pour les spécialistes, il ne s'agit pas d'une réforme politique qui apporterait davantage de libertés et de droits aux citoyens chinois, mais plutôt le contraire: le régime prend une direction plus conservatrice, à l'esprit plus fermé, et lance une campagne ressemblant à celle de la Révolution Culturelle afin de restreindre la liberté d'expression du peuple et de rejeter les demandes des citoyens pour plus de droits humains.

    Lors de cette 6e Session plénière du 17e Congrès National en octobre dernier, Hu a annoncé la décision «d'approfondir la réforme du système culturel» et «de bâtir une nation avec une forte culture socialiste».

    Le magazine Qiushi, une publication importante du parti communiste et le Journal du Comité Central qui se veulent «en quête de la vérité» ont publié une partie du discours du 1er janvier de Hu, composé de 5.000 caractères. Hu avertissait «que des forces hostiles sont en train d'intensifier leurs stratégies pour occidentaliser et diviser la Chine» et que «pour une infiltration sur le long terme, ces forces hostiles ont choisi les champs idéologique et culturel comme domaines de prédilection».

    Selon l'économiste Chen Xiaonong, un ancien membre de l'équipe du dernier chef du Parti libéral évincé Zhao Ziyang, la publication de cet article le jour du Nouvel An sert des buts de propagande pour le 18e Congrès du parti. Cela met aussi en lumière la vision que le parti communiste a de la situation actuelle du pays et de son développement futur, confie Chen à The Epoch Times.

    Chen explique ensuite qu’ «après le 18e Congrès du parti, le PCC maintiendra ses  anciennes pratiques et sera plus conservateur et plus étroit d'esprit et les appels à l'aide du peuple tomberont toujours dans l'oreille d'un sourd».  

    Le contrôle des médias  
    Depuis le 1er janvier 2012 les chiens de garde du régime, qui surveillent les médias, ont commencé à appliquer le nouveau règlement pour restreindre la diffusion de certains programmes de divertissement à la télévision.  

    En vertu d'un règlement du Bureau d’État de la Radio, du Film et de la Télévision qui a pris effet à compter du 1er Janvier, les autorités chinoises ont coupé les deux tiers des émissions de divertissement du pays diffusées par 34 satellites, de sorte que le nombre de programmes de divertissement, prévu aux heures de grande écoute, est passé, en une semaine, de 126 à 38. Aucune chaîne satellitaire n'a le droit de diffuser plus de deux programmes de divertissement par semaine. Au même moment, les programmes «d'information» ont bondi de 33%.  

    Les talk shows et les émissions de téléréalité à l'occidentale sont devenus très populaires sur les chaînes satellitaires chinoises. Ces spectacles qui ont l'avantage d’offrir aux gens la possibilité d'exprimer leurs sentiments et leurs points de vue sur des sujets personnels et sociaux, provoquent, semble-t’il, la nervosité du parti communiste.  

    Dans son émission du 5 janvier, la Télévision New Tang Dynasty expliquait que la fermeture de ces programmes de divertissement et leur remplacement par des programmes de propagande politique «font partie d'une campagne plus large du PCC qui veut renforcer ses principes socialistes, alors même que les citoyens chinois réclament des valeurs telles que la liberté d'expression et la démocratie».  

    Fin 2011, dans une province, les autorités ont commencé à resserrer leur contrôle sur les  journalistes. Le département Médias de la Province de Zhejiang a mené une enquête auprès de 182 correspondants. La Maison de la Presse et des Publications de Chine, dans son rapport du 15 Novembre 2011, révélait que 14 médias avaient reçu l'ordre de procéder à une réorganisation disciplinaire, 4 médias d'état avaient échoué à l'examen de passage de fin d'année et 4 autres stations ont été rejetées.  

    En octobre dernier, afin de lutter contre la propagation de «rumeurs», le régime a commencé à sévir sur Internet. Beijing et la Province de Guangdong sont allées plus loin en décembre, en exigeant des internautes l'utilisation de leur identité réelle sur les sites de micro blogs et en censurant les micro blogs de plusieurs dissidents

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-Reforme-du-Systeme-Culturel-Chinois-synonyme-de-plus-de-repression.html

  • La danse du lotus, la simplicité de la culture chinoise traditionnelle

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ifP23PTOxIY

  • Persécution du Falun Gong: plus de victimes en 2011

    Falun Gong en chine, persécution du Falun Gong, parti communiste chinois, tortures, mauvais traitements, Chine,traitements psychologiques, génocide ,  En 2011, la persécution des pratiquants du Falun Gong menée par le parti communiste chinois a continué de faire des victimes. Des groupes de défense des droits de l'homme ont recensé des dizaines de morts dans tout le pays, suite à la torture et aux mauvais traitements.

    De nombreux pratiquants de Falun Gong sont morts au cours de détentions illégales, le plus souvent dans des centres de lavage de cerveau. Les auteurs de ces crimes utilisent des méthodes brutales pour forcer les pratiquants à renoncer à leur croyance.

    Un homme de la province du Shandong est mort en moins d’un mois après avoir été détenu dans le centre de lavage de cerveau de la mine d’or de Lingnan. D’après le site web Clearwisdom.net qui publie les détails de la persécution, Zhang Guihao, âgé de 48 ans, a été gravement torturé entre le 11 et le 30 novembre2011, date de son décès.

    En plus des tortures physiques, les mauvais traitements psychologiques sont aussi fréquents. Dans la province du Hubei, Guo Min, âgée de 38 ans, a passé 8 ans dans cet institut psychiatrique, parce qu’elle ne voulait pas renoncer à ses croyances. Elle est morte en juin 2011 après avoir été forcée à prendre des substances psychiatriques pendant des années.

    Selon le Professeur Wang Zhiyuan, de la Coalition d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong, la persécution du régime est un génocide.

    Wang Zhiyuana déclaré: «Les preuves que nous avons rassemblées montrent que les crimes du parti communiste chinois contre le Falun Gong incluent le génocide et la torture. Ce sont des crimes contre l’humanité. Nous allons comme toujours enquêter à fond sur toutes les organisations et les individus impliqués dans cette persécution, où qu'ils se trouventet nous prendrons le temps de les conduire devant la justice».

    Le Falun Gong, aussi appelé Falun Dafa, enseigne les principes d’Authenticité, de Bienveillance et de  Tolérance. Cette méthode inclut cinq exercices dont deux de méditation. Cette pratique est devenue très populaire dans toute la Chine dans les années 90 grâce à ses effets bénéfiques sur la santé. Le 20 juillet 1999, le parti communiste chinois, conduit par Jiang Zemin, a déclenché une campagne brutale d’éradication du Falun Gong.

    Le Centre d’information du Falun Dafa a documenté plus de 3.400 morts confirmées suite à la persécution et plus de 55 morts en 2011. Selon le CIFD, des centaines de milliers de pratiquants seraient toujours illégalement détenus.

    Tiré de:

    La Grande Epoque, Epoch Times France, média français, presse , actualité Chine, Chine

  • Convaincre les gens par la vertu

    vertu, gouverner par la vertu, convaincre par la vertu, Dynastie Han orientale,Zhuge Liang, les 3 royaumes, chine, culture chinoise, histoire chinoise À la fin de la Dynastie Han orientale, la terre de Chine était divisée en trois nations, Wei, Shu et Wu. L’empereur de la nation Shu, Liu Bei, laissa des instructions dans son testament avant de mourir demandant au Premier ministre Zhuge Liang d’envahir le nord et de revitaliser la nation Han.

    En ce temps là , Meng Huo mena les envahisseurs du Sud à envahir la nation Shu. Zhuge Liang ordonna immédiatement à l’armée de combattre les envahisseurs.

    Lorsque l’armée arriva dans le territoire du sud et combattit l’armée menée par Meng Huo, Zhuge Liang utilisa une stratégie faisant apparaître son armée comme vaincue. Meng Huo conduisit son armée sur les traces de Zhuge Liang. En résultat ils tombèrent dans le piège que Zhuge avait préparé. Les envahisseurs du sud furent vaincus et Meng Huo fut capturé.

    Meng Huo fut emmené pour rencontrer Zhuge Liang. Il pensa en lui-même : Je mourrai certainement cette fois-ci. Mais à sa surprise, Zhuge Liang ordonna à ses soldats de détacher la corde et le persuada gentiment de se rendre. Mais Meng Huo n’était pas convaincu. Il dit : « La victoire ou la défaite sont normales dans une bataille. Je n’ai pas été attentif et suis tombé dans votre piège. Comment serais-je convaincu ? »

    Zhuge Liang ne le força pas. Au contraire, il fit un tour des camps de son armée avec Meng Huo. Puis il demanda à Meng Huo : " Que pensez vous de mon armée ? " Meng Huo dit avec arrogance : "J’ai échoué parce je n’étais pas clair quand à la faiblesse de votre armée. Après que vous m’ayez montré votre armée aujourd’hui, je dois dire que ce n’est pas si impressionnant que ça. Ce ne serait pas si difficile de vous vaincre. " Zhuge Liang rit et dit : " Puisque vous pensez ainsi, alors retournez mieux vous préparer pour la prochaine fois. Nous aurons une autre bataille."

    Après qu’il ait été relâché, Meng Huo prépara son armée et combattit encore une fois l’armée de Shu. Cependant, s’il avait du courage il manquait de sagesse. Il était loin d’être aussi compétitif que Zhuge Liang. Il fut à nouveau capturé. Mais il continua de refuser de se rendre. Zhuge Liang le relâcha encore une fois.

    Les fonctionnaires de la nation de Shu étaient perplexes. Comment pouvons nous nous débarrasser de notre ennemi facilement ? Zhuge Liang avait sa petite idée :" Afin d’avoir une stabilité à long terme à la frontière de Shu, la seule manière était de les convaincre par la vertu et là ils seraient convaincus du fond de leur cœur. Sinon des ennuis arriveraient dans le futur."

    Lire la suite sur:http://fr.clearharmony.net/articles/200705/32901.html

  • Les dix vertus du thé

    Thé, Chine, vertus du thé, thé et santé, diminution de la maladie, floraison de la vertu et de la courtoisie, apprentissage et respect du goût différent, la restauration du corps, la pratique du Tao, le raffinage des désirs, cérémonie du thé

    De nombreuses études scientifiques ont été menées sur les vertus du thé pour la santé et sur la réputation de cette plante qui ne semblent pas usurpées: antioxydant, bon pour le cœur, le thé aurait une action préventive contre certaines maladies.

    Les dix vertus du thé, œuvre littéraire de Zhenliang Liu, célèbre amateur de thé de la Dynastie des Tang en illustre ainsi les vertus: «Réduction des symptômes de la dépression, diminution de la somnolence, l’entretien de la vitalité, diminution de la maladie, floraison de la vertu et de la courtoisie, apprentissage et respect du goût différent, la restauration du corps, la pratique du Tao, le raffinage des désirs.»

     Il précisa aussi: «Le thé apporte le tao et l’élégance».

     Plus tard, un célèbre moine bouddhiste japonais a résumé sa version des dix vertus du thé comme suit: «Les Divinités protectrices viendront en aide, les parents seront respectés et soutenus, les démons se rendront, on restera toujours plein d’esprit lorsque le sommeil manquera au buveur de thé, ses organes internes seront bien entretenus, les maladies et les catastrophes de sa vie cesseront, l’amitié y sera harmonisée, sa pensée et son comportement seront justes, ses ennuis et soucis cesseront. On ne sera pas dans le chaos pour faire face à la mort.»

    Le thé a évolué progressivement d’une boisson à un véhicule d’une cultivation singulière. Désormais, il représente également une poursuite de la cultivation de l’être lui-même vis-à-vis de l’existence et des règles de vie qu’il doit adopter envers la société.

    Selon le livre Le Classique du thé  ou Cha Jing, tout premier ouvrage au monde traitant du thé, écrit par Lu Yu entre les années 760 et 780 de notre ère et qui comporte 10 chapitres, les gens qui tiennent à la dégustation du thé sont habituellement abstinents, intègres, attachés à l’amitié et à la tradition.

    Le thé possède l’avantage naturel d’être frais et goûteux. En plus de la jouissance sensorielle qu’il procure, le thé est capable de maintenir un esprit calme et serein, il aide à forger le caractère en éliminant les distractions inutiles, il permet également le développement de soi et l’esprit éclairé.

    Ainsi, l’avantage de la culture du thé est de se conformer à la philosophie orientale : sagesse, indifférence, sérénité, indépendance.

    Tiré de: www.lagrandeepoque.com/LGE/Sante-et-bien-etre/Les-dix-vertus-du-the.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu