Avertir le modérateur

Feng Zhongliang, pratiquant de Falun Dafa, est mort en juin 2011 après des années de persécution

Falun Dafa, Chine, torture, répression, droits de l'homme

Feng Zhongliang peu de temps avant sa mort

Pratiquant de Falun Dafa, M. Feng Zhongliang, né en mars 1963, était designer manager au Ministère de la construction de Panzhihua. Après avoir commencé la pratique du Falun Gong, il jouissait d'une bonne santé, et avait reçu trois prix pour son excellent travail.

M. Feng a été arrêté au cours de l’été 2006 alors qu’il clarifiait la vérité à propos de Falun Dafa à un visiteur d’un autre bureau et a été envoyé en prison. Il a été sévèrement persécuté dans la prison de Wumaping, où il a développé la tuberculose. Il a été relâché le 28 avril, mais ne pouvait plus marcher. Il souffrait de défaillances organiques multiples et d’une grave insuffisance respiratoire. Le Ministère du Personnel de Panzhihua lui a refusé l'allocation de revenu minimum après sa libération et il a été forcé de retourner dans le sud de la Chine pour vivre avec son père, qui était alors dans sa 80ème année.

Feng Zhongliang est mort le 6 juin 2011, à l’âge de 48 ans.

Torturé pendant deux jours, sérieusement traumatisé

Pendant l’été 2006, M. Shi du Bureau forestier de la ville est venu rendre visite à M. Feng. Ce dernier lui a donné des documents de 'clarification de la vérité' afin de l’aider à comprendre les faits concernant la persécution du Falun Gong. Shi l’a dénoncé aux autorités, et les services de police du canton de Yanbian ont pris l’affaire en main.

Une bonne dizaine d’agents ont emmené M. Feng au département de police et essayé de le forcer à révéler la source de ses matériaux. Ses mains ont été menottées derrière son dos et ses jambes à un bureau, le contraignant dans une posture à demi accroupie à demi debout. Les agents l’ont tiré par le col, lui causant une douleur terrible dans le dos et les jambes. Il a commencé à trembler, et lorsqu’il s’est assis, sept à huit d’entre eux ont commencé à le frapper à tour de rôle. La torture a duré toute la nuit.

Le lendemain, ils ont forcé M. Feng à se tenir à un angle de 45 degrés, avec sa tête contre un mur. Ses jambes tremblaient de fatigue, mais ils l’ont forcé à s’accroupir. Lorsque qu’ils lui ont frappé les mains et les pieds avec un bâton il s’est évanoui. Il a été torturé deux jours non-stop, qui l’ont laissé gravement traumatisé.


Une famille brisée

Après deux jours de torture, M. Feng a été transféré au Centre de détention de Wanyaoshu. Pendant ce temps, un avocat a extorqué des milliers de yuans à sa famille. Sous la pression extrême en détention, M. Feng a signé une déclaration de garantie renonçant à la cultivation pratique, mais il n’en a pas moins été condamné à trois ans, puis à une assignation à domicile de quatre ans. Après sa libération, il a perdu son emploi et été privé de son salaire. Il devait de plus faire un rapport quotidien au poste de police de Bingcaogang.

En automne 2009, sa femme ne pouvant plus supporter le stress émotionnel et financier a demandé le divorce. Elle a pris la maison, les économies et leur enfant. M. Feng a alors loué une chambre à Guaoziping.

En septembre 2009, les Postes de police de Bingcaogang et de Guaziping ont envoyé des hommes harceler M. Feng. Ils ont fouillé sa maison sans mandat ; confisqué des matériaux de Dafa et une photo de Maître Li, le fondateur du Falun Gong, puis ont emmené M. Feng au Centre de détention de Wanyaoshu. Il a par la suite été transféré à la Prison de Wumaping dans le canton de Muchuan.


Développer la tuberculose en prison

M. Feng a été emmené en prison en plein hiver, et les gardes l'ont forcé à se tenir debout où s'asseoir dehors pendant 15 à 17 heures par jour, ne portant qu'une mince couche de vêtements. Il a développé de la fièvre, des tremblements, des vertiges et une insuffisance respiratoire. les gardes l'ont forcé à s'asseoir sur un sol de ciment lui faisant mémoriser les règles et règlements de la prison. Il n'était pas autorisé à dormir avant 23h. Il était aussi forcé à chanter des chansons à la gloire du Parti communiste chinois (PCC) ; s'il refusait, on ne lui donnait aucune nourriture. Les détenus Zhang Wenming, Lu Xiongchao, et Hu Dajian ont reçu des ordres des gardes de le battre constamment.

Après deux mois de persécution brutale, l'état physique de M. Feng s'est sérieusement détérioré ; il a souffert d'une forte fièvre pendant un mois et n'arrêtait pas de tousser. Fin 2006, le médecin de la prison lui a diagnostiqué une tuberculose et il a été emmené à une autre section de la prison pour être placé en isolement. M. Feng a été forcé de porter un masque, de prendre des médicaments, et soumis à des injections de drogues inconnues jusqu'à ce que son état devienne critique. Sous la vive condamnation et les protestations de ses compagnons de pratique, les autorités de la prison l'ont emmené à l'Hôpital de la prison du canton de Jianwei pour un traitement.

Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201201/59280.html

Tiré de:

Clearharmony, culture chinoise, culture chinoise traditionnelle, sagesse, eveil, chine, philosophie, Falun Dafa

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu