Avertir le modérateur

  • Les arts martiaux traditionnels chinois

    Le Wu-De : Le précepte des arts martiaux 


    Toutes choses sont générées par le Dao et soutenues par la vertu. Le Wu-De est directement lié à la morale. Le Dao est la voie de l'univers. Etre vertueux signifie suivre les lois de l'univers. Celui qui a des qualifications dans les arts martiaux croit en la rétribution karmique, arrive à distinguer le bien du mal, respecte le Dao et les  valeurs de la vertu. Il comprend que le bon et le mauvais sont récompensés en conséquence, il  élimine le mal et favorise la bonté, cultive la vertu et aspire au Dao tous ces préceptes sont une partie de Wu-De (littéralement vertu martiale).


    Lao Tseu a dit: « Le Dao engendre. Le De (la vertu) nourrit.». Le Dao crée toutes choses et la vertu accueille toutes choses. Toutes choses respectent le Dao et la vertu dans le but d'établir les bases de l’existence. Avec la vertu, toutes les choses restent dans l'existence. Sans la vertu, toutes les choses cessent d'exister. Si l'on commet du mal et qu’on est totalement dépourvu de vertu, on s’éteindra dans son ensemble. Cela ne s'applique pas seulement aux arts martiaux.

    Le Wu-De est la vertu de maîtriser et de mettre fin aux conflits. Pour analyser la signification du caractère chinois « Wu » (), il faut retirer le caractère « Ge » (, qui signifie « Arme ») et mettre cette arme tranchante de côté afin de faire cesser la violence. Puis placer un couteau sur le dessus du caractère «Zhi» (, qui signifie « Arrêter ») pour donner le caractère chinois «Zheng» (, qui signifie « Droiture»). C'est justement ce que Lao Tseu a dit dans le fait « d'avoir dix ou cent fois la capacité sans la nécessité de l'appliquer». Même si quelqu'un a la capacité et les armes de se battre contre dix ou cent, il lui sera interdit de les utiliser abusivement. Même s'il a des armes tranchantes et des soldats lourdement armés, il maintiendra la justice sans les utiliser. Au lieu de cela, il va utiliser la douceur pour vaincre l’adversité - c'est le fondement des arts martiaux.

    Depuis les temps anciens, les lois de l'univers ont été menées par deux vertus, la vertu de la littérature et la vertu des arts martiaux. La vertu littéraire est la vertu d’utiliser les bonnes aptitudes à la littérature pour se conformer avec la nature et ne faire qu'un avec le monde. La vertu martiale est la vertu d’utiliser les bonnes compétences dans les arts martiaux pour suivre la nature et harmoniser le monde. Un poème dit, «une œuvre de littérature est destinée à durer pour toujours, un pays est protégé par les forces militaires. » Une œuvre de littérature passe l'épreuve du temps en écrivant sur la bienveillance, la fidélité et la moralité. Un pays jouit d'une longue existence en n’initiant pas de guerre, même si il est armé de forces militaires. Si l'un d’entre eux est équipé de capacités littéraires et martiales et les emploient à des fins malveillantes, il perd sa vertu et il perd en conséquent toute sa droiture et sa réputation. Il sera donc condamné par le ciel et la terre, et disparaîtra à jamais du domaine de l'existence. Par exemple, nous avons vu, dans l'histoire et jusqu’à l'heure actuelle, des écrivains prêts à ternir leur plume ou la terre de leurs paroles, en écrivant des articles pour louer l’empereur Jie et l'empereur Zhou qui étaient connus pour être corrompus et brutaux. Cependant pour les écritures taoïste, confucianiste et bouddhiste; le respectable empereur Wen, l'Empereur Wu, le duc de Zhou, et les personnages talentueux des dynasties Tang et Song, ils ont tous souligné la vertu lors de la pratique des arts martiaux ou de l'écriture des textes littéraires. C'est avec la vertu pour la littérature et les arts martiaux que la Chine a établie ses cinq mille ans de culture.

    Le Wu-De (vertu martiale) est la vertu de ne pas intimider les bonnes personnes et de ne pas craindre les mauvaises. Dans les temps anciens, quand l'empereur Huang a lutté contre le chef rebelle Chi You, il a vaincu la méchanceté avec la droiture, et a ainsi participé à l’histoire du Wu-De. Le roi Tang de la dynastie Shang, et les Empereurs Wen et Wu pratiquaient le Dao et conquéraient les pays de ceux qui ne suivaient pas le Dao. Le grand empereur Tang Taizong avait construit le Pavillon Lingyan pour promouvoir les vertus martiales de la loyauté et du courage. Zhang Sanfeng a fondé le Tai-Chi, et il a vaincu tous les guerriers en étant doux comme de l'eau et en conquérant l’adversité par la douceur. Lao-Tseu a dit: « La meilleure caractéristique est comme celle de l'eau. L’eau bénéficie de tout mais n’entre pas en compétition, elle va volontiers dans les endroits que d'autres détestent, elle est donc presque comme le Dao. » La pratique du Tai-Chi utilise non seulement des mouvements doux et lents pour améliorer la santé et prolonger la vie, mais il est aussi capable de douceur pour vaincre l’adversité et mettre fin aux violences sans blesser les gens. Le Tai-Chi illustre donc la vertu martiale.


    Le Wu-De se perd quand on ne parvient pas à distinguer le bien du mal, quand on ignore le bon et qu’on craint le mauvais, quand on utilise son pouvoir pour profiter de la faiblesse ou qu’on aide la perversité à commettre des actes malveillants. Celui qui est sans vertu, non seulement perd la vertu, mais aussi perd complètement la bienveillance et la droiture, il ne sera plus en mesure de garder ses compétences dans les arts martiaux, et ne recevra que des mauvaises rétributions karmiques.


    Untel accumule la vertu martiale quand il croit en la rétribution karmique et distingue le bien du mal, la droiture de la méchanceté. Il cultive son cœur et améliore sa norme morale, oriente son esprit dans ​​l'apprentissage du Dao, il prend la célébrité et la richesse à la légère, et il a un cœur bon et inébranlable. Bien qu'il endure de nombreuses épreuves, il n’abandonnera pas cette voie même après avoir été testé d'innombrables fois. Lorsque confronté à des forces puissantes et vicieuses ou à des personnes de mauvaise nature, il n'est pas effrayé et ses compétences ne sont pas compromises.

    Sans peur, le cœur est calme et l'esprit concentré. Ses compétences non compromises peuvent dépasser la violence et mettre fin aux conflits. S'il se conduit selon les vertus chinoises traditionnelles de loyauté, patience, bienveillance, droiture, piété filiale, et honnêteté, il peut développer de remarquables compétences dans les arts martiaux, et possède naturellement la vertu martiale. Parmi les vertus martiales, distinguer le bien du mal, la justice de la méchanceté, et croire en la rétribution karmique sont les plus importantes. Toutes les autres vertus découlent de celles ci. C’est exactement comme ce que disait Lao Tseu, «Quand la vertu se perd il y a la bienveillance. Lorsque la bienveillance se perd il y a la droiture. Lorsque la droiture est perdue il y a la cérémonie. Les rituels de la cérémonie sont la fibre la plus mince de la foi et de loyauté; c'est le début de la confusion et du trouble. » En conséquence, la moralité et la bonté viennent en premier.

    Pour développer la vertu martiale, on obtient des compétences dans les arts martiaux en se basant sur la vertu et en cultivant la vertu tout en pratiquant les arts martiaux. On pratique les arts martiaux et les normes morales simultanément. C'est seulement en faisant de cette façon que l’ont peut prolonger l’histoire du Wu-De dans l’histoire des cinq mille ans de culture divine de la Chine.


    Ecrit par Youfu Li le 4 juin 2008

    Les Arts martiaux chinois

    Les arts martiaux chinois sont originaires de l'ancienne culture chinoise traditionnelle, ils ont donc un contenu et un sens intérieur très riche. Ils sont initialement dérivés du taoïsme, lui même étroitement lié à la cultivation personnelle (amélioration de soi). Ses composants de base comprennent de cultiver la vertu, les techniques artistiques, de nourrir sa santé et sa longévité, d’améliorer sa condition physique, de se défendre et de renoncer à la violence. Ainsi, le premier caractère dans les arts martiaux est le mot «Wu» (), qui est formé par la combinaison des caractères « Arrêter » () et «la Guerre» ().

    Dans la longue histoire de la civilisation chinoise, le premier art martial à apparaître a été le «Jiao-di » un style de lutte utilisé lors de la bataille de l'Empereur Jaune contre Chi-you (de 2852 à 2205 avant JC). Suite à cela, plusieurs écoles de techniques de sabre sont apparues pendant la période des Royaumes combattants (1). De la dynastie des Han (206-220 av JC) à la dynastie des Tang (618-907), l'art du combat de l'épée englobait des contenus artistiques de plus en plus riches. Par exemple, les «Trois Sommets» de la dynastie Tang sont: les poèmes de Li Bai, la technique artistique de l’épée de Pei Min et la calligraphie et l'écriture de Zhang Xu. Rétrospectivement, on peut voir que la technique de l'épée atteint son apogée durant la dynastie des Tang, tout comme la poésie chinoise. Après les dynasties Song (960-1279) et Yuan (1271-1368), le taoïste Zhang Sanfeng établi le Tai Chi Quan lors de son chemin spirituel vers l'illumination. Durant les dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1912), la communauté spirituelle a commencé à enseigner le Ba Gua et le Xingyi Quan. Aujourd'hui, nous les reconnaissons comme des styles d'arts martiaux internes. Par la suite, les styles d'arts martiaux externes ont été créés et propagés auprès du grand public. Ils sont connus pour leur élégance et leur rapidité. Par exemple, le système du Poing Long (Long Fist) comprend le Cha Quan, le Hua Quan, le Pao Quan, le Hong Quan, le Hua Quan, ainsi que d'autres styles tels que le Ba Chi Quan, Tle ong Bei, le Fan Zi Quan, et la technique de la Mante religieuse. Le fameux Shaolin Quan a aussi été divisé en styles du Sud et styles du Nord.

    Les styles internes mettent l’accent sur le développement interne de la personne et sur la cultivation intérieure tandis que les styles externes vont de l'extérieur vers l'intérieur, en mettant l'accent sur les formes physiques ainsi que sur la formation de l'esprit, du corps et de l'esprit ensemble. Que ce soient les styles internes ou externes, ils possèdent tous deux la pratique de toutes les sortes d'armes, telles que l'épée, la lance, le bâton, l’Ax, Yue (hache à long manche) et le Gou (crochet) et la fourchette.

    Les traditions des arts martiaux chinois se retrouvent dans la cultivation de la vertu, l'admiration artistique, l’auto-guérison, la condition physique, l'autodéfense, etc. Les arts martiaux chinois ont une théorie profonde sur les aspects techniques et artistiques. Par conséquent, les arts martiaux sont une partie très importante de la culture divine chinoise.

    Note:
    (1) Aussi connue comme l'ère des Royaumes Combattants, elle couvre la période allant du 5ème siècle avant JC à l'unification de la Chine par la dynastie des Qin en 221 avant JC. Elle est généralement considérée comme la deuxième partie de la dynastie des Zhou de l'Est, bien que la dynastie des Zhou se soit terminée en 256 avant JC, 35 ans avant la fin de la période des Royaumes combattants.

    4 juin 2008

    Tiré de : http://competitions.ntdtv.com/

    Le 3ième concours des Arts martiaux traditionnels aura lieu à New York en octobre 2011

    Plus d’informations sur : http://martialarts.ntdtv.com/en/

    arts martiaux traditionnels chinois, Wu-De, Wu Shu, Kung Fu, art martial, précepte des arts martiaux, art martial et Dao, Lao Tseu et Dao, Chine, culture chinoise traditionnelle,compétition d'arts martiaux NTD, histoire des Empires chinois, Shaolin, vertu martiale, vertu et morale, littérature chinoise, littérature


  • De mon amour pour les lotus

    De mon amour pour les Lotus, Zhou Dunyi, fleur de lotus, lotus, fleurs, poème amour fleur, beauté du lotus, poème fleur, beauté des fleurs

    de mon amour pour les lotus,zhou dunyi,fleur de lotus,lotus,fleurs,poème amour fleur,beauté du lotus,poème fleur,beauté des fleurs

    « Propre et pur, l’eau perle sur lui sans l’entacher,

    Il pousse sans être entravé, il est rectitude incarnée

    Il ne cherche pas à grimper, à s’étendre,

    Et c’est pourtant de loin qu’on le sent : sa pureté se répand

    Il se dresse droit, calme et inébranlable,

    Et c’est de loin qu’on le voit, ce n’est jamais sans respect qu’on le côtoie »

    De mon amour pour les lotus, Zhou Dunyi

    Tiré de: http://www.daoxue.fr/crbst_121.html

  • Les États-Unis appellent à la libération de l'avocat chinois Gao Zhisheng

    l'avocat chinois Gao Zhisheng, Chine, arrestations d'avocats en Chine, libérez Gao Zhisheng en Chine, Chine, Gao ZHisheng, Etats Unis et Chine, dialogue sur les droits de l'homme entre la Chine et les Etats UnisLes États-Unis renouvèlent leur appel pour la libération de Gao Zhisheng, l’avocat des droits de l’homme, à l'occasion de la visite en Chine du Vice-président américain Joe Biden.

    Victoria Nuland, porte-parole du Département d'état américain a dit: «Permettez-moi de saisir cette occasion pour exhorter, de nouveau, le régime chinois à s'assurer que Gao Zhisheng soit immédiatement libéré et à clarifier les détails le concernant et l’endroit où il se trouve».

    Gao Zhisheng a disparu depuis le mois d'avril 2010. Il aurait dû être libéré le 14 août 2011, après une peine de cinq ans, mais sa famille attend toujours de ses nouvelles.

    Geng He, épouse de Gao Zhisheng, a précisé: «Son frère a également appelé les responsables de la sécurité d'état à Pékin. Parfois ils répondent, mais déclarent que Gao a disparu tout seul. Ces excuses pour dissimuler la vérité sont exaspérantes».

    Victoria Nuland a déclaré que le Vice-président des États-Unis, Joe Biden, aborderait les questions relatives aux droits de l'homme avec le régime chinois lors de sa visite, sans pouvoir préciser si le cas de Gao serait mentionné.

    Victoria Nuland a ajouté: «Lors de cette visite, le Vice-président Biden va faire part de nos inquiétudes concernant la situation des droits de l’homme en Chine, comme nous l’avons régulièrement fait. À maintes reprises, nous avons fait part de nos préoccupations au régime chinois sur le sort réservé à Gao et sur ses conditions de vie. Nous avons exprimé notre profonde inquiétude au sujet des rapports indiquant qu’il pourrait avoir été torturé par des responsables de la sécurité».

    Gao Zhisheng a été autrefois considéré comme l'un des dix meilleurs avocats de Chine. Il est devenu une cible du régime chinois après qu'il ait ouvertement appelé à mettre fin à la persécution de la pratique spirituelle Falun Gong. En 2006, il a été condamné à une peine de prison de trois ans avec sursis  pour subversion. Depuis, Gao se trouve en détention extralégale.

    L’affaire Gao continue à préoccuper le monde entier. Cette semaine, l’organisation China Aid, basée aux États-Unis, a officiellement fait une demande auprès des Nations Unies pour enquêter sur sa situation, ainsi que sur les tortures qu'il a subies au cours de ses détentions précédentes.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Les-Etats-Unis-appellent-a-la-liberation-de-lavocat-chinois-Gao-Zhisheng.html

  • La chaine de télévision NTD continue de diffuser en Asie et en Chine

    une bonne nouvelle au sujet de notre chaïne partenaire NTD Asie Pacifique. Après de longs mois de négociations et la signature d'un nouveau contrat avec l'entreprise taiwanaise de télécommunications Chunghwa, les émissions de la chaîne sont désormais diffusées en Asie grâce au nouveau satellite ST-2.

    Les téléspectateurs de NTD Asie peuvent maintenant recevoir nos émissions sur le satellite ST-2 de Chunghwa Telecom à Taiwan. Le signal a été transféré avec succès du satellite précédent le lundi 1er août.

    La fréquence du signal est maintenant de 3655MHz à 3659MHz

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com

  • L'agence Xinhua rejetée à Taïwan

    L'agence Xinhua rejetée à Taïwan, Chine, agence Xinhua, médias d'état chinois, espionnage chinois, Taiwan, Taiwan et le régime chinoisTaïwan ferme ses portes à l'agence de presse Xinhua, le porte-parole du Parti communiste chinois et la rejette de son territoire. Selon Radio Free Asia, cette agence de presse voulait s'établir sur l'île.

    Il y a trois mois, Xinhua demandait la permission d'emménager dans la tour Taipei 101. Le Conseil des Affaires continentales de l'île (MAC) a refusé, précisant parce que l'agence ne répondait pas aux critères pour poser sa candidature sur l'île. Actuellement, seuls certains journalistes de la partie continentale sont autorisés à écrire sur Taïwan.

    Ces dernières années, les relations entre Taïwan et le régime chinois se sont quelque peu détendues, néanmoins les tensions sur la souveraineté perdurent. Taïwan se considère comme un État autonome et indépendant, alors que le régime chinois considère qu'il s'agit d'une province qui se veut séparatiste depuis la guerre civile de 1949.

    L'ancien chef du Conseil des Affaires continentales (MAC) de Taïwan, Joseph Wu, a déclaré à Radio Free Asia, qu'ils avaient raison de se méfier de Xinhua, car elle relève directement de l'autorité centrale du Parti communiste chinois.

    Joseph Wu, ancien ministre du Conseil des Affaires continentales a expliqué
    «Xinhua est une agence de nouvelles de l'État chinois. Elle travaille conjointement avec le gouvernement communiste de Chine. Ainsi, son rôle dans le monde va au-delà de la simple diffusion de nouvelles. Xinhua ne rassemble pas seulement des dépêches et informations, mais elle est aussi chargée de recueillir des renseignements pour le régime chinois. Ceci est un fait connu par les États-Unis et d'autres pays. Je crois que la plupart des Taïwanais sont également au courant».

    Dans le cadre de son «approche modérée», le régime chinois tente énergiquement d'élargir les horizons de son agence médiatique d'État à travers le monde entier. Pour ce faire, on se souvient de leur acquisition, dernièrement, d'une immense enseigne LED sur Times Square à New York.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Lagence-Xinhua-rejetee-a-Taiwan.html

  • Compétition de Cuisine Chinoise à New York - 9 compétitions de NTD

    Voir les 9 compétitions: http://competitions.ntdtv.com/en/index.php

    Pour les dates et l'inscription: http://culinary.ntdtv.com/en/

  • Compétition d'Arts Martiaux chinois à New York - Les 9 compétitions de NTD

    Voir les 9 compétitions: http://competitions.ntdtv.com/en/index.php

    Pour les dates et l'inscription: http://martialarts.ntdtv.com/en/

  • Chine: les tambours des démissions sonnent à Paris

    100 millions de démissionnaires du parti communiste chinois, défenseurs des droits de l homme, démocrates et sympathisants du mouvement bouddhiste Falun Gong, 100 millions de démissions du parti communiste chinoise PCC, mouvement tuidang France, démissions du parti communiste chinois en France, manifestations chinoise à Paris, chinois à Paris, chinois en France, fin du régime chinois

    Belleville, Paris, le 20 août 2011

    Le samedi 21 août, plusieurs centaines de défenseurs des droits de l'homme, démocrates et sympathisants du mouvement bouddhiste Falun Gong se sont rassemblés à Paris pour un message envoyé en musique au régime chinois : 100 millions de démissionnaires du parti.

    Le chiffre aurait semblé irréalisable il y a quelques années, quand le mouvement dit de Tuidang (démissions) a commencé après la publication en 2005 du pamphlet Les neuf commentaires par le journal Da Ji Yuan. Ce long pamphlet en neuf chapitres dresse un portrait sans concession de l'histoire, des méthodes et des ambitions du parti communiste chinois, à contre-courant de l’histoire officielle d'un parti «grand, juste et glorieux» dressée par les manuels scolaires et historiques chinois. Très rapidement après sa diffusion en Chine, un groupement de Chinois a commencé à comptabiliser les Chinois démissionnant symboliquement du parti (ceux-ci ayant bien souvent été automatiquement inscrit comme «jeunes pionniers» dans leur enfance, puis comme membres de la «ligue de la jeunesse communiste»). Les résultats ont très vite dépassé les attentes, les appels aux démissions se retrouvant même dans plusieurs grandes villes imprimés sur les billets de banque chinois.

    100 millions de démissionnaires du parti communiste chinois, défenseurs des droits de l homme, démocrates et sympathisants du mouvement bouddhiste Falun Gong, 100 millions de démissions du parti communiste chinoise PCC, mouvement tuidang France, démissions du parti communiste chinois en France, manifestations chinoise à Paris, chinois à Paris, chinois en France, fin du régime chinois

    Défilé entre Belleville et Hotel de Ville, Paris Le 20 août 2011

    Dans le quartier chinois de Belleville, à Paris, l’ambiance était festive le 21 août au matin: précédant une longue file de banderoles et de panneaux «Tuidang», une centaine de musiciens de la fanfare européenne «Tianguo yetuan» venus spécialement pour l’occasion jouaient plusieurs morceaux dont «l’Hymne à la Joie». Cependant, dans ce quartier qui a attiré une immigration chinoise tardive composée des communautés du nord-est du pays – les «dongbei ren», l’empreinte laissée par le pouvoir chinois reste visible. Bien peu acceptent de donner leurs impressions devant un appareil photo ; un Chinois d’une quarantaine d’années, adossé à la rambarde de l’entrée de la station de métro, chuchote rapidement avoir déjà démissionné avant d’indiquer qu’il ne peut pas parler plus. Avec un geste de la tête, il pointe alors vers un autre groupe de Chinois, les «indics» du quartier qui remontent à l’Ambassade de Chine les faits et gestes de la communauté.

    Un autre homme demande, inquiet, pourquoi le rassemblement a lieu ici: «C’est bien ce qu’ils font, mais ils ne réalisent pas, ils vont nous créer des problèmes...» Même à 6.000 kilomètres de Pékin, la peur est encore palpable, et ce sentiment d’être toujours surveillé.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/Chine-les-tambours-des-demissions-sonnent-a-Paris.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu