Avertir le modérateur

  • Le prix de la croissance économique en Chine

    Un reportage de France24

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=QlwSOEkG_aE

    www.france24.com

  • Des principes toujours changeants

    Mao mensonge en Chine.jpgLors du débat télévisé présidentiel américain de 2004, un candidat a dit qu’on pouvait changer ses tactiques si nécessaire, mais qu’on ne devrait jamais changer ses «croyances» ou ses «valeurs essentielles» sans quoi «on n’est tout simplement plus crédible». Cette déclaration fait bien comprendre un principe général.

    Le Parti communiste est un exemple typique. Depuis sa création, il y a plus de 80 ans, le PCC, a tenu 16 congrès nationaux et modifié 16 fois la constitution du Parti. En plus de cinq décennies de pouvoir, le PCC a opéré cinq modifications majeures de la Constitution chinoise.

    L’idéal du Parti communiste est l’égalité sociale menant à une société communiste. Toutefois, sous le contrôle communiste, la Chine est devenue le pays où les inégalités économiques ont creusé l’écart le plus grand. Beaucoup de dignitaires du Parti sont devenus extrêmement riches tandis que 800 millions de gens vivent au-dessous du seuil de pauvreté.

    La ligne théorique directrice du PCC a évolué du marxisme-léninisme, auquel a été ajouté le maoïsme, en y incluant aujourd’hui les pensées de Deng Xiaoping et récemment celle de Jiang, les «Trois Représentations». Le marxisme-léninisme et le maoïsme ne sont pas du tout compatibles avec les théories de Deng et l’idéologie de Jiang, elles leur sont opposées. Ce méli-mélo de théories communistes utilisé par le PCC est en effet une rareté dans l’histoire humaine.

    Les principes du Parti communiste se sont largement contredits les uns les autres en évoluant. Depuis l’idée d’une intégration globale qui transcenderait l’Etat-nation jusqu’au nationalisme extrême d’aujourd’hui, de l’élimination de toute propriété privée et de toutes les classes exploitantes jusqu’au concept actuel qui encourage les capitalistes à rejoindre le Parti, les principes d’hier se sont inversés dans la politique d’aujourd’hui et on s’attend demain à d’autres changements. Peu importe combien de fois le PCC change ses principes, le but demeure clair : prendre et maintenir le pouvoir, prolonger le contrôle absolu de la société.

    Au cours de son histoire, à plus d’une dizaine de reprises, le PCC a connu des luttes internes «de vie et de mort». En réalité, tous ces conflits ont coïncidé avec le transfert de pouvoir à la suite de changements dans les principes de base du Parti.

    Chaque changement dans les principes est venu d’une crise inévitable rencontrée par le PCC, menaçant sa légitimité et sa survie. Que ce soit la collaboration avec le parti du Kuomintang, une politique extérieure pro-américaine, la réforme économique et l’expansion du marché, ou encore la promotion du nationalisme, chacune de ses décisions est survenue à un moment de crise et avait pour but de gagner ou de consolider le pouvoir. Chaque cycle de persécution d’un groupe, suivie d’un renversement de cette persécution, a été lié à des changements dans les principes de base du PCC.

    Un proverbe occidental dit que la vérité est immuable et que le mensonge est changeant. Il y a là une certaine sagesse.

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Quest-ce-quest-le-Parti-communiste.html

    Tiré des 9 commentaires sur le Parti Communiste:

    En anglais: http://ninecommentaries.com/

    En français: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-P...

  • Le directeur financier du Théâtre National de Bruxelles: «Je suis vraiment impressionné»

    Shen_Yun_2011.jpgShen Yun au cœur de l’Europe

    BRUXELLES, Belgique – Après dix représentations en France, Shen Yun Performing Arts a offert ce mardi 29 mars sa première représentation en Belgique. En plein centre de la capitale politique de l’Europe, au Théâtre National, la compagnie d’arts traditionnels chinois a ouvert une série de six représentations de son programme 2011, devant un public cosmopolite à l’image de la grande ville européenne.


    Jean-Pierre Braine, directeur financier du Théâtre National, faisait partie des spectateurs de cette première, et malgré sa grande habitude des spectacles présentés par le Théâtre, un des plus prestigieux lieux artistiques de Belgique, en ressort cloué : «Je suis vraiment impressionné, je ne m'attendais vraiment pas à un spectacle comme celui-là.»


    M. Braine confie avoir été prévenu par son directeur technique, qui avait assisté aux répétitions, que Shen Yun était différent des spectacles habituels - sachant que le Théâtre National a plus de 65 ans d’existence: «J'ai discuté ici avec le directeur technique de la maison, juste avant le début il m'a dit: ‘Tu vas voir, au niveau vidéo, on voit rarement quelque chose d'aussi bien réglé’».


    Une impression confirmée après deux heures de représentation: «Il y a d'abord...

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Shen-Yun-Performing-Arts/Le-directeur-financier-du-Theatre-National-de-Bruxelles-Je-suis-vraiment-impressionne.html

  • Une histoire ancienne : Respecter son contrat de mariage tout au long de sa vie

    Femme Dynastie Tang.jpg

    Han Yunmen, une honnête personne de la ville de Xiangcheng, contracta en mariage une fille de la famille des Qi.

    Peu de temps après l’entrée en application du contrat, la fille devint aveugle des deux yeux. Ses parents lui dirent : “Han Yunmen est très intelligent et il a de l’avenir. Il n’est pas approprié pour lui de se marier à une fille aveugle.” Ils voulurent annuler le contrat et garder leur fille chez eux pour le reste de sa vie. Les parents de Han Yunmen étaient eux aussi également d’accord avec cela. Cependant, Han Yunmen était quant à lui contre cette idée. Il leur dit : “Un contrat de mariage est quelque chose qu’une personne devrait respecter tout au long de sa vie.” Par conséquent, il se maria à la fille conformément aux coutumes de cette époque.

    Les parents de la fille en furent mécontents, mais ils n’avaient pas d’autre choix. Ils envoyèrent donc une jolie servante en guise de dot.

    Han Yunmen la refusa avec tristesse : “Il est difficile pour quelqu’un de réfréner ses désirs. Je préférerai ne pas avoir cette servante dans mon foyer, ainsi ma femme et moi pourrons mener une vie harmonieuse.”

    Plus tard, Han Yunmen fut nommé Bagong et fut ensuite promu Jiaoyu (le poste de fonctionnaire le plus élevé en charge de l’éducation dans un comté).

    Han Yunmen s’en alla occuper son nouveau poste avec sa femme et ils vécurent une vie harmonieuse. Tous les gens des comtés environnants firent les louanges de leur vie honnête et loyale. Résultat, dans de nombreuses familles locales, maris et femmes commencèrent à se respecter et à prendre davantage soin les uns des autres.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201001/49222.html

    clearharmony_fr_a.jpg
  • Manifestations dans les rues de Corée du Nord

    manifestation coree du nord.jpgSEOUL - Inspirées par les informations venues d'Égypte, plusieurs manifestations ont enflammé la Corée du Nord. Le dirigeant du régime au pouvoir, Kim Jong-il, a alerté les forces anti-émeutes et il semblerait que le ministère chinois de la sécurité publique ait conseillé Pyongyang sur la façon de réagir à de possibles soulèvements de masse.

    Deux jours après la démission de Mubarak, Meng Jianzhu, le ministre chinois de la Sécurité publique, s'est rendu à Pyongyang et s'est exprimé sur les différentes manières de prévenir des manifestations anti-régime en Corée du Nord, selon un article du quotidien coréen Joongan daté du 22 février.

    Meng a par exemple offert son soutien aux responsables nord-coréens sur la mise sur écoute des téléphones portables. Peu après, la Corée du Nord a renforcé le contrôle sur l'utilisation des portables et annulé les services de location de portables pour les visiteurs étrangers.

    Malgré les efforts conjoints des dirigeants des régimes chinois et nord-coréen pour censurer et contrôler de près le flux des informations, les Coréens ont eu vent des manifestations antigouvernementales en Égypte grâce aux diffusions de certaines chaînes chinoises et par le réseau des réfugiés nord-coréens. La chute de Moubarak est un sujet sensible en Corée du Nord, selon un article du Chosun Libo du 23 février.

    Faim et répression

    De nombreuses manifestations de petite envergure ont eu lieu en Corée du Nord vers le 16 février, jour de l’anniversaire de Kim Jong-il. La nuit du 14 février, les habitants des cantons de Jongiu, Yongchon et Sonchon dans la province du Pyongan sont descendus dans les rues. Ils criaient: «Donnez-nous du riz ! Donnez-nous de l'électricité!» L'électricité avait été coupée et redirigée vers Pyongyang pour la célébration de l'anniversaire de Kim Jong-il, explique un journaliste du Chosun Libo.

    Le 18 février, des centaines de personnes...

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Manifestations-dans-les-rues-de-Coree-du-Nord.html

  • Confucius et comment vivre en société

    confucius.jpgConfucius (551, 479 av. J.-C), ou Kung Fu Tse comme l'appellent les  Chinois, est né dans l'état de Lu, dans l'actuelle province du Shandong. Après sa mort, il a été révéré comme le fondateur et le “Saint” du  confucianisme. Parmi ses contemporains, on compte Socrate et Shakyamuni, le fondateur du bouddhisme en Inde. Confucius a vécu à la période de Chun-Qiu (770/722 - 476/481 av. J.-C). A cette époque les petites  principautés de  la Chine se faisaient la guerre, ce qui provoquait la  disparition de nombre de rites et des  valeurs morales.


    Confucius est issu d'une  famille aristocratique pauvre. Son père est mort lorsqu'il n'avait que trois ans. Tôt dans la vie il a reçu des textes anciens de la part de personnes riches et instruites et  il a acquis de grandes connaissances, avec diligence, humilité et intelligence. Ainsi, malgré son  entourage familial  pauvre, il a pu  devenir fonctionnaire du  prince de Lu.

    Quand Confucius a démissionné plus tard de ses fonctions, il  a eu de nombreux  disciples qui suivaient son enseignement. Ils sillonnèrent  le pays, ses disciples et lui, dans l'espoir de rétablir un ordre juste  dans le monde grâce à ses enseignement.   Dans leurs déplacements d'un état à l'autre,  à plusieurs reprises ils  risquèrent de mourir de faim. Des  années passèrent sans qu'aucun dirigeant ne montre d'interêt pour les enseignements  du maître. 

    Dans la dernière partie de sa vie, il  renonca  à diffuser ses enseignements et se  consacra  à l'étude des textes  anciens. De nos jours,  pour certains  livres anciens,  seules les versions choisies par Confucius pour être copiées nous sont parvenues.  Afin de répandre plus largement  son enseignement, Confucius accepta progressivement davantage de disciples.  

    Il  ne reçut de gloire  qu'après sa mort. Ses disciples ont répandu et   diffusé ses enseignements dans nombre de  parties du pays. Les  entretiens qu'il avait eus avec ses disciples furent consignées  pour en garder la mémoire dans le livre Les entretiens de Confucius.  Les valeurs morales  défendues par  Confucius étaient " la bienveillance, la droiture, la bienséance, la sagesse et la loyauté" .  Dans les générations  qui suivirent, ces valeurs ont  pris de plus en plus  de sens dans toutes les couches de la société.


    Des années après sa mort, ses  commentaires sont devenus des classiques pour les classes supérieures intellectuelles. Au cours de nombreux  siècles et de nombreuses dynasties, les candidats aux postes officiels furent évalués  en fonction de leur compréhension des  classiques de Confucius. Les empereurs de nombreuses dynasties  suivirent  ses enseignements, comme le  montre l'histoire de  l'empereur Tai Yong de la dynastie Tang. Il était un exemple parfait d'un mode de gouvernement influencé par le confucianisme.


    Dans les Entretiens, il est beaucoup question  de l'art de gouverner. Dans le chapitre Yan Yuan par exemple: " Le duc Ji Kang  demanda  à Confucius quels  étaient les principes d'un  bon gouvernement : ' Et si j'éliminais simplement les méchants afin que les bons obtiennent justice? ' Confucius lui répondit : ' Votre tâche est de diriger, pas de tuer! Si vous chercher réellement le  bien, alors votre peuple se tournera vers le bien : la vertu d'un prince noble  est semblable au vent, la vertu du petit peuple à l'herbe – lorsque le vent passe sur l'herbe,  l'herbe s'incline' "


    Pour Confucius, la vertu d'un dirigeant  se...

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Culture-chinoise-traditionnelle/Confucius-et-son-Influence-sur-la-societe-chinoise.html

  • La richesse des expressions de la langue chinoise (3)

    Paysage chinois.jpg

    Suite de cet article

    Le Confucianisme, le Taoïsme, et le Bouddhisme constituent les courants dominants de la culture traditionnelle chinoise. Les pensées de ces trois religions sont reflétées dans les proverbes chinois. De nombreux proverbes chinois tirent leur origine d'histoires confucéennes, taoïstes et bouddhistes.

    Depuis plus de deux mille ans, la pensée confucéenne a tenu le rôle dominant dans la culture traditionnelle chinoise. Il y a de nombreux proverbes qui reflètent les aspects du Confucianisme; par exemple, la cultivation de la moralité et du comportement. Voici quelques exemples:

    "Jian (voir) Li(intérêt) Si (penser à) Yi (principe)" (见利思义) se réfère au fait que, devant ses propres intérêts, on doit s'examiner soi-même pour voir si l'on se conforme aux principes du monde. Cette expression vient de Lun Yu – Xian Wen (Les Annales de Confucius—Questions de Xian). Zi Lu (un disciple de Confucius) demanda à Confucius quel type de personne était Cheng Ren (un adulte). Confucius répondit, "Devant ses intérêts, on doit d'abord vérifier s'ils se conforment aux principes; dans l'adversité, on ne doit pas oublier ce que l'on a promis. Ce sont les critères de base pour être un Cheng Ren."

    Un autre exemple est, "Jian (voir) Xian (un sage) Si (penser à) Qi (rester au contact de)" (见贤思齐), qui est issu de Lun Yu—Li Ren (Les Annales de Confucius—Vivre dans la fraternité). Cela signifie que lorsque l'on rencontre une personne qui est meilleure et plus sage que nous, on doit prendre en exemple sa bonne moralité , de manière à progresser soi-même et devenir une personne sage.

    "Guo (passer par) Hua Cun (garder) Shen (les principes)" (过化存神) est issu de Lun Yu – Xue Er (Les Annales de Confucius—l'étude). Cela signifie que lorsqu'un homme d'honneur passe par un endroit, les gens de cet endroit seront influencés par lui et s'accorderont aux principes du ciel et de la terre.

    "Fan Qiu Zhu Ji" (反求貏己) est issu de Meng Zi (Mencius) – Li Lou Shang. Cela signifie que l'on doit trouver la cause des problèmes en soi-même. "Si l'on ne parvient pas à atteindre les effets escomptés que l'on souhaitait atteindre par ses propres actions, on devrait s'examiner soi-même. [Ainsi] lorsque nos comportements seront corrigés et droits, les gens croiront naturellement en nous et nous suivront naturellement."

    "Hao Ran (immense) Zheng Qi (droiture)" (浩然正气) est issu de Meng Zi (Mencius) – Gong Sun Chou Shang. Cela se réfère à quelqu'un qui a un caractère droit, franc et honnête. Mencius a dit, "Je suis bon pour cultiver mon énergie droite. Cette énergie est immense et a un pouvoir énorme." et "Cette énergie doit être accompagnée de vertu et de moralité."

    Pour lire la suite: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201103/55466.html

  • La décision du tribunal de Hong Kong soutient le spectacle chinois Shen Yun

     

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-03-24/165801604370.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu