Avertir le modérateur

  • Le consul honoraire de Pologne: «En ces temps de grande tristesse Shen Yun est une libération»

    Petr Mrkyvka, consul honoraire de Pologne à Brno, République Tchèque. (Kamil Rakyta/La Grande Epoque)
    Petr Mrkyvka, consul honoraire de Pologne à Brno, République Tchèque. (Kamil Rakyta/La Grande Epoque)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRNO, République Tchèque – Le théâtre Janacek à Brno accueille trois représentations de la Shen Yun Performing Arts Touring Company en tournée cette semaine. Petr Mrkyvka, consul honoraire de Pologne à Brno, assistait à la première le 19 avril.

    Petr Mrkyvka, qui est aussi maître de conférence à l’université et vice-doyen de la faculté de droit de l’université Masaryk à Brno, a dit que «l’impression laissée par Shen Yun était immense» et que «ça n’est pas seulement de l’art, mais immensément spirituel».

    Il a alors abordé la perte récente tragique de la délégation polonaise conduite par le président Lech Kaczynski et ce que c’était que d’émerger du chagrin dans la beauté bouleversante de Shen Yun. «En tant que consul polonais, je dois dire une chose. Nous avons traversé une semaine de grande tristesse. Pour moi, c’est une sorte de libération».

    «J’ai également vu des illustrations de ce qui se passe en Chine, que tout n’est pas comme il devrait être et qu’il y a beaucoup de souffrance, mais j’ai vu également un grand espoir dans le spectacle, qui me donne de la force. Et j’ai également compris que l’art peut guérir une âme, n’est-ce pas merveilleux?», a ajouté Petr Mrkyvka.

    La scène de danse Hospitalité Mongole a éveillé d'anciens souvenirs de l’enfance du consul: «La chose qui a retenu mon intérêt était la danse avec les assiettes mongoles de Mongolie intérieure. Il y a bien longtemps, j’avais alors 14 ans, j’ai été dans un camp en Mongolie extérieure. Quand j’ai vu la steppe et les yourtes, je me suis dit que je souhaiterais voir cela encore une fois. Et je l’emmènerai probablement à travers la Chine s’ils m’y autorisent».

    Finalement, Petr Mrkyvka a parlé de l’espoir que Shen Yun lui a donné: «La chose que je viens de dire… l’immense impression et l’espoir. S’il y a quelque chose d’erroné, on peut le redresser, quelque chose nous guide et nous pousse en avant. Donc c’est une chose. Et l’autre serait de regarder les affiches pour davantage de beaux spectacles par ici, aussi beaux que celui-ci», a-t-il ajouté.

    D’après un reportage de NTDTV.

    Shen Yun Performing Arts Touring Company, basée à New York, est l'une des trois compagnies actuellement en tournée mondiale pour 400 représentations dans plus d’une centaine de villes. Shen Yun est attendu à Paris les 24 et 25 avril au Palais des Congrès. Pour en savoir plus: http://fr.shenyunperformingarts.org/

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Shen-Yun-Performing-Arts/Le-consul-honoraire-de-Pologne-En-ces-temps-de-grande-tristesse-Shen-Yun-est-une-liberation.html

  • La pire sécheresse de l'histoire de Chine oblige à des restrictions alimentaires

    Des villageois de Qinglong, au sud-ouest du Yunnan, tendent les bras pour recevoir des bouteilles d'eau données par des résidents de Pékin le 4 avril 2010. (CHINA OUT AFP PHOTO)
    Des villageois de Qinglong, au sud-ouest du Yunnan, tendent les bras pour recevoir des bouteilles d'eau données par des résidents de Pékin le 4 avril 2010. (CHINA OUT AFP PHOTO)

    Le danger plane sur l’alimentation en eau potable de 18 millions de personnes, 11,7 millions de têtes de bétail et l’irrigation de 5 millions d’hectares de terre cultivable, alors que les récoltes de 1,15 million d’hectares sont d’ores et déjà perdues.

    Le premier Ministre Wen Jiabao en personne s’était rendu fin mars à Quijing, une ville de la province du Yunnan, pour une inspection. Selon le quotidien Beijing News, M. Wen, après avoir appris que des millions d’ares de récolte avaient péri dans les environs, a dit aux fonctionnaires locaux de «se préparer au pire». En réponse, le ministère des Finances a débloqué 155 millions de yuans pour contrer les effets de la sécheresse, soit à peine 15 millions d’euros et une moyenne de 3 yuans (0,33 euros) par personne concernée.

    Depuis le 19 mars, la province de Guizhou reconnait officiellement que 84 comtés, villes et autres zones habitées totalisant 17,3 millions de personnes, sont en état de sécheresse. Plus de 3,1 millions de personnes manquent de nourriture.

    Certains articles rappellent d’autres périodes sombres de l’histoire chinoise, comme la désastreuse transition à l’agriculture collectiviste connue sous le nom de Grand Bond en Avant, quand quasiment toute la population affamée a dû sa survie à une nourriture de feuilles, de légumes sauvages, et de nourriture à moitié décomposée. Le journal Chongqing Morning Post rapporte que des villageois de Xiaowanshan dans la province du Yunnan survivent grâce à «la plante du mouton affamé», une plante sauvage que les moutons refusent normalement de manger. Ces personnes déclarent ne rien avoir de plus à manger.

    Selon l’antenne locale de météorologie, la sécheresse qui sévit au Yunnan est la plus sévère connue depuis mille ans. Les prévisions indiquent qu’une personne sur quatre manquera d’eau potable d’ici mai.

    Commencée l’automne dernier, cette sécheresse s’étend sur trois saisons et pourrait durer jusqu’à l’été. Sept millions de personnes vont potentiellement manquer de nourriture.

    Le journal Guangzhou Daily du 22 mars cite un fonctionnaire du comté de Mile dans le Yunnan: «La récolte de printemps en maïs, blé et haricot est nulle. Il n’y a plus de graines pour semer pour le prochain printemps. S’il n’y a pas de pluie en mai, les récoltes importantes de printemps comme le riz seront compromises. Le peuple sera alors confronté à une famine.»

    Le village de Shuitang du district de Wenshan situé au sommet d’une montagne de 1.800 mètres est considéré comme le village le plus sec.

    «Il n’y a plus de légumes frais depuis trois mois. Beaucoup de villageois partent cueillir des herbes et des racines sauvages dans la montagne. Il n’y a plus d’eau potable non plus, et encore moins d’eau pour l’irrigation», témoigne Li Shaozhong, un membre de l’équipe du village de Shuitang dans le journal City Express.

    M Li supplie, en larmes, les villageois de partir: «Attendez-vous d’être mort de soif?».

    A Shibanfang dans le comté de Yanshan du Yunnan [NDLR: région montagneuse du sud-ouest de la Chine, mitoyenne de la Birmanie], le secrétaire du Parti local, Wang Chaoyun, déclare: «Nous traversons une rude sécheresse. Les habitants du village doivent aller à plus de 6 kilomètres pour chercher de l’eau. Chacun ici ne fait rien d’autre que combattre la sécheresse.»

    «Les rivières et les étangs sont complètements secs. Il n’y a plus d’eau dans les puits et les réservoirs. Il n’y a plus de légumes non plus. Tout le blé est mort. Même dans la montagne les arbres ont dépéri. Il ne reste plus rien.»

    Yang Mingquan, un habitant de la ville de Xingyi dans la province de Guizhou [NDLR: une région du sud de la Chine dont l’activité est essentiellement agricole], témoigne: «Il n’a pas plu depuis le 15 juin de l’année dernière. Les puits naturels sont à sec, les réservoirs sont vides, et les rivières sont asséchées. Les champs de blé et de soja ont dépéri ainsi que tous les légumes.»

    Il dit que les citadins doivent se rendre quotidiennement à des torrents situés à 30 kilomètres pour s’approvisionner, et le gouvernement local a dû mettre en place la fourniture de 2,5 litres d’eau potable par personne et par jour.

    «En fait, il n’y a pas d’eau pour le bétail, les chevaux et les cochons. La plupart ont été tués ou vendus. Personne ne peut s’en occuper. Les gens sont en train de se battre pour survivre.»

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-pire-secheresse-de-lhistoire-de-Chine-oblige-a-des-restrictions-alimentaires.html

  • 'Je ne peux tout simplement pas imaginer qu’ils puissent montrer quelque chose de mieux dans le futur '

    dresden 18 04 10.jpg

    Mme. Lange a été stupéfaite par ce qu’elle a vu se déployer devant ses yeux. (Alexander Hamrle/The Epoch Times)

    DRESDE—Manja Lange, directrice de projet à l’agence de publicité Werbeagentur WMA, a été stupéfaite par ce qu’elle a vu se déployer devant ses yeux durant la représentation de Shen Yun au Kulturpalast de Dresde.


    Bien qu’ayant déjà entendu parler du spectacle l’année dernière, elle avait alors d’autres engagements et s’était jurée de venir le voir cette fois-ci.

    "J’étais impatiente de voir ce spectacle, et sans aucun doute j’informerai autour de moi de ce que j’ai vu et encouragerai les gens à ne pas le manquer, " a-t-elle dit avec enthousiasme.


    Le public a autant aimé le spectacle que Mme Lange et l’a montré par des tonnerres d’applaudissements tout du long, trois rappels de rideau et une standing ovation à la fin. Quand le public allemand aime beaucoup un spectacle, il le montre en sifflant et par de retentissants « Bravos » pour honorer les artistes. Et les interprètes de Shen Yun ont été gratifiés par toutes sortes d’expressions d’admiration.


    "J’ai été profondément impressionnée. Il y avait tant de scènes différentes et je dois admettre que c’était encore plus beau que ce à quoi je m’attendais," ont été les premiers commentaires spontanés de Mme Lange.


    "Le spectacle est très impressionnant, y compris les paysages sur toile de fond et les costumes et les danses. Les artistes doivent beaucoup s’être entraînés. On sent qu’il doit avoir fallu beaucoup d’efforts pour réaliser ce genre de spectacle.


    Mme. Lange faisait allusion à la toile de fond à la pointe de la technologie, déployant des paysages de Chine accompagnant chaque scène, et donnant l’impression d’y être.


    Elle a été profondément touchée par ce qu’elle a appelé : " Les scènes politiques m’ont laissé une impression durable. Elles étaient très dramatiques. Mais j’ai aussi beaucoup aimé la danse Dans un village Miao.


    En mentionnant les scènes politiques, elle faisait allusion à Rien ne peut entraver le chemin sacré et Étonnante conviction, qui parle de la persécution par le Parti communiste chinois, d’un groupe de bonnes personnes adhérant à la pratique spirituelle Falun Gong dans la Chine actuelle.

    Les artistes avaient des costumes éblouissants : « qui étaient si frappants. Qui aurait pu croire qu’il y avait autant de sortes de différents costumes ?  Certains paraissaient même un petit peu mongoles.”


    Elle était particulièrement impressionnée par les costumes de Dans un village Miao, un des plus anciens groupes ethniques de la Chine. Les Miao sont connus pour leurs coiffes élaborées et leurs ornements en argent. Les clochettes qui tintent et les jupes plissées combinent son et couleur tandis que les interprètes jouent leur danse folklorique distinctive.


    "J’ai été stupéfaite qu’elles puissent se déplacer avec autant d’aise en dépit des costumes dans la danse Miao. Ils paraissaient très lourds... du moins certains d’entre eux."


    D’autres scènes étaient tout autant impressionnantes aux yeux de Mme Lange, telles que la danse Soie fluide, favorite de la danse classique chinoise.

    "Ce qui m’a particulièrement impressionné est le tissu de cette danse, celle où les jeunes filles portaient les écharpes vertes. C’était impressionnant."


    "Globalement, la chorégraphie était remarquable. Je ne connais pas grand chose de l’histoire chinoise, en particulier s’agissant d’un pays ayant 5000 ans d’histoire. Tout était bien expliqué et les scènes très appropriées. Tout était si harmonieux. Comment imaginer qu’ils puissent faire quelque chose de mieux dans le futur.."


    L’orchestre Shen Yun, accentuant l’atmosphère avec ses instruments occidentaux et orientaux a fait l’unanimité de tous ceux qui ont partagé leurs impressions du spectacle.


    "L’orchestre était très impressionnant. Je n’aurais jamais imaginé un son aussi juste, aussi parfait. C’était fantastique, en particulier les instruments chinois. " “La musique chinoise est très rythmique, très tendre et harmonieuse. Je la qualifierai de musique inspirée. C’était magnifique. »a-t-elle ajouté.


    Puis revenant à la toile de fond: “J’ai été impressionnée. J’avais lu quelque chose à se sujet mais ne pouvais en imaginer l’effet. J’ai trouvé cela vraiment beau. Ça m’a aidée à me concentrer sur les danses, c’était en parfaite correspondance avec l’ensemble et s’harmonisait avec tout y compris les costumes, et à la perfection. "


    Revenant aux scènes évoquant l’époque actuelle, elle a conclu en disant : “Je suis heureuse que vous ayez choisi cette forme pour faire prendre conscience de la persécution."


    D’après un reportage d’ Alexander M. Hamrle.

    source anglaise disponible à :
    http://www.theepochtimes.com/n2/content/view/33526/

    Après deux représentations à Vienne à 15 et 19h30 le 17 avril, Shen Yun Performing Arts est attendu à Paris les 24 et 25 avril. Pour davantage d’information sur la tournée, veuillez visiter : ShenYunPerformingArts.org


    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201004/50681.html

  • Séisme en Chine : le dalaï lama demande à Pékin un droit de visite

    dalai lama seisme 18 04 10.jpgAlors que le bilan du séisme qui a frappé mercredi dernier la province chinoise du Qinghai s’est encore aggravé, 1339 morts selon Chine Nouvelle, le dalaï lama a demande à Pékin de le laisser visiter la région sinistrée.

    Le Qinghai qui est la province natale du dalaï lama est une région dont la population est majoritairement d’ethnie tibétaine : les Tibétains représentent 97% des 100.000 habitants de la préfecture de Yushu.

    “ Pour répondre aux voeux de nombreuses personnes là bas, je souhaite m’y rendre afin de leur offrir du réconfort” explique le chef spirituel des bouddhistes tibétain dans un communiqué transmis depuis Dharamshala, au nord de l’Inde, où il vit en exil.

    Tiré de: http://www.france-info.com/monde-asie-2010-04-17-seisme-en-chine-le-dalai-lama-demande-a-pekin-un-droit-de-visite-431208-14-17.html

  • Un magistrat de Kaohsiung au bord des larmes

    Yang Chiu-Hsing, magistrat du comté de Kaohsiung au spectacle de Shen Yun Performing Arts New York Company au Kaohsiung County Labor Recreation Center le soir du 11 avril 2010. (Photo NTDTV)
    Yang Chiu-Hsing, magistrat du comté de Kaohsiung au spectacle de Shen Yun Performing Arts New York Company au Kaohsiung County Labor Recreation Center le soir du 11 avril 2010. (Photo NTDTV)

    KAOHSIUNG, Taiwan – La Shen Yun Performing Arts New York Company a présenté son spectacle le 11 avril au Kaohsiung County Labor Recreation Center. Le magistrat du comté de Kaohsing, Yang Chiu-Hsing, présent ce soir là était au bord des larmes.

    « J'ai déjà vu le spectacle plusieurs fois dans le passé», a-t-il dit. «Je le trouve vraiment extraordinaire! J'ai été en particulier au bord des larmes en voyant les danses Une conviction étonnante et Rien ne peut entraver le chemin sacré».

    Les deux danses évoquent l’actuelle persécution du Falun Gong en Chine suscitant l'émotion parmi le public qui assiste à l’arrestation de personnes innocentes qui suivent cette ancienne discipline spirituelle.

    Le public a fait entendre des applaudissements retentissant tout au long du spectacle, profondément fasciné par la parfaite illustration de la culture chinoise d'inspiration divine.

    «J'ai vu quantité de spectacles. Au début, je ne pensais voir que la première partie aujourd'hui, mais finalement je suis resté jusqu’au bout, parce c’était vraiment magnifique», a déclaré le magistrat. «Non seulement la voix de Hong Ming était puissante et bouleversante, mais les paroles étaient pleines de sens. En conséquence, après avoir chanté la première chanson, le public a ardemment demandé encore une chanson, et je n'ai pu m'empêcher de me lever et d'applaudir des deux mains avec enthousiasme», s’est-il exclamé.

    Comme la promotion des activités artistiques est l'une des principales activités de son administration, Yang Chiu-Hsing a déclaré: «J'attache beaucoup d'importance à la promotion des arts et des sciences humaines, et c’est devenu l'une des tâches principales de notre administration».

    «Nous avons accompli d'importantes réalisations dans ce domaine. Je suis spécialement venu pour voir le spectacle Shen Yun aujourd'hui. J'ai assisté à deux représentations consécutives de Shen Yun. C’est remarquable et très beau. La danse était incroyablement belle. Il présente la culture classique traditionnelle. C’était si beau que j'ai été profondément touché».

    Yang Chiu-Hsing a ajouté: «En particulier, en voyant l'illustration artistique du scénario dépeignant la croyance indéfectible de certains pratiquants de Falun Gong tout en étant réprimés, j'ai été tellement bouleversé que les larmes me sont montées aux yeux».

    «Par conséquent, je pense qu'une si superbe performance doit être très populaire lors des tournées mondiales. Je tiens à exprimer ma reconnaissance à Shen Yun de s'être produit à Kaohsiung, permettant aux résidents de cette commune d'avoir l'occasion d'apprécier le spectacle. Il est vraiment grandiose».

    Yang Chiu-Hsing a partagé son bonheur et sa joie après avoir vu le spectacle.

    Il a dit: «Les programmes de chant de Shen Yun étaient vraiment grandioses y compris les chants interprétés par la soprano et le ténor, qui m'ont profondément touché. J'ai aussi apprécié les paroles à connotation religieuse. ‘Tranquillement je regarde ce monde turbulent’, ‘Comme c’était douloureux d'attendre le jour sacré ....’ Wow! C'était vraiment très touchant».

    «Ils étaient vraiment merveilleux. Je les ai beaucoup aimés. Les danses étaient aussi fantastiques. Le programme de Wu Song combat le tigre était en effet merveilleux».

    «J'ai vraiment beaucoup aimé. Les danses Hospitalité mongole et Danse de prière tibétaine étaient aussi étonnantes. J'ai été tellement éveillé par les danses».

    «Lorsque l'on compare les Tibétains qui vivaient sur le plateau tibétain dans le passé, [je trouve qu’] ils étaient vraiment beaucoup plus chanceux que nous, car ils pouvaient apprécier les arts et la danse librement, et vivaient une vie très naturelle et paisible».

    «Vivant dans le monde ordinaire, nous luttons chaque jour sous une pression énorme. Notre [condition]  matérielle s’améliore, mais elle ne nous apporte pas le vrai bonheur. Dans l'ensemble, j'ai été très touché par le spectacle».

    Kaohsiung est en train de construire le National Kaohsiung Performing Arts Center et le Dadong Arts and Culture Park, qui seront les plus grands établissements d'art de Taiwan, a dit Yang Chiu-Hsing.

    Le Dadong Arts and Culture Park devrait être achevé sous peu. «J'espère qu'un si splendide groupe d'arts de la scène [Shen Yun] pourra se produire dans le comté de Kaohsiung dans le futur».

    Shen Yun Performing Arts New York Company est l'une des trois compagnies actuellement en tournée mondiale 2010 pour 400 présentations de son spectacle dans plus de 100 villes. La compagnie est attendue à Paris les 24 et 25 avril. Pour en savoir plus: http://fr.shenyunperformingarts.org/

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Shen-Yun-Performing-Arts/Un-magistrat-de-Kaohsiung-au-bord-des-larmes.html

  • Les efforts du régime chinois pour bloquer le spectacle Shen Yun

    Shen Yun au Radio City Hall, New York. (Larry DAI / The Epoch Times)
    Shen Yun au Radio City Hall, New York. (Larry DAI / The Epoch Times)

    Depuis quatre ans que la compagnie artistique Shen Yun Performing Arts a commencé sa tournée mondiale, elle fait revivre la culture traditionnelle chinoise comme art scénique de pure beauté et de pure compassion. Elle se produit dans des centaines de villes dans le monde entier, avec un total de plus de 500 représentations, apportant à des millions de spectateurs la «grâce divine de l’Orient» et remportant un franc succès à la fois pour sa qualité artistique et pour son message de défense des droits de l'homme.

    Alors que les trois compagnies de Shen Yun Performing Arts continuent leur tournée mondiale sereinement, le Parti communiste chinois (PCC) lance une nouvelle vague d'actions contre ce spectacle organisé sans son aval et dont la liberté de ton le dérange. Envoi de perturbateurs lors des représentations, lobbying politique intense, lettres de menaces, mobilisation des associations d'étudiants chinois, les moyens sont nombreux.

    Méthodes rôdées

    Les organisations périphériques d’agents-espions qui œuvrent hors de Chine pour le PCC, c’est-à-dire les fédérations d’étudiants et de chercheurs, une partie des communautés territoriales de Chinois et des agents informateurs, ont mené des actions spécifiques visant directement les spectacles Shen Yun. Parmi les plus utilisées, quitter bruyamment la salle de spectacle, envoyer des «lettres de réclamation» aux entreprises sous-traitant la vente de billets ou aux salles de spectacles. Les espions et informateurs du PCC répandent aussi des fausses rumeurs dans la communauté chinoise ou dans les entreprises occidentales, comme par exemple «pendant le spectacle, ils s’arrêteront pendant 15 minutes pour enseigner exclusivement le Falun Gong…», «le spectacle est terrifiant», et «les enfants seront choqués».

    Depuis le début de cette année, les Chinois de quelques villes américaines ont à plusieurs reprises reçu des «avertissements» de la part de fédérations d’étudiants et de chercheurs, leur «conseillant» de ne pas aller voir Shen Yun.

    Tentatives ratées

    Jusqu'à aujourd'hui, par un amusant effet boomerang, les multiples tentatives de sabotage du PCC ont au contraire offert une publicité gratuite au spectacle Shen Yun. Surpris par l’ambiance paisible de la salle de spectacle, les Chinois recrutés pour créer des perturbations n'ont en général pas réussi à «accomplir leur mission».

    A titre d'exemple, en 2007, avant la représentation de Shen Yun dans la capitale australienne Cambera, l’ambassade de Chine a écrit à chaque membre du parlement australien pour calomnier le spectacle et ordonner de ne pas aller le voir. Résultat, quasiment tous les députés australiens sont allés à la représentation, au point qu'un député a déclaré avec humour qu’ils auraient pu tenir une session plénière pendant l’entracte.

    D’après un reportage de la BBC du 25 janvier 2008, un responsable de la culture de la ville de Linkoping en Suède a reçu l'appel d’un «employé de l’ambassade chinoise demandant l’annulation du spectacle. Dans le cas contraire, les relations entre la ville de Linkoping et la Chine pourraient se détériorer». Cependant cette action du PCC a provoqué les critiques de tous les grands médias du pays et la représentation de Shen Yun à Linkoping a connu un succès sans précédent.

    Début 2009, l’ambassade de Chine en Corée du Sud a échoué dans sa tentative d'empêcher la signature du contrat de Shen Yun Performing Arts avec les salles de spectacle coréennes. La représentation à Séoul a été un succès et les onze représentations dans la ville de Daegu ont eu un effet retentissant dans tout le pays. En Allemagne enfin, une lettre officielle de menace émanant du consulat de Chine à Francfort, a été dévoilée par les médias, créant un buzz autour du spectacle et accélérant la vente des billets.

    Quitte ou double : les associations d'étudiants chinois

    C’est peut-être parce que les anciennes méthodes ne sont plus efficaces, que cette année, le PCC utilise principalement les associations d’étudiants et de communautés territoriales pour saboter le spectacle Shen Yun. Ils menacent dans l’ombre les Chinois en leur disant qu’ils seront pris en photo s’ils vont voir Shen Yun et qu’ils ne pourront alors plus retourner en Chine.

    Déjà en 2007,  le WOIPFG (Organisation Mondiale d'Investigation de la Persécution de Falun Gong) basé à New York, avait déclaré dans un rapport d’enquête, que les associations des étudiants chinois d’outremer étaient d’ores et déjà apparentées à une structure d’espions du PCC, exécutant des missions politiques directement assignées par les ambassades et consulats sous les ordres du PCC. Par exemple, en mars 2004, beaucoup de fédérations d’étudiants et de chercheurs chinois d’universités américaines ont missionné des groupes d’étudiants pour qu’ils écrivent aux députés du Congrès, exécutant les ordres du consulat chinois basé à Chicago. Le consulat proposait même des modèles de lettres.

    Ces chefs d’associations des étudiants chinois sont nombreux à percevoir de l’argent de l’ambassade chinoise, avec un système de bonus-malus en fonction du succès de leurs opérations et beaucoup n’ont déjà plus le statut d’étudiant.

    La réponse nord-américaine

    Ces actions ne sont pas partout réalisées impunément : Wang Pengfei, officier du ministère de l’Éducation travaillant à l’ambassade du PCC au Canada, a dû rentrer en Chine après que sa demande de prolongation de visa diplomatique a été rejetée : il avait utilisé des étudiants de l’association des étudiants chinois de l’Université d’Ottawa pour récolter des informations sur les sympathisants du mouvement bouddhiste Falun Gong.

    D'après M. Cliff, un agent spécial du FBI depuis 20 ans, «il existe aux États-Unis une clause de recensement des agents étrangers. Il s’agit d’une loi établie en 1938 par le Congrès car à la veille de la seconde Guerre Mondiale, de nombreux agents au service du régime nazi étaient apparus aux États-Unis. Ils œuvraient pour répandre des opinions afin de troubler les gens et de manipuler l’opinion publique».

    «Pour aider la population à distinguer le vrai du faux, il fallait que les gens soient informés du statut spécial de ces personnes répandant ces idées et ces rumeurs. Si les gens savaient qu'ils étaient des partisans nazis, ils sauraient naturellement quelle attitude adopter face à eux et à leurs dires.»

    D’après cette loi, toute personne faisant de la propagande pour un autre gouvernement que celui des États-Unis doit se faire connaître auprès du ministère de la Justice américaine, sous peine d'amendes et d'une condamnation maximale de dix ans d’emprisonnement.

    Le mur se lézarde en Chine

    Cependant, au sein même du régime chinois, les lignes de position bougent. Récemment, Zhang Kaichen, chef de la communication du centre municipal des services de propagande du PCC de la ville de Shenyang a déclaré, dans un élan du cœur, après avoir vu Shen Yun Performing Arts pour la première fois: «C’est le spectacle le plus pur, le plus naturel, le plus beau, le plus touchant que j’ai jamais vu dans ma vie. Je regrette d’avoir attendu jusqu’à aujourd’hui pour voir pour la première fois quelque chose d’aussi touchant.»

    Zhang Kaichen pense que ce dont les Chinois ont le plus besoin actuellement, ce sont des chefs-d’œuvres artistiques et culturels comme le spectacle Shen Yun. «Shen Yun exprime l’amour que nous les Chinois portons à la vie et à l’existence. C’est l’étincelle de la moralité, la renaissance morale dont les Chinois ont besoin aujourd’hui. C’est un véritable chef-d’œuvre culturel.»

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Les-efforts-du-regime-chinois-pour-bloquer-le-spectacle-Shen-Yun.html

  • Respecter les enseignants et chérir la vertu

    Respecter les enseignants et chérir la vertu fait partie de l'éthique traditionnelle pratiquée par le peuple chinois. Les enseignants, qui transmettent la morale, la connaissance et les valeurs enseignent aux gens les moyens corrects d’interagir mutuellement et, de façon plus globale, dans la société. Ils donnent la vertu en exemple. On trouve dans le chapitre ‘’Les classiques des Rites’’ dans Annales sur l’éducation :

    ‘’En observant le respect qui convient pour le maître, la vertu qu’il incarne est considérée comme honorée. Lorsque cela est accompli, les gens savent comment respecter l’apprentissage.’’

    Afin de maintenir le respect pour l'enseignant et révérer la vertu, l’élève doit non seulement montrer du respect et de la courtoisie mais aussi maintenir le respect dans son cœur et suivre sincèrement les enseignements qui lui sont donnés. Prenons quelques exemples de la façon dont les anciens montraient du respect envers leurs enseignants et la vertu.

    Yin Xi effectue le rituel d’honorer Lao Zi comme Maître

    On disait que Yin Xi était un érudit sous la dynastie Zhou de l’Ouest (1100 av. J.C – 711 avant J.C). A un âge précoce, il était passionné de livres anciens. Il était expert en astronomie et en d'autres nombreux domaines d’intérêt. Un jour, il observa le climat céleste et vit une brume pourpre à l’horizon qui ne se dissipait pas. Il pensa qu’un sage devait venir de cette direction et traverser la passe Hangu. Parce qu’il était chargé d'autoriser le passage du col à qui se rendaient vers l’ouest, il ordonna aux gardes de l’informer immédiatement si dans les jours suivants ils voyaient quiconque d’apparence peu commune.

    Il envoya aussi des gens nettoyer les routes et brûler de l’encens pour accueillir le sage. Quelques jours plus tard, il reçut des rapports selon lesquels un homme âgé aux cheveux blancs et au physique divin conduisait un chariot tiré par des bœufs en direction de la passe menant à l’ouest. Il alla immédiatement saluer le vieux sage.

    Il s’agenouilla à une dizaine de mètres du chariot et déclara: ‘’Yin Xi, officier en chef du col Hangu, salue le sage !’’ L’homme âgé répondit : ‘’Je ne suis qu’un simple citoyen. Pouvez-vous me dire pourquoi vous avez mis en place ce rituel extraordinaire ?’’ Yin Xi expliqua : ‘’J’attendais votre arrivée depuis des jours, après avoir vu des signes indiquant l'arrivée prochaine d' un être divin. Mon souhait sincère est que votre sainteté m’éclaire.’’

    L’homme âgé demanda: ‘’Quels signes avez-vous vu?’’ Yin xi répondit : ‘’Au cours du dixième mois de l’année passée, l’étoile du Sage a traversé le ciel de l’ouest en hiver. Tôt, ce mois-ci, une douce brise est passée, alors qu’une éclosion de brume pourpre s’est levée à l’horizon oriental. Ainsi, j’ai su qu’un sage passerait ici, se dirigeant vers l’ouest.

    ‘’La brume pourpre était si vaste qu’elle s’étendait sur plus de 16 000 kilomètres, ce qui ma indiqué qu’il ne s’agissait pas d’un sage ordinaire. La brume pourpre était conduite par l’étoile du Bœuf, ce qui signifiait que le sage arriverait dans un chariot tiré par un bœuf. Aujourd’hui, en voyant votre sainteté avec cette contenance extraordinaire, transcendante, je serais incapable d’exprimer ma gratitude si vous vouliez bien me conseiller sur ma ‘cultivation pratique.’’ L’homme âgé était content de voir la sincérité de Yin ainsi que son cœur bon et son comportement courtois. Il sourit : ‘’Vous m’avez reconnu, moi, le vieil homme. Moi, aussi, je savais qui vous étiez. Je suis là pour vous offrir le salut.’’ Yin fut heureux et s’inclina devant le sage.

    Lorsqu’il demanda son nom au vieux sage, ce dernier répondit : ‘’Mon nom est vaste. En ce moment, mon nom est Li, mon prénom Bo Yang. Les gents m’appellent Lao Dan.’’ Yin brûla de l’encens, s’inclina, et effectua le rituel pour honorer Lao Zi comme son professeur. Zi est un titre courtois utilisé au lieu du nom de quelqu’un.

    Lao Zi demeura brièvement à la passe Hangu, juste le temps suffisant pour consigner quelque chose de difficile à définir ou décrire, qu’il appela Tao. A l’intérieur, il enseigna ses points de vue sur l’univers, l’homme et la société. Il donna à Yin, un manuscrit de 5000 mots appelé Tao Te Ching. Yin Xi suivit les instructions de Lao Zi pour cultiver son esprit et son corps, promut les enseignements de l’école du Tao dans le gouvernement du pays, en fit bénéficier le monde, et réussit sa ‘cultivation’. Il fut honoré par les générations suivantes en tant que Yin, l’Homme Vrai.

    Confucius et ses disciples

    Confucius, environ 551 av. J.C – 479 av. J.C, était un penseur renommé, un philosophe, et un éducateur. La légende veut qu’il ait eu plus de 3000 étudiants, dont 72 étaient des disciples le suivant de prés. Confucius mettait en pratique ses propres enseignements. Sa quête de vérité, d’idéaux, et d’intégrité personnelle, ainsi que sa bienséance, sa gentillesse, son humilité et sa courtoisie, sa loyauté et son souci des personnes ordinaires ont inspiré ses étudiants et les générations futures.

    Les étudiants de Confucius le respectaient profondément, le traitaient comme leur père, exécutaient ses résolutions comme les leurs, et considéraient le fait de s’engager dans des causes honorables comme le but le plus élevé. Son étudiant, Yan Hui était ‘’content de rester pauvre tout en se focalisant sur sa recherche du Tao’’, se cultivait lui-même et suivait strictement les enseignements de Confucius. Un autre étudiant, Mi Zijian, maintenait la loi et l’ordre en jouant d’un instrument à corde, répandant la vertu grâce à une musique harmonieuse, et encourageant les gens à s'établir et à travailler dur. Encore un autre étudiant, Zi Xia, a compilé les analectes(recueil de morceaux choisis d'un auteur littéraire.) , promu l’éducation, et guidé les gens avec bonté.

    Les étudiants de Confucius l’ont suivi le long d’un voyage long et ardu pour diffuser ses enseignements dans différents pays. Lorsque d’autres calomniaient leur professeur, ils le défendaient et soutenaient son noble caractère. Zi Gong a solennellement indiqué le manque de conscience de ses propres failles de l’un des attaquants. Zeng Can a loué Confucius comme étant une personne de grande vertu, ‘’aussi pure que s’il était lavé par les grandes vagues d’un fleuve, sur lequel le soleil d’automne brille, et aussi sacré que l’univers sans limite.’’ Il a exécuté et mis en œuvre les politiques bienveillantes que prêchait Confucius . Il a été cité comme disant :

    ‘’Un érudit doit avoir force et détermination, parce qu’il endosse de sérieuses responsabilités et a un long voyage devant lui. Ses responsabilités ne seront-elles pas sérieuses s’il a pour but de mettre en œuvre des politiques bienveillantes à travers le pays ? Son voyage ne sera-t-il pas long, s’il doit soutenir la justice jusqu’à l’éternité ?’’

    L’Empereur Taizhong de Tang instruit ses princes pour qu’ils respectent leurs professeurs

    L’Empereur Taizhong de Tang, 599-649, a été largement reconnu comme un dirigeant sage dans l’histoire chinoise. Il a prêté une attention particulière à l’éducation et a soigneusement choisi les professeurs des princes comme Li Gan, Zhang Xuansu, Wei Zhang et Wang Gui, tous hommes de grande vertu qui étaient hautement estimés.

    En une occasion, Li Gang souffrait d’un problème aux pieds, qui l’empêchait de marcher. La cour impériale avait des règles strictes à l’encontre des fonctionnaires qui se déplaçaient dans un chariot portés à épaules d’hommes. On attendait des fonctionnaires qu’ils marchent avec grand soin.

    Lorsque l’Empereur Taizhong eut vent des problèmes de pieds de Li Gang, il décréta que ce dernier avait le privilège de se déplacer dans un chariot à la cour impériale. Plus tard, il ordonna au prince de saluer le professeur lors de son arrivée à la cour.

    En une autre occasion, il apprit que son quatrième fils, Li Tai, n’avait pas été respectueux envers son professeur, Wang Gui. Il critiqua son fils devant celui-ci : ‘’La prochaine fois que tu verras ton professeur, tu dois être aussi respectueux envers lui que tu l’es envers moi. Même l’écart le plus léger n’est pas permis.’’ Dés lors, Li Tai fut courtois et respectueux envers son professeur. Ses devoirs scolaires s'améliorèrent aussi. Les règles familiales strictes de l’Empereur Taizhong appelaient tous les princes à respecter leurs professeurs et à valoriser les enseignements qu’ils recevaient.

    L’Empereur Taizhong émit un décret qui déclarait: ‘’J’ai mené une étude comparative soigneuse des empereurs et des rois sages. Ils ont tous eu, sans exception, de grands enseignants. L’Empereur Jaune a appris de Tai Dian, Zhuanxu a appris de Lu Tu, Yao a appris de Yin Shou, Shun a appris de Wu Chengzhao, Tang a appris de Wei Zibo, le roi Wen de Zhou a appris de Ziqi, et le roi Wu de Zhou a appris de Guo Shu… Si l’on n’apprend pas, il n’y a pas moyen de comprendre les principes transmis depuis les anciens temps. Il n’existe pas d’homme qui manquant d’une telle compréhension peut diriger le pays et maintenir la paix.’’

    Il décréta que ses fils devaient respecter leurs enseignants autant qu’ils le respectaient lui. De plus, il encouragea les professeurs à être directs en pointant les manquements des princes. La capacité des professeurs à réaliser leurs grandes responsabilités le devaient en grande part à la compréhension, au soutien et aux encouragements de l’empereur Taizhong. Lorsque son neuvième fils, Li Zhi fut nommé prince héritier, l’Empereur Taizhong émit des règles encore plus strictes envers lui. Il devait se lever dés que son professeur ou son père s’exprimait, et il devait garder leurs paroles en mémoire et exprimer plus tard, sa gratitude.

    Il existe un ancien dicton qui affirme que ‘’celui qui est votre professeur pour un jour est votre père pour le reste de votre vie.’’ Des histoires au sujet d'anciens qui respectaient leurs professeurs et valorisaient les vertus qu'ils incarnaient, se sont transmises comme des contes inspirants. De telles histoires sont admirées par les gens d’aujourd’hui ayant un sens moral et adhérant à de nobles idéaux. Tout a commencé avec le respect des enseignants et l'amour de la vertu.

    Tiré de: http://www.vraiesagesse.net/news/1004/15/E115996_20100409_fr.html

  • "Je n'aurais pas vécu en vain," dit un ancien chef de commune

    taiwan - Shen Yun - 14 04 10.jpg
    M. Liu Yuyan (à gauche) ancien chef de la Commune de Minsyong, président de l'Association Evergreen de Minsyong et président honoraire de l'Association de Charité Xiang He (The Epoch Times)


    CHIAYI, Taiwan—La Compagnie Shen Yun Performing Arts de New York, longuement attendue par les gens du centre et du sud de Taiwan, est arrivée à Chiayi le 27 mars dans le cadre de sa tournée mondiale.


    À la fin du spectacle, les gens sont sortis avec un sourire heureux. Liu Yuyan, ancien chef de la Commune de Minsyong, président de l'Association Evergreen et président Honoraire de l'Association de Charité Xiag He, voyait Shen Yun pour la première fois. : "Je n'ai pas pu en détourner les yeux un instant "est la première chose qu'il a dite en sortant.


    M. Liu pensait au départ que Shen Yun était simplement un spectacle culturel composé de danse et de musique. Il était venu voir le spectacle après que le directeur de la Bibliothèque de la Commune Minsyong le lui ait fortement recommandé. Après avoir vu le spectacle, il était très impressionné, ressentant que Shen Yun était parmi les meilleurs spectacles qu'il n'avait jamais vus.


    J'ai aimé tous les programmes et j'ai été abasourdi par certains d'entre eux. Il a dit d'un ton tout excité: "J'ai été totalement concentré pendant tout le spectacle. C'est la première fois que je vois un spectacle d'une telle grandeur et avec cette sorte de danse.


    "Chaque mouvement des danseurs était si doux et souple, au-delà de l'imagination de néophytes comme nous." M. Liu a été très impressionné par le port des danseuses."Je peux sentir combien d'effort elles doivent mettre dans ce spectacle."


    "Beaucoup de soin a été mis dans chaque détail, incluant les décors" a dit M. Liu. Il a admiré les fonds de scène si vivants et dynamiques, les mouvements divins des danseurs, les costumes exquis et la noble musique de l'orchestre d'accompagnement.


    Il terminé en disant que Shen Yun avait élargi sa vision. Quand on lui a demandé son sentiment sur Shen Yun en quelques mots, il a dit la voix pleine d'émotion: "Je n'aurais pas vécu en vain."

    Lire l'article original en chinois http://shenyun.epochtimes.com/b5/10/3/31/n2862337.htm

    Pour davantage d'information sur la tournée mondiale de DPA veuillez consulter : http://www.divineperformingarts.org/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu