Avertir le modérateur

  • "Après le défilé"

    2008-08-20-artwork.jpg

    Une femme se repose, calme extérieurement et intérieurement, après les évènements de la journée. La fleur de lotus de papier dans sa main creusée suggère qu'elle a participé à un des nombreux défilés de Falun Dafa. De tels évènements cherchent à partager la beauté et la grâce avec les spectateurs et sensibiliser les esprits aux violations des droits en Chine. Ces dernières années de nombreux disciples chinois de Falun Dafa sont retournés à leurs racines culturelles. Le vase à gauche montre les trois caractère chinois "Vérité", "Bienveillance," et "Tolérance."

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200808/41065.html

    Œuvre de l'Exposition d'Art internationale Zhen-Shan-Ren (Authenticité-Bienveillance-Tolérance)
    Voir la présentation à
    http://falunart.org/item/12/17

  • La Chine occupera le troisième rang mondial de la production d'énergie éolienne

    ALeqM5jfc_Z5bupw2G9gPKACyM6SB530rw.jpgLa Chine occupera le troisième rang mondial pour la production d'énergie éolienne à la fin de l'année, a déclaré un responsable de l'Administration nationale de l'Energie (ANE) mercredi à Beijing.

    La capacité installée de l'énergie éolienne atteindra 20 millions de kilowatts (kW) cette année, contre 764 000 kW fin 2004 et 12 millions de kW en 2008, a indiqué Shi Lishan, représentant du Bureau des énergies nouvelles et des énergies renouvelables de l'ANE.

    Ces estimations placent la Chine au 3e rang mondial pour la production d'énergie éolienne après les Etats-Unis et la Russie*.

    "La Chine possède une chaîne industrielle complète dans l'industrie de l'énergie éolienne", a-t-il indiqué. "Le pays n'était pas capable de produire entièrement des centrales éoliennes en 2003".

    Néanmoins, la technologie reste encore le maillon faible pour le développement de l'énergie éolienne en Chine, a souligné Shi Lishan.

    Tiré du Quotidien du Peuple: http://french.peopledaily.com.cn/Economie/6856685.html

    * Notons que d'après l'AFP, l'Allemagne est aussi devant la Chine dans la production d'energie éolienne

     

  • "Les décisions de justice étrangères favorables au mouvement Falun Gong nuisent aux relations entre la Chine et ces pays" selon le Ministère des Affaires étrangères chinois

    Après une enquête de quatre ans, le juge Octavio Aaroz de Lamadrid de la cour fédérale d’Argentine a pris, le 17 décembre 2009, une décision historique. Il a émis des mandats d’arrêts contre l’ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), Jiang Zemin et Luo Gan, ancien responsable du Bureau 610, pour leur rôle dans la persécution de Falun Gong. Les deux hauts fonctionnaires du PCC ont été accusés de crimes contre l’humanité. Le juge Lamadrid a ordonné au département Interpol de la police fédérale argentine de procéder à l’arrestation.

    Dans un document légal de 142 pages, le juge a évalué minutieusement la persécution des pratiquants de Falun Gong, en Chine, par le PCC et le rôle joué par Jiang et Luo.

    Le juge Lamadrid a expliqué dans sa décision que la ‘’stratégie de génocide qui a été ourdie a englobé toutes sortes d’actions, avec un total mépris pour la vie et la dignité humaine. La fin visée—l’éradication de Falun Gong—a justifié tous les moyens utilisés. Ainsi, les supplices, la torture, les disparitions, les décès, le lavage de cerveau, la torture psychologique ont été le lot quotidien de ses pratiquants.’’

    Le PCC a recouru à toutes sortes de moyens pour interférer avec le cas, y compris exercer des pressions sur les avocats des plaignants, mais toutes ses tentatives ont échoué à empêcher le déroulement de la procédure. Le juge Lamadrid a passé quatre ans à enquêter et collecter des preuves, puis, a pris la décision d’ordonner l’arrestation de Jiang et Luo et de les mener devant les tribunaux.

    Cette décision du juge argentin suit une décision similaire en Espagne, du mois dernier, où cinq hauts dirigeants communistes ont été mis en accusation pour leur rôle dans la persécution de Falun Gong, par le tribunal national d’Espagne.

    Reuters rendait compte hier de la réaction du Ministère des affaires Étrangères chinois dans un article intitulé "La décision argentine sur Falun Gong nuit aux relations" dont voici des extraits.

    "Les décisions de justice étrangères favorables au mouvement spiritualiste Falun Gong nuisent aux relations entre la Chine et ces pays, a déclaré jeudi le ministère des Affaires étrangères. Ces commentaires interviennent au lendemain de la demande d'un juge argentin d'un mandat d'arrêt à l'encontre de l'ancien président Jiang Zemin, soupçonné de torture et génocide des membres de Falun Gong,.."

    "La stratégie de Falun Gong d'utiliser les procédures de tribunaux étrangers pour lancer de fausses accusations nuit aux relations de la Chine avec les pays concernés, et ce complot de fausses accusations ne peut marcher", a dit dans une réponse faxée à Reuters la porte parole du ministère des affaires étrangères Jiang Yu....

    Jiang Zemin dirigeait la Chine lorsque Falun Gong a mobilisé des milliers de fidèles pour une marche silencieuse inattendue devant les bureaux du gouvernement, en avril 1999. Quelques mois plus tard, les autorités ont lancé une vaste campagne contre le mouvement, contraint à la clandestinité et à l'exil. Plusieurs milliers de Chinois ont été emprisonnés depuis l'interdiction de Falun Gong, dont plus de 3.200 sont morts selon le Falun Dafa Information Center...

    Lire l'article en entier à http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-41254175@7-291,0.html

     

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200912/48915.html

  • Filippetti critique l'accord entre l'UMP et le Parti communiste chinois

    Après l'exécution du britannique Akmal Shaikh en Chine, Aurélie Filippetti demande à l'UMP de dénoncer son accord de partenariat avec le Parti communiste chinois.

     

    Aurelie Filippetti.jpg

     

    La députée PS de Moselle Aurélie Filippetti (AFP)

    La députée PS Aurélie Filippetti demande à l'UMP "de dénoncer officiellement" son "accord de partenariat avec le Parti communiste chinois" après l'exécution en Chine d'un Britannique, condamné à mort pour trafic de drogue mais présenté comme déficient mental par ses proches.

    Condamner officiellement


    Dans un communiqué publié mardi 29 décembre, l'élue de Moselle déclare : "Je demande à l'UMP de dénoncer officiellement l'accord de partenariat qu'il a signé avec la Parti Communiste chinois le 22 octobre". Elle ajoute "la réal politique, les accords commerciaux et diplomatiques ne justifient d'aucune façon que l'on tolère des manquements aussi élémentaires aux droits de l'Homme. Nicolas Sarkozy et Xavier Bertrand doivent condamner officiellement la dictature chinoise et ne plus coopérer avec elle à moins qu'ils privilégient la voie de la complicité".

    1.700 exécutions


    Malgré d'ultimes appels à la clémence, la Chine a procédé à l'exécution par injection létale du ressortissant britannique, Akmal Shaikh, 53 ans. "Cette décision inhumaine doit interpeller tous les états démocratiques dans leurs relations avec Pékin, qui selon Amnesty International, a procédé à plus de 1.700 exécutions sur les 2.400 enregistrées dans le monde l'an dernier", poursuit Aurélie Filippetti, membre du bureau national du PS.

    Remous dans la majorité


    L'accord de partenariat entre l'UMP et le PCC, signé le 22 octobre à Pékin par le secrétaire général du parti présidentiel, Xavier Bertrand, avait suscité des remous au sein même de la majorité. Le président du groupe d'étude sur le Tibet à l'Assemblée, Lionnel Luca, dénonçait un "accord indécent" et regrettait un "affichage politique avec un des derniers partis totalitaires".
    Le patron de l'UMP avait pour sa part justifié sa démarche en affirmant que le mémorandum signé avec le PCC n'était en rien "un alignement sur ses positions".

     

    Tiré de: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20091229.OBS2015/filippetti_critique_laccord_entre_lump_et_le_parti_comm.html

  • Une politique du gouvernement chinois fondée sur la peine de mort

    gbrown_94983571.jpgGordon Brown avait pourtant appelé Pékin à faire preuve de clémence à l’encontre d’Akmal Shaikh, soulignant qu'il souffrait de troubles mentaux. Les autorités chinoises n’ont rien voulu entendre et ont exécuté le ressortissant britannique le matin du 29 décembre 09. En conséquence de quoi, l’Union Européenne a fortement condamné cette exécution et a exhorté la Chine à abolir la peine de mort.

    Malgré les nombreuses protestations internationales, la Chine a exécuté mardi matin le ressortissant britannique Akmal Shaikh par injection létale. Accusé de trafic de drogues sur le sol chinois. Sa famille avait appelé Pékin à faire preuve de clémence à son encontre, soulignant qu'il souffrait de troubles mentaux. Au cours du procès, aucune évaluation de la santé mentale du condamné n'a été menée.

    Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, a condamné aujourd’hui cette exécution dans les termes les plus fermes. Il s'est dit : « scandalisé et déçu que les demandes persistantes de clémence n'aient pas été exaucées ». A ces accusations, le gouvernement chinois a répondu qu’il possédait la souveraineté en son pays et qu’aucun autre Etat ne pouvait s’ingérer dans ses affaires intérieures. L’Union Européenne a rappelé de son côté que l’on pouvait accepter le principe de souveraineté propre à chaque pays, mais que l’on devait en même temps défendre les valeurs des droits de l’homme, quelque soit l’endroit dans le monde et le pays concerné.


    En balayant d’un revers les demandes répétées de Gordon Brown et de la communauté internationale, la Chine apporte une nouvelle fois la preuve de son intransigeance, dans le maintien de bonnes relations diplomatiques, avec les autres pays.


    Selon l'ONG Amnesty International, la Chine procède chaque année à plus d'exécutions que l'ensemble des autres pays du monde, mais leur nombre exact reste un secret d'État. Un paradoxe de plus du gouvernement chinois, lorsque que s’affrontent ces deux volontés contradictoires : d’un côté la volonté de montrer à l’international et sur le plan intérieur une Chine qui assume pleinement sa politique et ses choix, et de l’autre, la volonté de toujours cacher et dissimuler les vrais chiffres de sa politique relative à la peine de mort.

    Laurent Gey pour La Grande Epoque

  • Colère à Londres après l'exécution d'un Britannique en Chine

    Gordon brown.jpgLe Royaume-Uni a vivement condamné l'exécution, mardi 29 décembre, du ressortissant britannique Akmal Shaikh, condamné pour trafic d'héroïne. Responsables politiques et éditorialistes ont dénoncé la mise à mort d'un homme qui souffrirait, selon ses proches, de troubles maniaco-dépressifs et de crises de délire. Deux logiques s'affrontent : Londres invoque les droits de l'homme et dénonce l'absence de procès équitable, Pékin défend sa souveraineté et la lutte contre le trafic de drogues.

    Le premier ministre, Gordon Brown, qui était intervenu à diverses reprises afin d'obtenir la clémence des autorités chinoises, a condamné cette exécution "dans les termes les plus fermes". Mais l'attaque la plus lourde est venue d'un secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, Ivan Lewis : "La Chine ne peut pas espérer recevoir le respect auquel elle aspire de la part de la communauté internationale tant qu'elle ne se conformera pas à quelques standards minimum en matière de droits de l'homme", a-t-il déclaré peu après avoir eu "une discussion difficile" avec l'ambassadrice de Chine, rapporte The Times. Selon The Guardian, le secrétaire d'Etat a également profité de cette entrevue pour protester contre l'annulation par Pékin d'une réunion prévue en janvier entre les deux pays sur le thème des droits de l'homme en Chine.

    Comme nombre de responsables britanniques, le chef du Foreign Office, David Miliband, s'étonne sur son blog du soutien de la population chinoise à cette exécution : "Des événements comme celui d'aujourd'hui ne peuvent qu'alimenter les arguments de ceux qui pensent que [l'intégration de la Chine au système mondial] est un rêve impossible, et que nos systèmes de valeur sont trop éloignés. Je ne le pense pas, mais cet événement nous rappelle à quel point nos perspectives peuvent être différentes. Nous devons comprendre la Chine (et le soutien massif de la population pour cette exécution). Ils doivent nous comprendre."

    "GUERRE DE L'OPIUM"

    Ce feu nourri de critiques a eu le don de provoquer une certaine "irritation" en Chine, rapporte le Timesonline. Le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois a ainsi déclaré lors d'un point presse à Pékin que "personne n'a le droit de commenter la souveraineté judiciaire de la Chine". "Le souhait des peuples à travers le monde est de lutter contre le trafic de drogues. [...] Nous pressons les Britanniques de corriger leur erreur afin d'éviter de mettre à mal les relations entre la Chine et la Grande-Bretagne", poursuit-il.

    Seule voix anglaise dissonante dans ce concert de critiques, un éditorialiste du Guardian prend le contrepied de ses confrères et la défense de Pékin. Dans un article intitulé "Pourquoi il est hypocrite de s'en prendre à la Chine", Michael White estime que Londres est bien mal placé pour faire la morale à Pékin. Tout d'abord, rappelle-t-il, "en tant que gouverneurs, George W. Bush et Bill Clinton – que tant de nous admirent – ont approuvé les exécutions contestables de personnes vulnérables comme Akmal Shaikh. Un forte proportion des quelque 3 000 Américains dans le couloir de la mort sont noirs." Il estime qu'il s'agit d'une question de souveraineté et que "la Chine, comme les Etats-Unis, a le droit d'appliquer ses propres lois".

    Mais son principal argument concerne la responsabilité historique de l'empire britannique dans l'essor du trafic de drogues en Chine. Les guerres de l'opium qui opposèrent les deux pays au XIXe siècle furent déclenchées par la décision de la Chine de lutter contre le trafic d'opium, alors légal en Grande-Bretagne, en provenance des Indes britanniques. "Résultat : la Chine a été forcée d'accepter le commerce avec des conséquences sociales dévastatrices", résume le journaliste qui conclut son papier en interpellant le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères : "Pas de déclaration de guerre cette semaine, s'il vous plaît, Ivan."

    Tiré de: http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/12/29/londres-proteste-contre-l-execution-d-un-britannique-en-chine_1285839_3216.html

  • La Chine confirme avoir exécuté un ressortissant britannique

    Le Premier ministre britannique Gordon Brown a dénoncé l'exécution par injection d'Akmal Shaikha, condamné à mort pour trafic de drogue.

    Akmal Shaikh, le ressortissant britannique exécuté en Chine pour trafic de drogue. Sa famille a toujours clamé son innocence. (AFP)

    Akmal Shaikh, le ressortissant britannique exécuté en Chine pour trafic de drogue. Sa famille a toujours clamé son innocence. (AFP)

    La Chine a confirmé l'exécution, par injection, du ressortissant britannique Akmal Shaikh, condamné à mort pour trafic de drogue, a annoncé mardi 29 décembre l'agence officielle Chine Nouvelle. L'agence a annoncé que l'exécution avait eu lieu mardi à Urumqi, capitale du Xinjiang, par injection.
    L'exécution avait été annoncée plus tôt par le Premier ministre britannique, Gordon Brown, qui a condamné cette exécution dans les "termes les plus fermes". Il s'est dit "scandalisé et déçu que [les] demandes persistantes de clémence n'aient pas été exaucées".
    La Chine se défend des accusations de Londres, sans pour autant confirmer l'exécution du britannique. "La justice chinoise a géré [ce cas] en stricte conformité avec la loi", a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, "la Chine a pleinement respecté les droits de recours de l'accusé".

    "Aucune évaluation de la santé mentale"


    Gordon Brown s'était dit "particulièrement préoccupé par le fait qu'aucune évaluation de la santé mentale [du condamné] n'ait été menée". Gordon Brown a présenté ses "condoléances" aux parents et amis du condamné, qui affirmaient que ce dernier souffrait de troubles mentaux.
    Pékin a fait savoir que la Cour suprême avait approuvé la condamnation à mort d'Akmal Shaikh, justifiant la sentence pas son caractère dissuasif, et considérant que "les éléments fournis par la partie britannique n'ont pas suffi à prouver qu'Akhmal souffre de maladie mentale". L'avis de la Cour suprême précède généralement de peu l'exécution de la peine elle-même.

    Vulnérabilité psychologique


    Selon Reprieve, une ONG d'aide juridique dont le siège est à Londres, Akmal Shaikh est le premier ressortissant européen exécuté en Chine depuis 50 ans. Ce Londonien de 53 ans avait été arrêté en septembre 2007 à Urumqi, capitale du Xinjiang, au nord-ouest, en possession de quatre kilos d'héroïne. La famille assure que des criminels ont profité de sa vulnérabilité psychologique pour lui faire transporter des stupéfiants. Le Royaume-Uni avait lundi demandé à la Chine d'empêcher l'exécution du Britannique. Deux de ses cousins l'avaient rencontré lundi, dans son lieu de rétention, et avaient déposé un ultime recours en grâce.

    Tiré de: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20091229.OBS1943/la_chine_confirme_avoir_execute_un_ressortissant_britan.html

  • “Asseyez vous à nos côtés"

    Bonne année 2010 à tous!

    Cette composition “Asseyez vous à nos côtés" jouée au piano, exprime d'après son auteur, le courage et l'abnégation des hommes face à l'adversité. Malgré toutes sortes d'oppressions, le coeur peut continuer à agir avec bienveillance. En quelque sorte, cette musique appelle toutes les bonnes personnes à travers le monde à s'asseoir à ses côtés et mettre fin à l'intolérance et à la persécution. Un bel exemple à suivre et de bonnes résolutions pour la nouvelle année.

    Ecouter en ligne

    http://media.zhengjian.org/media/2004/12/25/17joinme.ram

    Télécharger le mp3

    http://media.zhengjian.org/media/2004/12/25/17joinme.mp3

    Tiré de : http://www.fr.clearharmony.net/articles/200505/20194.html

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu