Avertir le modérateur

  • Les Chinois victimes d'une mémoire très sélective, par Brice Pedroletti

    Commémorer, c'est inciter à perpétuer la mémoire par un rite collectif. Pour celui de l'anniversaire du séisme du Sichuan, le 12 mai 2008, le ton a été donné : le président Hu Jintao, qui s'est rendu sur place, a sanctifié les opérations de sauvetage et de reconstruction comme "une victoire obtenue de haute lutte", et rappelé que "l'unité fait la force". Sur la place Tiananmen, à Pékin, des jeunes, vêtus de tee-shirts blancs, se sont rassemblés en criant : "Courage, la Chine !"

    Mais les médias n'ont pas soufflé mot de ceux que le train de l'histoire officielle a laissés sur le quai : les parents des enfants morts dans des écoles à la construction bâclée. Cette histoire d'homicide par négligence et corruption se répétera si toute la lumière n'est pas faite sur les causes de l'écroulement des écoles. Surveillés par la police, parias de l'histoire officielle, certains se retrouvent avec un casier judiciaire où figurent les accusations de perturbation à l'ordre public.

    Un premier militant des droits de l'homme, qui voulait ériger sur Internet un mémorial aux enfants morts, a été arrêté fin mars pour subversion. Une célébrité pékinoise de l'art contemporain, Ai Weiwei, poursuit le combat sur son blog, où un journal d'enquête citoyen répertorie et nomme les victimes et donne la parole aux parents, parties civiles d'un procès interdit. Les billets sont effacés et les bénévoles qui rencontrent les parents sont embarqués et soumis à des interrogatoires. Ils ont d'"autres motifs" en tête, s'entendent-ils dire. Le glissement se fait déjà du statut de victime à celui d'ennemi.

    L'entreprise de censure à l'oeuvre ici est grossière, et l'on peut s'étonner que les jeunes Chinois, au patriotisme si ombrageux quand il s'agit de l'image d'une Chine qu'ils veulent moderne et puissante, ne s'offusquent de tant de lâcheté. Mais elle est récurrente dans l'histoire présente et passée du pays, qui commémore avec d'autant plus de pompe ses anniversaires autorisés (ses 60 ans le 1er octobre) qu'elle maintient un silence assourdissant autour de ceux qu'elle prohibe.

    Pour contrer ce négationnisme d'Etat, leur mémoire est externalisée : seuls des historiens en dehors de Chine publient des travaux. Et c'est à l'étranger que des serveurs mettent en ligne les données sur ces événements. Ainsi du mouvement religieux du Falun Gong, qui égrène sur ses sites Internet hébergés à l'étranger les noms et le récit des tortures de ses membres persécutés depuis dix ans. Ainsi des organisations tibétaines en exil, qui tentent d'identifier les victimes tibétaines de la répression qui a suivi les protestations du printemps 2008. Privés de recours juridique, ces citoyens chinois sont annihilés jusque dans la mémoire de leur existence.

    Les Mères de Tiananmen ont érigé sur leur site, lui aussi bloqué en Chine, un mémorial avec les noms des morts et blessés de la nuit du 3 au 4 juin 1989. Sur des vidéos mises en ligne, les parents donnent leur témoignage. "La lutte des Mères de Tiananmen dure depuis dix-neuf ans, celle des Mères de Wenquan (épicentre du séisme) vient de commencer", pressentait l'écrivain dissident Yu Jie, en juin 2008, sur le site de Tiananmen Mothers.

    Depuis vingt ans, ceux qui n'ont pas accepté les compensations offertes contre leur silence, ou ont refusé de voir étiqueter comme accident la mort de leur proche, sont soumis à un harcèlement continu sous forme de brimades administratives, de chantage et d'intimidation. Le bilan officiel et l'interprétation sommaire des événements du 4 juin, attribués à des éléments perturbateurs, ne sauraient souffrir l'examen contradictoire qu'impliquent l'identité des victimes, les lieux et les circonstances de leur mort.

    Sans victime, il n'y a pas de coupable, constatait l'historienne Wang Youqin, de l'université de Chicago, qui a créé en 2000 un mémorial en ligne, pour les victimes de la Révolution culturelle. Le site www.chinese-memorial.org, raconte-t-elle dans un texte de la revue Perspectives chinoises (2008, n° 101), fut rendu inaccessible en Chine par la censure deux ans après son lancement, rendant vain l'appel à témoins qu'il recherchait. Il s'agissait de répertorier et de nommer des victimes ordinaires, celles des meurtres et des brimades perpétrés par les Gardes rouges.

    Depuis que la Révolution culturelle a été condamnée comme une erreur, l'histoire officielle n'a retenu que les victimes célèbres ou de haut rang, les familles concernées discrètement réhabilitées, et les coupables désignés (la "bande des quatre").

    L'historienne a fini par publier en 2004 à Hongkong un ouvrage en chinois où elle relate les histoires tragiques de 659 victimes ordinaires, avec des témoignages de première main. "Tout comme devant une cour de justice, le principe de dire "toute la vérité" et "rien que la vérité" est fondamental pour l'histoire", écrit-elle. Or "la suppression, par le gouvernement, de tout le factuel relatif aux victimes a facilité le déni d'histoire criminelle dont a pâti la Révolution culturelle".

    En l'occurrence, faire disparaître ainsi les victimes ordinaires a permis, selon l'historienne, de passer sous silence la dimension génocidaire des déchaînements de violence incités par Mao Zedong. Cette culture de l'impunité et du mensonge d'Etat qui perdure fait froid dans le dos.

    Tiré du Monde Brice Pedroletti Correspondant à Shanghaï (Chine)

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/05/20/les-chinois-victimes-d-une-memoire-tres-selective-par-brice-pedroletti_1195730_3232.html

     

  • Canada : Des membres du Parlement reconnaissent Falun Dafa pour ses bienfaits apportés à toute la société

    Le 13 mai 2009 est le dix-septième anniversaire de la transmission du Falun Dafa au public. C'est également la 10ème Journée Mondiale du Falun Dafa. Des membres du Parlement du Canada ont envoyé des lettres de salutations et de félicitations pour la Journée Mondiale du Falun Dafa, en reconnaissance des principes de Vérité-Compassion-Tolérance, avec une mention spéciale envers les pratiquants de Falun Dafa pour leur contribution dévouée à la société canadienne et leur persévérance face à la persécution en Chine.

    La Ministre des Ressources Naturelles, Lisa Raitt: Cela bénéficie grandement à la société
    Au nom du Gouvernement du Canada, j'aimerais adresser mes meilleurs vœux et chaleureuses salutations à tous ceux commémorant le Mois du Falun Dafa ici au Canada.

    En tant que Membre du Parlement pour Halton, je suis honorée d'avoir cette opportunité d'adresser mes meilleurs vœux à tous les pratiquants de Falun Dafa à l'heure où vous vous rassemblez afin de célébrer le 17ème anniversaire de cette pratique ici au Canada et partout dans le monde.

    Depuis sa transmission au public en 1992 par son fondateur, M. Li Hongzhi, le Falun Dafa a reçu une reconnaissance à l'échelle mondiale pour ses efforts concertés à promouvoir l'harmonie, la tolérance et l'empathie dans la société. Durant les dernières années, Falun Dafa a été célébré et a reçu des milliers de récompenses et de proclamations, en reconnaissance des bienfaits, à la fois physiques et spirituels, qu'il a apportés à ses pratiquants ainsi qu'à toute la société.

    Un remerciement très spécial à tous ceux qui ont joué un rôle dans l'organisation, non seulement de cet événement majeur, mais aussi à tous ceux qui s'impliquent dans des activités quotidiennes. Alors que vous vous rassemblez afin de célébrer l'histoire, n'oubliez jamais que dans ce monde au rythme souvent rapide, vous êtes comme une inspiration pour nous tous en enseignant les principes de Vérité, Compassion et Patience.

    En vous souhaitant tout ce qu'il y a de meilleur en cette occasion spéciale,

    Lisa Raitt

    L'Honorable Lisa Raitt, P.C., M.P.
    Membre du Parlement pour Halton
    Ministre des Ressources Naturelles

     

    ****** ******

    Le Ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney: Merci pour votre contribution dévouée à la société canadienne

    Salutations du Ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et d Multiculturalisme

    Je suis heureux d'adresser mes chaleureuses salutations à ceux qui reconnaissent le mois de Mai 2009 comme le Mois du Falun Dafa. J'aimerais saisir cette opportunité pour exprimer mes meilleurs souhaits aux pratiquants de Falun Gong au Canada, et vous remercier pour votre contribution dévouée à la société canadienne.

    Alors que vous célébrez le 17ème anniversaire de l'introduction du Falun Dafa au public le 13 mai, je vous invite à réfléchir sur la signification des enseignements de M. Li Hongzhi, et sur les vertus de la vérité, la compassion et la tolérance sur lesquelles se concentrent ces enseignements.

    Je suis fier de vivre dans un pays qui embrasse la diversité et soutient les valeurs de la démocratie, de la liberté, des droits de l'homme et de l'autorité de la loi. Pendant de nombreuses années, les pratiquants de Falun Gong ont contribué à la diversité canadienne. En organisant et en participant aux célébrations du Mois du Falun Dafa dans les communautés à travers le pays, nous nous donnons tous l'opportunité de partager et d'apprécier les traditions diverses de nos familles, amis et voisins. Le Canada possède une histoire riche de pluralité, mais ce sont des contributions telles que celles-ci qui aident à rendre l'histoire encore meilleure.

    Merci, et meilleurs vœux pour une merveilleuse célébration.

    Sincèrement, L'Honorable Jason Kenney, PC, MP
    Ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme

     

    ****** ******

    Président du Comité Permanent sur l'Héritage Canadien, Gary Schellenberger: Créer une société plus tolérante

    Mai 2009

    Mois du Falun Dafa

    J'écris en ce jour afin d'offrir mes meilleurs souhaits aux pratiquants de Falun Dafa à l'occasion de votre 17ème anniversaire et alors que vous célébrez le Mois du Falun Dafa.

    Les pratiquants de Falun Dafa doivent être félicités pour leurs efforts concertés à l'échelle mondiale et pour leur engagement aux idéaux universels de vérité, compassion et tolérance.

    J'aimerais également adresser une reconnaissance particulière au travail effectué par l'Association Falun Dafa de Toronto ainsi qu'aux autres associations affiliées à travers le Canada.

    Merci pour votre contribution à notre diversité et à la création d'une société plus tolérante.

    Sincèrement,

    Gary Schellenberger, MP
    Perth Wellington

     

    ****** ******

    Critique pour la Coopération Internationale, Glen Pearson: Félicitations à tous les pratiquants pour leur persévérance face à la persécution

    20 avril 2009

    Chers membres de l'Association Falun Dafa de Toronto,

    A l'occasion du 17ème anniversaire de la Journée Mondiale du Falun Dafa, je souhaite adresser mes félicitations les plus sincères et soutenir tous les pratiquants de Falun Gong dans le monde et tous ceux ici au Canada.

    En mettant en relief les principes de vérité, compassion et de tolérance, Falun Dafa s'est engagé pour la paix et l'harmonie de l'univers, apportant plus de tolérance à tous les peuples à travers le monde.

    Avec plus de 100 millions de pratiquants à travers le monde, j'aimerais féliciter tous les pratiquants pour leur persévérance face à la persécution et pour leur engagement permanent envers l'humanité.

    Meilleurs vœux,

    Glen Pearson
    Membre du Parlement
    London North Centre
    Critic for International Coopération

     

    ****** ******

    Barry Devolin, MP: La bonté que vous offrez aux gens est reconnue mondialement

    Association Falun Dafa
    17ème anniversaire

    13 Mai 2009

    En tant que Membre du Parlement pour Haliburton-Kawartha Lakes-Brock, c'est un honneur d'adresser mes félicitations personnelles et mes sincères meilleurs vœux à l'heure où vous célébrez votre 17ème anniversaire.

    C'est véritablement une occasion de célébrer. Falun Dafa peut être à juste titre fier de ses bonnes réalisations, de son honnêteté, son intégrité, et son altruisme. La bonté que vous offrez aux gens est reconnue mondialement.

    Meilleurs vœux pour de nombreuses années de réussite.

    Chaleureusement vôtre,

    Barry Devolin, M.P.
    Haliburton-Kawartha Lakes-Brock

    Tiré de http://www.vraiesagesse.net

     

  • Science: Liens entre l'esprit, la moralité et le corps

    On arrive à démontrer scientifiquement que les relations entre l'esprit et le corps ne font qu'un. Les grands sages chinois savaient bien de quoi ils parlaient! L’expérience de la méditation, et de cultiver la vertu comme celle de pardonner, rendent le corps et le mental de l’être humain plus performant…

    Poème de Lao Tseu

    On va commencer ce thème culturel avec un poème de Lao Tseu, le grand maitre chinois à l'origine du Taoïsme qui a eu et a encore une grande influence sur la société chinoise.

    Celui qui possède en lui la vertu est comme un nouveau né.
    Les insectes venimeux ne le piqueront pas,
    Les bêtes sauvages ne l'attaqueront pas dans sa chair,
    Les oiseaux de proie ne le prendront pas dans leurs griffes.

    Connaître l'harmonie, c'est connaître la constance,
    Connaître la constance, cela s'appelle l'éveil,
    Une exubérante vitalité, ce n'est pas bon,
    Un penchant pour la véhémence, et c'est l'agressivité.

    L'homme sage est à l'abri du mal. Ceci est dû à son côté enfant,
    c'est à dire qu'il y a une totale harmonie dans cette personne.
    Rien n'a abimé ses pouvoirs.
    Il partage la constance de la nature et donc il est illuminé
    Il n'est pas exubérant ou agressif,
    Voilà comme doit être le souverain.

    S'il poursuit ce chemin, sa force ou sa vertu ne vont pas faiblir.
    S'il s'en écarte, il est voué à l'échec.

    Les sages de la Chine ancienne et d'autres sages d'Asie, par exemple les Yogis, connaissaient le lien entre l'esprit et le corps, alors que les traditions occidentales ont tendance à les dissocier. Ils connaissaient aussi le pouvoir de la vertu.

    C'est ce dont on va vous parler aujourd'hui, à travers quelques exemples, et avec le regard de la science.

    2004-2-23-040223dazuo.jpgLa méditation

    Notre second sujet de réflexion aujourd'hui est à propos de la méditation, quelque chose de largement pratiquée en Asie par les bouddhistes notamment.

    Méditation pour vous, ça signifie quoi ? Vous relaxer, faire le vide, acquérir la paix intérieure ?

    Le magazine New Scientist en Novembre 2005, publiait un article intitulé: «la méditation construit le cerveau», relatant les travaux de scientifiques de l'université du Kentucky. Ils avaient voulu vérifier les assertions suivantes, qu'on entend souvent de la part de gens qui pratiquent la méditation : «j'ai plus d'énergie, j'ai besoin de moins de sommeil, je me sens mieux».
    Dix volontaires ont participé à l'étude et ont été testés, avant et après 40 minutes d'activités différentes : sommeil, méditation, lecture ou de conversation légère, agréable.
    Chaque sujet a été placé dans toutes les conditions.

    On vous passe les données techniques, mais les chercheurs se sont aperçus que ce moment écoulé, tous les sujets étaient plus reposés ; mais pour certaines personnes sortir de leur sommeil et être pleinement éveillées et en pleine forme pouvait prendre un certain temps.
    En fait la seule méthode qui pouvait conduire à une amélioration immédiate des performances, était la méditation, et pourtant aucun des sujets ne l'avait pratiquée auparavant

    Une autre étude publiée dans le New Scientist le 2 septembre 2005 va encore plus loin. L'article s'intitule «Si la médiation est bien, Dieu y arrive encore mieux».
    Des chercheurs ont réparti des étudiants en trois groupes qui devaient se concentrer de la façon suivante :
    le premier sur l'idée : je suis content,
    le deuxième groupe devait simplement se détendre,
    Le troisième devait se concentrer sur l'idée que Dieu est amour et paix.

    Le premier et le deuxième groupe sont sortis de leur méditation tout simplement détendus.
    Le troisième groupe lui a connu des améliorations sensibles de sa santé physique et mentale : par exemple les douleurs ont été atténuées.

    Pour quelle raison ? Ça reste encore un peu mystérieux.

    Le Dr Richard Davidson de l'université de UW Madison relève que de nombreuses études scientifiques ont montré qu'une attitude positive pouvait avoir une répercussion sur l'état de santé d'une personne. On connait également ces principes même en occident maintenant. Son équipe est arrivée à déterminer qu'une activité plus importante de la zone gauche du cortex préfrontal, par rapport à la zone droite, menait à une meilleure immunité. Son hypothèse : le cortex préfrontal est une région du cerveau où est gérée l'affectivité, c'est à dire comment une personne répond émotionnellement à une situation. «Les émotions jouent un rôle important en modulant les systèmes corporels qui influencent votre santé » explique Davidson.

    Et c'est à travers une nouvelle étude que ce lien est établi.

    On a pris 52 personnes et on les a vaccinées contre la grippe.
    On a commencé par étudier leur activité cérébrale en leur demandant notamment, de se souvenir durant une minute, de deux évènements : un qui les a rendus très heureux et l'autre qui les a submergés de chagrin. Les scientifiques ont mesuré pendant ce temps leur activité cérébrale, des deux côtés du cortex, puis ont fait la même mesure après que les sujets aient consigné leurs souvenirs par écrit durant 5 minutes.
    Le résultat est que les personnes avec une activité plus importante du coté droit du cerveau étaient celles qui étaient davantage négatives.

    Pendant les 6 mois qui suivirent, les chercheurs prélevèrent à trois reprises du sang de chaque personne pour établir le taux d'anticorps développés par le vaccin, afin de voir l'immunité.

    A la fin des 6 mois, il s'est avéré que les personnes ayant le plus d'activité cérébrale côté gauche avaient une meilleure immunité.

    Conclusion : on arrive donc à démontrer scientifiquement que les relations entre l'esprit et le corps, ne font qu'un. Alors pourquoi ne pas essayer soi-même, à pardonner, à méditer. Sûrement au début, on a l'impression de se faire avoir, de perdre son temps, mais les résultats, ci -dessus sont là pour nous encourager à persévérer !

    Tiré de Sound of Hope: file:///C:/Documents%20and%20Settings/ludovic/Desktop/A%20publier%2020%20min/makeArticle.asp.htm

  • Un ancien agent de renseignement du Ministère d’Etat de la Chine révèle l’histoire intérieure de la persécution du Falun Gong

    Le dixième anniversaire de l’appel pacifique du ’25 avril’, M. Li Fengzhi, ancien agent des renseignements du Ministère de la Sécurité d’Etat (MSE), lequel a récemment publiquement déclaré son retrait du Parti communiste chinois (PCC) sous son vrai nom, a été invité à assister une audition publique tenue au Parlement européen, le 25 avril 2009. Le sujet était la liberté religieuse en Chine et les dix ans de persécution du Falun Gong. M. Li s’est exprimé à l’audition via une connexion téléphonique internationale. Il a indiqué que le PCC n’a jamais cessé sa persécution des groupes religieux, en particulier Falun Gong. Il a mobilisé toutes les ressources de l’état, investi des fonds sans limite, et outrepassé la loi pour mener cette répression brutale.

    Ci dessous l’intervention de Li Fengzhi :

    J’ai travaillé 14 ans dans le système de renseignement en Chine, de 1990 à 2004. Depuis 2004 à aujourd’hui, j’ai prêté une étroite attention à la situation de la Chine. Je témoigne ici solennellement de ce qui suit :

    Le Parti communiste chinois (PCC) a détourné la Chine et placé les intérêts du Parti au-dessus de ceux de la nation et de la population chinoise. Il fait tout ce qu’il peut pour maintenir sa dictature. La situation des droits de l’homme en Chine, en particulier la situation concernant la liberté religieuse, n’a fait que se détériorer avec les années. À l’exception de quelques groupes sanctionnés par l’état, il n’y a quasi pas de liberté religieuse. La persécution inhumaine du Falun Gong et des groupes de l’église clandestine n’a pas cessé et ne cesse d’empirer. Afin de contrôler, réprimer, et persécuter les groupes religieux, le PCC utilise toutes les institutions et forces disponibles, y compris le public et les systèmes de sécurité nationale, et même les comités de voisinage de bas niveau, les organisations non gouvernementales et les groupes pro communistes outremer. Il n’y a virtuellement pas de limites aux fonds et ressources nécessaires. La persécution des groupes spirituels tels Falun Gong a dépassé le système judiciaire et le cadre organisationnel en Chine.

    Depuis son établissement, le Ministère de la Sécurité d’état de la Chine (MSE) a toujours participé à la persécution des groupes et des individus religieux, et s’implique plus profondément et plus largement. Politiquement le MSE place toujours les intérêts du PCC au-dessus de tout le reste. Dans de nombreux cercles, il y a des exigences spécifiques à ce sujet. L’éducation politique, le lavage de cerveau et le contrôle sont omniprésents. D’un point de vue administratif, en 2004, le MSE avait environ 100000 employés officiels et au moins autant d’employés officieux. La majorité d’entre eux était utilisée pour maintenir la soi-disant " stabilité sociale, " incluant les tâches de répression des groupes religieux tels Falun Gong. Ceci est spécialement vrai pour de nombreuses agences du MSE aux niveaux municipaux parce qu’ils n’ont pas grand-chose à faire qui ait à voir avec la « sécurité d’état. " La majorité de leurs ressources humaines et financières sont utilisées dans ce but.

    Les branches du MSE qui participent à la persécution des groupes religieux tels que Falun Gong, incluent les agences de contre espionnage, les agences de détection technique, les agences de sécurité technique, les agences de renseignements à l’étranger, et quelque fois des détachements spéciaux ad-hoc. Les méthodes que le MSE utilise sur les groupes religieux et des droits de l’homme incluent la collecte de renseignements, la détection technique, la détection humaine, des cas d’investigations faites indépendamment ou en collaboration avec d’autres agences de sécurité, l’interrogation, les menaces, la coercition, la détention et la torture d’individus.

    La collecte de renseignements est faite à la fois en Chine et à l’étranger. Ils infiltrent les groupes religieux tels Falun Gong et incitent à la défection de l’intérieur. Ils utilisent leur réseau pour rassembler une information pertinente. Ils infiltrent les principales agences gouvernementales et approchent les leaders politiques dans ces pays qui soutiennent la liberté religieuse et les droits de l’homme en Chine, afin de rassembler des renseignements et exercer leur influence. Les sujets qu’ils peuvent viser incluent les membres des groupes déjà nommés et quiconque est associé avec eux, les groupes chinois pro communiste outremer, les étudiants et les chinois résidant temporairement outremer, les médias pro communistes et les affaires ; les journalistes et personnels envoyés par la Chine, et les groupes politiques étrangers.

    Le MSE a participé à la persécution du Falun Gong dès la phase de préparation. À l’étape initiale, il se consacre à la collecte de renseignements, la surveillance, l’analyse, la recherche, et la détection et à s’occuper des cas importants. Par la suite, comme établi plus haut, de plus en plus d’agences, de ressources et de méthodes ont été utilisées. L’implication est devenue de plus en plus profonde et de plus en plus étendue. Le MSE est vraiment devenu une des principales agences persécutant Falun Gong. Tout particulièrement, il accompagne le Ministère des affaires étrangères dans la persécution de Falun Gong outremer.

    Par exemple, le MSE a des départements spéciaux consacrés à la répression des groupes religieux tels que Falun Gong et les chrétiens. Ils appellent leur tâche " maintenir la stabilité sociale," ils sont contrôlés par le Bureau 610, qui a été établi spécifiquement pour réprimer Falun Gong. Le Bureau 610 a des privilèges suprêmes et est même au-dessus du propre cadre organisationnel du PCC et du système judiciaire en Chine. Il travaille pour quelques haut dirigeants au sein du PCC.

    A un moment, des individus au sein du MSE ont fait de fortes tentatives de reformer le cadre du ministère afin de rendre le département des renseignements relativement indépendant, spécialement afin de maintenir une certaine distance avec les départements chargés des questions de politique intérieure. Mais les tentatives n’ont été ni complètes ni réussies. La raison fondamentale étant que le PCC est une dictature qui maintient un contrôle étroit sur le MSE.

    Peu importe comment le PCC dupe les gens en Chine et la communauté internationale, peu importe comment il utilise l’économie, l’armée, et les moyens paramilitaires pour menacer et contraindre la population en Chine et la communauté internationale, il ne cessera pas ses violations des droits de l’homme comme par exemple la liberté religieuse en Chine. Du fait de la persévérance de groupes et d’individus tels que Falun Gong et des groupes de l’église clandestine, le PCC les considère à présent comme la plus grande menace à sa dictature et les a listés comme ses ennemis numéro un.

    Les Chinois sont ceux qui jouent le rôle clé en réalisant l’amélioration de la liberté religieuse et de la situation des droits de l’homme en Chine, mais ils ont besoin d’un soutien urgent et de l’aide de pays et d’individus justes autour du monde. Leur soutien et leur aide bénéficier non seulement au peuple chinois et à la nation chinoise, mais aussi au monde entier.

    Tiré de Clartés et Sagesse

    http://www.vraiesagesse.net/news/0905/12/E107013_20090502_fr.html

  • Un an après, l'impossible deuil des parents d'élèves du Sichuan

    Par Chris Buckley

    JUYUAN, Chine (Reuters) - Un an après le tremblement de terre qui a endeuillé la province du Sichuan, les parents d'élèves de l'école de Juyuan se débattent toujours entre deuil, colère et protestation, loin des appels lancés par le gouvernement chinois à refermer la parenthèse.

    Ce 12 mai 2008, les élèves de Juyuan étaient en salle de classe lorsque la terre a tremblé dans cette province du sud-ouest de la Chine. Le bâtiment principal de l'école s'est effondré. Dans la classe de 3e 5, ils étaient 70 environ. Soixante d'entre eux n'ont pas survécu.

    De la trentaine de parents d'élèves de cette classe interviewés un an après, nombreux sont ceux qui reprochent au gouvernement d'avoir aggravé leur amertume et leur tristesse en interdisant les cérémonies collectives.

    Certains envisagent même de passer outre aux recommandations du pouvoir en se réunissant mardi sur le site de l'école détruite. "Nous voulons simplement nous souvenir de nos enfants, ce qui s'est passé. Mais on ne peut même pas le faire. Dans ces conditions, comment aller de l'avant", s'interroge Cai Song.

    Le pouvoir chinois a tenté de mettre un terme aux inquiétudes de l'opinion sur les milliers d'enfants morts dans le séisme en publiant le bilan officiel définitif (5.335 élèves tués) et en promettant de rendre les écoles plus sûres.

    Mais à Juyuan, les blessures seront longues à cicatriser.

    "JE N'AI PLUS D'AVENIR"

    Certains parents continuent de dénoncer des malfaçons qui ont accéléré la destruction de l'école, les imputant à la corruption. En perdant leur enfant, des couples ont perdu toute foi dans l'avenir, d'autres n'ont pas résisté et ont divorcé.

    Juyuan se trouve à l'écart de la route qui relie Chengdu, la capitale du Sichuan, à Dujiangyan.

    Avec ses alignements de fermes et d'ateliers, c'est une localité dont les enfants, fils et filles de paysans ou de petits commerçants, rêvent d'un avenir meilleur.

    Les élèves de la 3e 5 nourrissaient ces espoirs, envisageaient de poursuivre les études, l'université pourquoi pas. Et fuir les rizières et les champs de blé pour devenir médecins, entrepreneurs ou chanteurs. Tout sauf paysan.

    Ces adolescents, qui étaient âgés de 14-15 ans, avaient décoré leurs chambres de posters de chanteurs à la mode. Certains avaient adopté les attitudes et les modes de la grande ville voisine.

    Mais ils portaient aussi les espoirs de leurs parents. Enfant unique pour la plupart, en vertu de la politique de contrôle démographique, ils étaient censés soutenir leurs parents lorsque ces derniers prendraient leur retraite. Avec leur décès, c'est aussi cet avenir-là qui s'est évaporé.

    "Je me fiche de tout désormais, j'ai l'impression de ne plus avoir d'avenir, de ne plus rien avoir", dit Lin Changzhen, dont la fille est morte le 12 mai dernier.

    Elle a refusé les 60.000 yuans (6.500 euros environ) proposés par le gouvernement. "On a dit que j'étais folle, mais je ne pouvais pas toucher à cet argent sale", explique-t-elle.

    A Juyuan comme d'autres localités affectées par le séisme, la colère contre les défauts de construction des bâtiments scolaires n'est pas retombée. Quand les logements et les bâtiments de l'administration résistaient à la secousse, les écoles, elles, se sont effondrées.

    UNE RÉPONSE "JUSTE"

    Protestations et pétitions se sont succédé, les habitants affirment que la corruption est à l'origine des malfaçons.

    Des entrepreneurs auraient versé des commissions aux autorités pour échapper aux contrôles et se soustraire aux normes de construction.

    Dong Tianqun se souvient qu'à l'occasion de l'anniversaire d'un entrepreneur, une cinquantaine de parents lui ont fait parvenir une gerbe de fleurs blanches - la couleur du deuil en Chine - portant les noms d'élèves morts dans l'effondrement de l'école. "Il a dit qu'il était prêt à assumer ses responsabilités mais que le gouvernement n'était pas d'accord. Que sa tête ne serait pas la seule à tomber", poursuit-elle.

    Sous un régime préférant proclamer un avenir brillant plutôt que de se souvenir d'un passé contesté, les habitants osant manifester leur colère risquent la prison.

    Selon plusieurs parents, une récompense de 50 yuans serait réservée aux voisins signalant ces contestations.

    Des parents assurent pourtant qu'ils ne souhaitent qu'une chose : la reconnaissance par les pouvoirs publics que la corruption a provoqué, au même titre que le tremblement de terre, l'effondrement des écoles.

    "Nous ne réclamons pas nécessairement des dédommagements ou des procès, nous voulons une réponse équitable, juste", dit Zheng Chenglong, dont le fils est mort il y a un an.

    Version française Henri-Pierre André. NouvelObs le 11 05 09

  • Tournée aux États-Unis: Le dalaï-lama en faveur de la modernisation en Chine

    20090510-174915-g.jpgD’après AFP - Le dalaï-lama, chef spirituel des Tibétains en exil, s'est montré optimiste dimanche par rapport à la modernisation de la Chine.

    Il a affirmé que ces changements étaient finalement favorables au peuple tibétain, mais a nuancé ses propos en qualifiant de «peine de mort» le joug que Pékin exerce sur la région autonome.

    Dans le «Tibet moderne, 90% des gens ne sont pas heureux», a révélé le dalaï-lama dans une interview diffusée sur CNN dimanche, à l'occasion d'une tournée aux États-Unis.

    Il a qualifié de «génocide culturel» l'arrivée massive de Chinois au Tibet par le régime communiste chinois.

    Mais, «si on observe le problème tibétain avec plus de recul, j'ai beaucoup plus d'espoir parce que la Chine change». De plus, «le moral des Tibétains au Tibet est très bon», a-t-il insisté.

    Aujourd'hui âgé de 73 ans, le prix Nobel de la Paix a souvent dit qu'il se retirerait bientôt, mais il continue néanmoins à parcourir le monde.

    Le dalaï-lama devrait revenir aux États-Unis en octobre, où il espère rencontrer Barack Obama.

  • Le Vice Président du Parlement européen : Il est temps de faire le procès du régime chinois pour génocide

    Le Vice-Président du Parlement européen, M. Edward McMIllan-Scott, a récemment organisé une conférence de presse "Le génocide silencieux" à l'Association de presse de Londres. Il a invité des experts sur la Chine, et une pratiquante de de Falun Gong ayant personnellement enduré la persécution, afin de dénoncer les crimes de type génocidaires de saisie d'organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants par le régime chinois.

    À la conférence de presse, M. Scott a décrit sa mission d'inspection à Pékin il y a trois ans. A la fin de son discours, il a dit "Mon investigation, mes contacts et mon expérience, m'amènent tous à penser que le régime totalitaire communiste chinois a persécuté Falun Gong, ce groupe bienveillant et innocent, pendant dix ans. Je pense qu'il est temps de faire le procès du régime communiste chinois pour génocide. Je crois fermement que ce que nous faisons aujourd'hui devrait être fait dans chaque ville du monde jusqu'à ce que justice soit faite."

    Pour le dixième anniversaire de l'appel pacifique de dix mille pratiquants de Falun Gong à Pékin, le " April 25 " , cette conférence faisait partie d'une campagne du Parlement européen demandant que le régime communiste chinois mette fin à sa persécution du Falun Gong. Les intervenants invités à la conférence incluaient un expert de la Chine et l'auteur du livre Losing the New China, M. Ethan Gutmann, le célèbre chirugien cardiothoracique le Professeur Tom Treasure, M Tina Lambert de Christian Solidarity Worldwide et Anne Yang, une pratiquante de Falun Gong qui a été illégalement emprisonnée et torturée par le régime communiste chinois qui a dit : "Tout le monde doit aider à mettre fin à cette persécution perverse."

     

    2009-05-08-2009-5-4-eurohearings.jpg
    La Conférence de presse "Le génocide silencieux" à Londres

    Le Vice-Président du Parlement européen : Le régime communiste commet un génocide contre les pratiquants de Falun Gong

    Le Vice-Président du Parlement européen, M. Mc MIllan-Scott, a fait remarquer que le crime commis par le régime communiste chinois dans sa persécution de Falun Gong longue de dix ans, est un génocide. Il a dit : "L'atrocité de saisie d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant perpétrée par le régime chinois a été largement exposée, avec force détails, dans le rapport d'enquête commun de 2006 par l'ancien Secrétaire d'Etat canadien (région d'Asie-Pacifique) David Kilgour, et l'avocat des droits de l'homme David Matas. À présent, ce rapport a été traduit et publié dans seize langues."


    Ma campagne a débuté en mai 2006, lorsque j'ai visité la Chine en mission d'inspection, en préparation d'un rapport sur les droits humains et la démocratie pour le Comité des Affaires Etrangères du Parlement Européen. A Beijing, à leurs propres risques et péril, j'ai interrogé deux anciens prisonniers, pratiquants de Falun Gong, Cao Dong et Niu Jinping. Cao Dong a par la suite été arrêté et déclaré coupable de 'rencontre avec un étranger éminent'. Il a été envoyé à la prison de Tianshui, torturé pour lui faire abjurer ses convictions religieuses et dénoncer sa rencontre avec moi. Niu Jinping a fait appel à moi, au nom de son épouse, Zhang Lianying, qui se trouve au camp de travail forcé des femmes de Beijing depuis juin 2005, et si sévèrement torturée qu'elle a fait un coma en avril 2007. Ces derniers ont par la suite été emprisonnés à nouveau dans le contexte des rafles précédant les Jeux Olympiques.

    Cao Dong m'a dit qu'un de ses meilleurs amis a disparu de la cellule de prison. Lorsqu'il a vu son ami à nouveau, c'était à la morgue de la prison. Il y avait de multiples trous dans son corps et plusieurs de ses organes avaient été retirés."

    M. Scott a indiqué que le but de cette conférence de presse était aussi de susciter une prise de conscience sur la situation des droits de l'homme en Chine. Il a dit "Tous ceux avec qui j'ai été en contact à Pékin ont été par la suite arrêtés et emprisonnés. Certains ont même été torturés. Certains sont encore emprisonnés jusqu'à maintenant. Considérant cela nous tiendrons une série d'activités au Parlement européen ou dans d'autres endroits ."

    " J'ai déjà écrit une lettre au Secrétaire général des Nations Unies, pressant les NU de mener une investigation minutieuse sur la persécution endurée par Falun Gong en Chine.

    Selon la définition du génocide dans l'Article 2 du Traité des Droits de l'homme des NU, la persécution incessante de Falun Gong en Chine peut dores et déjà être qualifiée de génocide. C'est aussi la raison pour laquelle nous avons organisé cette conférence de presse aujourd'hui."

    Un expert de la Chine: le régime communiste chinois a déjà systématiquement vendu les organes de pratiquants de FlaunGong pouir des profits exorbitants via les marchés noirs

    L'expert de la Chine et auteur du livre Losing the New China, M Ethan Gutmann, fait des recherches sur la persécution en Chine depuis plusieurs années. Il prépare actuellement un livre spécial sur la persécution de Falun Gong basée sur sa propre recherche. Il a rapporté ses découvertes à la conférence de presse.

    Il a dit : "Les médias occidentaux ont sous-estimé dès le tout début l'échelle de la 'guerre' que le régime chinois a initié contre Falun Gong. Les médias occidentaux ont partagé la réflexion initiale du régime : cette guerre serait terminée en très peu de temps et Falun Gong "disparaîtrait". Mais au contraire, Falun Gong n'a pas disparu. Cependant, des milliers de pratiquants de Falun Gong sont morts en résultat de la persécution dans la guerre menée par le régime communiste chinois."

    M. Gutman a poursuivi : "Voici deux ans, j'ai commencé à enquêter et faire des recherches sur ce conflit entre le régime communiste chinois et Falun Gong. J'ai interviewé des centaines de personnes. A peu près la moitié étaient des pratiquants de Falun Gong qui ont personnellement été confrontés à l'emprisonnement dans les prisons et les camps de travail du régime communiste chinois. Ce qui m'a ébranlé c'est qu'environ trente pour cent des pratiquants de Falun Gong m'ont décrit leurs expériences d'avoir été soumis à des contrôles de santé peu conventionnels. Tous les examens se concentraient habituellement sur les reins, le foie, les yeux et quelquefois le cœur. Ces examens étaient habituellement inutiles et de plus vraiment coûteux. En comparant ces fait avec les dizaines de milliers de cas de transplantations exécutées ces dernières années en Chine dont les sources ne peuvent pas être expliquées et les prix très élevés des organes sur les marchés noirs internationaux, l'explication raisonnable est donc que le régime chinois a systématiquement fait commerce des organes des pratiquants de Falun Gong pour des prix exorbitants via les marchés noirs."

    "Combien de pratiquants de Falun Gong se sont vus voler leurs organes ? Le Bureau 610 de la Chine a estimé qu'il y avait 70 millions de pratiquants de Falun Gong . Selon la Laogai Research Foundation, le système de camps de travail du régime communiste a emprisonné environ quatre millions de personnes, dont un peu plus de la moitié sont des pratiquants de Falun Gong. Selon mon estimation, au moins 87 000 mille pratiquants de Falun Gong se sont vus prélever leurs organes par le régime communiste chinois au cours de ces années."

    "Lorsque l'atrocité de la saisie d'organes sur des personnes vivantes a été révélée en 20006, malheureusement, les médias occidentaux n'étaient pas près à aborder le sujet. Mais les faits sont là. N'importe qui peut mener une enquête. Mais il est troublant que personne ne veuille le faire. Je suis très étonné de découvrir que notre enquête, est la première dans le monde. Tous les pratiquants de Falun Gong que j'ai interviewé, en particulier les pratiquants de Falun Gong demandant des statuts de réfugiés en ThaÏlande - la grande majorité d'entre eux n'ont jamais été interviewés. C'est incontestablement une grande honte pour le monde occidental"

    Un célèbre chirurgien cardiothoracique : le rapport à propos de la saisie d'organes sur des personnes encore vivantes décrit un fait véritable et terrifiant

    Tom Treasure, un chirurgien cardiothoracique de renom a décrit, à la conférence de presse, ses points de vue sur la saisie d'organes sur personnes vivantes ayant cours en Chine

    Il a dit : "J'ai lu le rapport de Kilgour et Matas. Les descriptions dans le rapport sont vraiment terrifiantes. Mais en tant que chirurgien qui connaît bien la situation de la transplantation d'organes, après avoir lu le rapport, je trouve que de nombreux aspects sont similaires à ce que j'ai appris, comme le grand nombre de transplants d'organes. Il est très facile pour les patients de réserver leurs organes en Chine. De plus le nombre de transplantations d'organes et les sources des donneurs qui peuvent être produits dans des conditions normales ne sont pas accessibles en Chine . Donc on peut dire que leur rapport décrit un fait véritable et terrifiant."

    Ce qui m'a le plus impresionné est que le nombre de transplantations d'organes est de loin plus grand qu'il n'est raisonnable. De plus, ils peuvent satisfaire les besoins des patients et livrer les organes en temps et en heure. Enfin, à part le nombre, il y a aussi d'autres faits qui sont très convaincants et ne peuvent pas être négligés."

    J'en aborderai un aujourd'hui. Il y a quelques années, lorsque j'étais président de l'Association européenne des chirurgiens du cœur, j'ai souvent rencontré des collègues des Etats-Unis,d'Asie à des conférences internationales. Le sujet dont nous parlions était la démonstration chirurgicale, qu'elle soit éthique afin de montrer la véritable chirurgie dans les salles de classe. Un chirurgien américain m'a dit "Une fois, j'ai été invité à faire une démonstration de chirurgie du poumon en Chine." Faire une démonstration de chirurgie dans une conférence nécessite de fixer à l'avance l'heure de la chirurgie. toutefois, il n'est pas possible de fixer l'heure de la transplantation d'organes parce que la disponibilité de la source de l'organe n'est pas certaine. Il a donc répondu : "C'est impossible que vous fassiez ça," Mais le côté chinois a dit : "Nous pouvons assurément le faire." Le professeur Treasure a conclu : "Pour moi, il y a un fait solide qui peut finalement prouver la chose, très très convaincant."


    Le représentant de Christian Solidarity Worldwide (Solidarité chrétienne dans le monde ) : La politique de répression du régime communiste chinois ne réussira jamais

    Mme Tina Lambert de Christian Solidarity Worldwide a présenté à la conférence de presse la persécution de la religion et des droits de l'homme par le régime communiste chinois.

    Elle a dit : "Le régime communiste chinois a perpétré sans scrupules diverses formes de persécutions contre les croyances qu'il considère ne pas être sous son contrôle, des amendes financières au harcèlement, la destruction des biens, l'emprisonnement et la torture. Mais il n'a pas réussi."

    Elle a cité un exemple : "Par exemple, le régime a poursuivi une persécution impitoyable et brutale contre Falun Gong pendant dix ans. Mais Falun Gong ne s'est pas soumis à sa répression. Cela fait très peur au régime."

    Elle a conclu : 'Il est essentiel que la communauté internationale tienne cette sorte d'audition publique et exerce une pression continue sur le régime communiste chinois. Je remercie toutes les personnes impliquées dans l'organisation de cette conférence. En Chine, le communisme n'a aucun moyen de proposer des solutions à la crise sociale. Non seulement les croyances religieuses n'ont pas été exterminées en Chine mais elles ont été renforcées. La politique de répression du régime communiste ne réussira jamais."

    Tiré de Minghui


    Date de l'article original : 8/5/2009

  • Respect de la démocratie: la Chine et la Russie en retard

    La Chine et la Russie font partie des endroits au monde où les élections sont le moins démocratiques, selon une étude internationale publiée vendredi, qui montre aussi que certains Etats européens sont moins performants que des pays africains.

    Sur une échelle de notes allant de 0 à 12 points, la Chine ne recueille qu'un point et la Russie 5 points, alors que la quasi-totalité des pays d'Europe de l'Ouest et les Etats-Unis obtiennent au maximum douze points, indique cet indice mondial sur le respect des principes démocratiques pour les élections législatives (www.e-parl.net) présenté à Bruxelles.

    Il a été confectionné par l'association "e-Paliament", qui milite pour la démocratie parlementaire dans le monde, grâce au travail d'un groupe d'universitaires et d'experts du monde entier, sous la direction d'un professeur de sciences politiques de l'université de Berkeley, Steven Fish.

    Elections
    Les critères retenus sont: liberté de candidature aux élections, conditions d'enregistrement sur les listes électorales, procédures de vote et de dépouillement, et enfin liberté d'expression pendant les campagnes électorales.

    Une note comprise entre 0 et 5 signifie qu'il n'y a pas de processus électoral démocratique ouvert dans le pays, une note comprise entre 6 et 8 que le processus électoral est "restrictif", entre 9 et 10 qu'il est globalement ouvert, et entre 11 et 12 qu'il est pleinement ouvert.

    Tiré de: http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/847903/2009/05/08/Respect-de-la-democratie-la-Chine-et-la-Russie-en-retard.dhtml

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu