Avertir le modérateur

  • Peut on "porter plainte" en Chine?

    LE MOT CHINOIS •  “Shangfang” : Pétitionner
    Calligraphie d’Hélène Ho

    La Chine impériale était peu démocratique. Mais l’Empire eut l’intelligence d’établir des mécanismes permettant à ses sujets de se plaindre directement de leurs malheurs auprès de la Cour et d’exprimer leur colère contre les injustices subies de la part des autorités locales. Ce système compte parmi les rares traditions à n’avoir pas été balayées par le communisme. Au contraire, la Chine populaire l’a même renforcé en créant une institution complexe, représentée à chaque échelon du pouvoir d’Etat. Au bout du compte, des milliers et des milliers de plaignants font le voyage, chaque jour, depuis leurs districts jusqu’à la capitale pour dénoncer auprès de cette institution les injustices qu’ils ont subies.
    C’est cette action que décrit aujourd’hui le mot shangfang (pétitionner ou porter plainte). L’action n’est nullement juridique, puisque l’institution en question est totalement politique. D’ailleurs, dans l’empire du Milieu comme en Chine populaire, à défaut d’institutions juridiques indépendantes, le terme shangfang rappelle l’omniprésence du pouvoir politique. Depuis quel­ques années, des experts proposent, sinon de supprimer, du moins de réformer ce système de fond en comble, afin de renforcer le pouvoir de la justice.
    Mais les plaignants sont chaque jour plus nombreux, malgré les intimidations, voire les emprisonnements. Et, conformément à l’objectif d’harmonie sociale lancé par Hu Jintao en 2004, les gouvernements locaux doivent tout faire pour endiguer les vagues de pétitionnaires. En résulte l’invention lumineuse du district de Xintai, dans le Shandong : placer les plaignants en hôpital psychiatrique.

    Tiré de Courrier International

  • Une lettre de Chine continentale aux actionnaires et aux employés d’Eutelsat

    Chers actionnaires et employés d’Eutelsat,


    En tant que citoyen de Chine Continentale et fidèle téléspectateur de NTDTV (New Tang Dynasty TV), je vous écris cette lettre pour partager avec vous mes pensées sur I’interruption par Eutelsat de la diffusion en Chine de la NTDTV voici déjà six mois.

    Un regard plus attentif sur le PCC (Parti communiste chinois)

    Cela relève du bon sens que quand on recherche un associé, on doit vérifier sa situation financière et sa réputation. Ce qui veut dire, que si une société est insolvable ou a mauvaise réputation, ce ne sera pas un associé sûr et digne de confiance. Malheureusement, Le Parti communiste chinois (PCC) — l’associé avec lequel M. Giuliano Berretta [PDG d’Eutelsat] a choisi de faire affaire, est non seulement insolvable mais a aussi une réputation notoire.

    Jetons d'abord un coup d’oeil sur les dettes du PCC

    20040316-135456-g.jpgLes fonctionnaires du PCC ont publié en septembre 2008 des données indiquant que le PCC contrôle actuellement les réserves de changes étrangers s’élevant à 2 000 milliards de dollars US. Mais le régime est moins prolixe concernant les dettes qu’il doit. Par dette, je ne parle pas seulement de l’argent que le PCC a emprunté, mais également des vies humaines qu’il doit au peuple Chinois. Il est estimé que 60 à 80 millions de Chinois son morts de manière non naturelle dans les bouleversement politiques des 50 ans de règne du PCC, un chiffre plus élevé que la population de la France et plus élevé que le total des morts dans les deux guerres mondiales. Comment le PCC pourra-t-il rembourser cela?


    Derrière ces morts, il y a d’innombrables familles brisées et de tragédies. Tristement, de telles tragédies continuent d’avoir cours en Chine. Ne serait-ce qu’en ce qui concerne les milliers d’enfants qui ont été ensevelis sous des bâtiments scolaires de mauvaise qualité lors du tremblement de terre, constructions de mauvaise qualité approuvées par les fonctionnaires corrompus du PCC. Et un regard sur les centaines de milliers de bébés qui ont eu des calculs rénaux après avoir bu du lait contaminé. Personne ne sait si les 2 000 milliards de dollars de réserves de changes étrangers, qui sont sensées appartenir aux citoyens Chinois, mais qui sont entre les mains du PCC, seront suffisants pour indemniser les souffrances infinies causées aux victimes et à leurs familles. Jusqu’à maintenant, le PCC n’a fait montre d’aucun regret, ne s’est pas excusé et n’a payé en retour aucune compensation pour ce qui a été fait. Tout ce qu’a fait le régime, c’est de nier ses crimes.

    Parlons maintenant de la réputation du PCC

    Avant les Jeux Olympiques de Pékin, le PCC avait promis d’améliorer la situation des droits de l’homme en Chine continentale. Quelle est la véritable situation en Chine? De fin 2007 au mois d’août 2008, en particulier juste avant l’ouverture des Jeux, le PCC, a exécuté des actions bien organisées, arrêté des militants tels que l’avocat des droits de l’homme Gao Zhisheng et Hu Jia militant pour les gens atteints du SIDA, et réprimé les pétitionnaire, les dissidents, les Tibétains, les membres de congrégations religieuses, les pratiquants du Falun Gong et d’autres groupes religieux.


    En même temps, le régime a pris la peine de créer une illusion de “Jeux sécurisés” dans sa propagande, en dépit d’une aussi intensive persécution. Pékin était lourdement gardé avec les forces policières et militaires, principalement pour surveiller et contrôler les journalistes étrangers curieux. Internet était également étroitement surveillé et toutes les informations “négatives” étaient filtrées. Des informations telles que la contamination mortelle du lait en poudre ont été dissimulées jusqu’à la fin les Jeux Olympiques. Le PCC savait très bien que le coût de cette dissimulation serait que des millions de bébés boiraient ce lait contaminé pendant encore un mois, mais évidemment c’est le moindre des soucis du régime. Rien ne l’arrête pour renforcer son contrôle sur le pays.


    Il ne devrait pas être trop difficile d’imaginer les conséquences d’une collaboration avec un régime qui a plus de dette de sang qu’il ne pourra jamais rembourser, ce qui est depuis longtemps connu comme un manque de crédibilité. Un exemple récent devrait être la coopérative laitière Néo-Zélandaise Fronterra, qui est devenue une victime du PCC—son associé en Chine, Sanlu Group, une entreprise d’état, a intentionnellement ajouté de la mélamine dans ses produits laitiers.


    Votre choix entre la décence et l’argent

    L’Europe a une longue histoire et un héritage de maintien des valeurs universelles telles que la liberté, l’égalité et les droits de l’homme. Le film “La Liste de Schindler” a donné un exemple au monde d’un esprit d'une telle noblesse Quand Schindler a risqué sa vie pour sauver des Juifs, il sauvait également sa propre âme et établissait un exemple pour que le monde suive sa conscience. L’Histoire prouvé encore et encore que la vraie sagesse réside dans le choix de la décence et de la conscience plutôt que les profits d’ordre matériel, parce que les premiers sont toujours plus puissants et respectables. Gloire à de telles personnes avisées ! Dans les affaires, s’en tenir à des principes éthiques est la base de la prospérité.


    Dans la Chine communiste, un empire construit sur les mensonges et l’hypocrisie, les gens ont besoin et aspirent à une voix de vérité ! Face à la cruelle persécution du PCC, de nombreuses personnes courageuses et sages telles que Hu Jia et Gao Zhisheng se sont levées et exprimées en faveur de la vérité. Les médias indépendants tels que la New Tang Dynasty Television (NTDTV) sont également actifs dans la diffusion de la vérité. De telles voix de vérité devraient et devront subsister et devenir de plus en plus fortes, jusqu’à ce que le PCC soit enterré sous ses propres mensonges.


    En tant que Chinois luttant sous la violence et les mensonges du PCC, je chéris de telles voix qui disent la vérité. Je sais clairement la nature malafaisante du PCC et ses manigances de la carotte et du bâton. Non seulement il utilise de tels tours sur ses propres citoyens, mais également sur d’autres peuples dans d’autres parties du monde. J’espère que vous pourrez voir clair dans les agissements du régime et que vous pourrez aider un média indépendant et consciencieux tel que NTDTV à diffuser des informations véridiques dans toute la Chine.

    Joyeux Noël et Bonne Année!


    Un citoyen Chinois


    Fin décembre 2008

     

  • Tiananmen s’il te plaît dis-moi

    Au cours du spectacle de la chaîne de télévision New Tang Dynasty (NTDTV) à Washington D.C. la contralto Yang Jiansheng a ému aux larmes de nombreux spectateurs avec la chanson « Tiananmen s’il te plaît dis-moi » - au point que le public s’est levé pour une longue ovation et un rappel de l’artiste.

    Yang Jiansheng Chanteuse chinoise Contre alto.jpg

    Mme Yang Jiansheng est diplômée du Conservatoire central de musique de Chine, de l’école de musique et de théâtre de Hambourg et a étudié avec plusieurs célèbres maîtres italiens. Elle est un ancien membre du Central Philarmonic et a gagné plusieurs concours de chant en Chine.

    « Tiananmen s’il te plaît dis-moi » a été composée, dit-elle, pour assumer ses responsabilités d’artiste – c'est-à-dire, explique-t’elle, non seulement éveiller la conscience du public ou rendre hommage à la beauté mais aussi pour révéler le mal dans le monde. « Quand les gens sont privés de liberté de croyance, tout le reste devient insignifiant. Ne devrions-nous pas essayer de protéger cette liberté ? J’essaye de dire au monde la vérité avec mes chansons. »

    Yang a commencé la pratique de la méthode bouddhiste Falun Gong en 1999, peu de temps avant que sa répression sanglante par le régime chinois ne commence. Dans les mois qui ont suivi, chaque jour elle a lu sur internet que des pratiquants de Falun Gong étaient allés sur la place Tiananmen de Pékin pour « dire la vérité » et y étaient arrêtés. Certains d’entre eux ne sont jamais revenus vivants.

    « Cette chanson parlent de ces pratiquants [bouddhistes] qui vont à Tiananmen pour dire la vérité sur leur croyance dans la vérité, la compassion et la tolérance, pour dire que ceux-ci qui veulent devenir de meilleures personnes sont privées de leur droits à suivre ces principes. »

    Mme Yang ajoute : « Les êtres humains naissent avec le droit de croire en ce qu’ils ont choisi de croire. La liberté de croyance est un droit naturel, pas une faveur des gouvernements. Ce que moi et d’autres pratiquants de Falun Gong essayons de faire est de dire la vérité et de faire savoir ce qui se passe réellement. »

    Paroles : « Tiananmen s’il te plaît dis-moi »

    Tiananmen peux-tu me dire :

    Combien de disciples sont venus ici pour la « Grande Loi » ?

    Nuages dans le ciel, vous avez vu clairement

    Que face au mal, ils ont gardé une compassion sereine.

    Les gens de cœur pleurent pour eux.

    Les voix de justice parlent pour eux :

    Oh !

    Pour dire la vérité, pour votre bien,

    Pour votre bien, ils endurent la torture.

    Drapeau sur la place, peux-tu me dire :

    Combien de bannières se sont déployées

    Puissants monuments, vous l’avez entendu clairement :

    Les mots de « Falun Dafa est bon »

    Résonnent toujours dans l’air.

    Les gens de cœur pleurent pour eux.

    Les voix de justice parlent pour eux :

    Oh !

    Pour les gens – précieux- , pour vous, pour vous,

    Ils ne pourront jamais revenir ici.

  • Propos de jeunes révoltés en Chine sur le web

    Image de la police de l’internet apparaissant toutes les 30 minutes sur les écrans chinois depuis le 1er septembre 2007. (AFP)
    Image de la police de l’internet apparaissant toutes les 30 minutes sur les écrans chinois depuis le 1er septembre 2007. (AFP)

    A la suite de la rencontre entre le président français Nicolas Sarkozy et le Dalaï-lama, le Parti communiste chinois (PCC) a voulu punir la France en lançant à son encontre un nouvel appel au boycott. Comparé à ce qui s’est passé au mois d’avril avec les magasins Carrefour, cette fois, le peuple chinois est beaucoup plus réticent à suivre le mot d’ordre. Un certain nombre d’articles ont été publiés pour proposer aux gens de bien observer et de réfléchir avant d’agir. Des citoyens chinois ont même dit ‘non’ au boycott des produits français. Les espions du PCC qui cherchent à créer à nouveau des problèmes ont échoué cette fois-ci. Ignorant les menaces des autorités chinoises, Nicolas Sarkozy a enfin rencontré le Dalaï-lama le 6 décembre 2008 en Pologne. Le PCC s’est mis en colère sous le coup de l’humiliation et a tenté de lancer un nouveau mouvement de boycott contre la France et les produits français.

    Le parti incite à la haine
    Malgré de nombreux messages diffusés par les espions du PCC sur Internet incitant au boycott et à la haine, cela a eu très peu d’effet sur le peuple chinois. Après avoir vécu le tremblement de terre à Wen Chuan, l’accident à Weng An, le scandale du lait contaminé, l’affaire de Yang Jia, les Chinois n’ont plus le même état d’esprit qu’au mois d’avril. Ils ont appris à réfléchir et à s’armer de courage face aux violences. Des articles analytiques et des commentaires objectifs sont affichés sur Internet.

    Beaucoup ont déjà remarqué que le boycott contre les produits de luxe français n’était qu’une mascarade du PCC, car la majorité des citoyens chinois n’a pas les moyens d’acheter ces produits de luxe, alors comment parler de « boycott » ?

    Des photos montrant des Chinois fortunés affairés à leurs achats dans des magasins de luxe ont été publiées. Les gens en envoyant ces images les ont accompagnées de cris méprisants. Parmi les réactions au boycott sur Internet, on trouve le nom de Baoping Liao qui a écrit un article intitulé Désolé, je ne boycotte pas les produits français. Cet article a eu un certain retentissement. En quelques jours, près de 30.000 personnes sont allées sur son blog et ont laissé plus de 400 pages de commentaires. En outre, son article est cité et même recommandé par des sites et des forums connus en Chine. Plus tard, pour réfuter les propos de jeunes révoltés, Baoping Liao a écrit d’autres articles qui ont attiré l’attention de nombreux lecteurs : « Mauvaise influence des jeunes révoltés sur le pays », « La dignité du pays, comment la gagner ».

    Par ailleurs, un article de Han Han, écrivain célèbre en Chine continentale, a retenu l’attention. Dans cet article ironique Il faut boycotter les produits français, l’auteur se moque des autorités qui essaient toujours de détourner l’attention du peuple. Mais en utilisant toujours les mêmes stratégies, quel manque d’originalité ! Les masses populaires ne réagissent plus. Dans l’article, Han han parlait aussi des mensonges diffusés par les autorités tels que « 80 % des internautes sont pour le boycott » ou bien  « 90 % des internautes sont furieux contre la France ».

    Voici quelques extraits de ces articles :

    « DESOLE, JE NE BOYCOTTE PAS LES PRODUITS FRANÇAIS » BAOPING LIAO

    Est-ce que ceux qui ont les poches pleines boycottent aussi les produits français ? J’en doute vraiment. Eux, ils sont les vrais clients fidèles des produits de luxe français. Ce serait très dur pour eux d’oublier l’odeur des parfums français, la haute couture et le vin rouge. Ils les aiment trop, comment pourraient-ils les boycotter ? En plus, ils profitent de prétendues « enquêtes » à mener en France pour « faire des folies » en achetant ces produits. Les riches de la couche supérieure restent fans, et les citoyens de la couche inférieure de la société « boycottent ». C’est une spécialité de la Chine.

    Je ne boycotte pas les produits français, craignant que ce ne soit pas la solution. On ne peut plus y croire. Quand la situation était tendue avec le Japon, cette même méthode a été utilisée. Beaucoup de nos compatriotes ont promis de ne plus acheter les produits japonais. Regardons le résultat, c’était beaucoup de bruit pour rien. Ceux qui veulent une voiture japonaise l’achètent de toute façon. Les gens n’hésitent pas à manger dans les restaurants japonais. Nombreux sont ceux qui continuent à choisir les produits électroménagers japonais. De mon point de vue, ce n’est pas du tout original de menacer les Occidentaux en disant : « Je n’achète plus tes produits ». Tout au début, cela a pu faire un peu peur. Mais maintenant, on connaît la blague. Cette menace n’apporte rien si ce n’est qu’elle témoigne de la colère du PCC. Je ne boycotte pas les produits français pour une raison plus profonde, c’est que je ne veux pas être manipulé. Avec le mal que nous avons à régler nos affaires internes, la corruption, les maladies, les retraités malmenés par l’État, l’augmentation du prix du carburant, le chômage, la chute de la bourse, etc., on aimerait bien pouvoir trouver une victime afin de détourner l’attention des compatriotes. Nous pourrions nous en servir comme bouc-émissaire. Voilà, Sarkozy est arrivé au bon moment avec le Dalaï-lama pour être désigné ennemi du régime et servir de cible aux critiques.

    « IL FAUT BOYCOTTER LES PRODUITS FRANÇAIS » HAN HAN

    Afin de pouvoir montrer notre colère, notre État a lancé de nouveau un appel officiel au boycott des produits français. Mais la réaction des masses populaires n’est pas enthousiaste. Pour les jeunes révoltés, ce moyen manque d’originalité. Après l’avoir utilisé quelques mois auparavant, ils attendaient quelque chose de nouveau de la part des autorités. Mais ils s’aperçoivent que ce sont toujours les mêmes manipulations, donc pas de réaction. Le gouvernement a dû fabriquer des mensonges tels que « 80 % des internautes sont pour le boycott » ou bien « 90 % des internautes sont furieux envers la France ». Quant à moi, la raison pour laquelle je soutiens cet appel au boycott est tout à fait différente de la dernière fois. Il faut détourner l’attention de notre peuple et trouver autre chose pour nous amuser. De toute façon, nous n’avons pas les moyens d’acheter les produits français. Cela permet de protéger notre gouvernement. Pourrait-il éviter l’augmentation de la corruption ? Pourrait-il nous aider ? Pourrait-il éviter que les fonctionnaires s’en mettent plein les poches avant de s’enfuir ? Pourrait-il réduire les dépenses quand on sort avec une fille ?

    Prenant en compte tout ce qui vient d’être dit, le boycott est plutôt positif. C’est différent de l’autre fois avec le Japon. Le boycott des produits japonais pourrait bien compliquer notre vie quotidienne, puisque nous ne sommes pas sûrs de pourvoir toujours tenir notre promesse. Mais avec les produits de luxe français, c’est beaucoup plus simple et facile. En fait, les millions de paysans, ouvriers, et autres pauvres compatriotes « boycottent » depuis toujours les produits de luxe français. Même si je trouve que le meilleur timing pour parler du boycott serait le jour où ces gens là auraient les moyens d’acheter ces produits. Mais ce n’est pas très grave. Alors que notre cher gouvernement est entrain de perdre la face, que pouvons-nous encore attendre ? Ne sommes-nous pas remplis de colère et d’amour pour notre pays ?

    C’est bien le moment pour les médias officiels de faire appel aux familles des fonctionnaires et des autorités pour qu’elles sortent leurs produits français et les brûlent devant nos yeux.

    Trouvé dans La Grande Epoque

  • Brèves d'Asie

    pokhara_panneau2.jpg NEPAL : Vendredi 19 décembre, le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme a rendu public un rapport sur les disparitions forcées au Népal. Ce rapport recense 170 cas de personnes disparues entre décembre 2001 et janvier 2003 dans le district de Bardiya, à 150 km au sud-est de la capitale Katmandou. Ces disparitions sont principalement le fait de l’ancien gouvernement népalais dans le cadre de la guerre civile qui l’a opposé aux maoïstes entre 1996 et 2006. Mme Navi Pillay, la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, a encouragé l’actuel gouvernement népalais à créer une commission d'enquête ; ce qui constituerait une avancée dans le processus de paix et la lutte contre l’impunité.

    UNION EUROPEENNE-CHINE : La remise du prix Sakharov 2008 s’est tenue le 17 décembre au Parlement Européen sans la présence du lauréat Hu Jia, emprisonné en Chine. Le président du Parlement Européen Hans-Gert Pottering a loué le courage de Hu, qu’il a considéré comme le représentant des voix silencieuses de Chine et du Tibet. La femme de Hu Jia, Zeng Jinyan, en résidence surveillée avec sa fille d’un an, avait fait passer une vidéo en rappelant les autres défenseurs des droits de l’homme emprisonnés. Selon le vœu de Hu, les 77000 dollars du prix seront utilisés pour créer une fondation venant en aide aux familles des défenseurs des droits de l’homme. Cette vidéo a été accueillie avec beaucoup d’émotion par l’assistance qui a salué Hu, sa famille et l’engagement en faveur des droits de l’homme en Chine avec de longs applaudissements.

    ASIE : La grippe aviaire a fait une réapparition dans plusieurs pays asiatiques. Mercredi 17 décembre, le gouvernement de la Corée du Sud a annoncé augmenter le contrôle et les quarantaines dans les ports et les aéroports. Le ministère indonésien de l'Agriculture a annoncé que la grippe aviaire se trouvait dans 294 districts de 31 villes et provinces. Il a renforcé les mesures de lutte et vise l’éradication de cette maladie pour 2014. Et au Cambodge, dans la province de Kandal, le 8e cas a été découvert. Le ministre cambodgien de l’Agriculture, Chan Sarun, a indiqué que toutes les volailles de cette province devaient être tuées.

    Tiré de Sound Of Hope

  • La santé dans la Culture chinoise

    Les gens modernes prêtent beaucoup d’attention à leur santé. En général ils comptent sur le sport quotidien et la médecine moderne. Il existe une autre voie pour se maintenir en bonne santé. En chinois on dit : cultiver sa moralité, c’est préserver sa santé.

    sante%20sagesse%20culture%20chinoise.jpgDans le Yijing (le Livre des Mutations) [1], il y a une phrase qui dit : « le fonctionnement de la loi du ciel est le plus sain, si l’homme suit la loi du ciel, alors il deviendra naturellement fort et sa vie ne cessera pas. » L’homme est né entre le ciel et la terre. Il est normal qu’il se conforme à la loi du ciel. La vraie conformité, c’est de cultiver sa morale.

    Un médecin très connu de la dynastie Tang, Sun Simiao, avait écrit dans son livre : « Si l’homme est de mauvaise morale, bien qu’il prenne des élixirs de longue vie, il ne pourra prolonger sa vie ; par contre, si l’homme est de bonne moralité, sa vie sera longue et heureuse sans qu’il prenne de médicaments. C’est ça le point essentiel pour préserver la santé. » Le vrai moyen de ménager sa santé est d’attacher de l’importance à la moralité et de faire des choses bienveillantes, comme le relèvent beaucoup de méthodes de Qi Gong [2].

    Au moins de cette manière, on peut retrouver sa santé et prolonger sa vie. Un tel homme aura un grand coeur et de l’esprit, qu’on le chérisse ou qu’on l’insulte, il ne s’effraye pas. Un homme de morale noble avec une grandeur d’esprit, ne s’enthousiaste pas pour le gain ni ne s’attriste pour la perte et vit tranquillement. Ce mode de vie est très bon pour la santé.

    Selon le raisonnement de la médecine traditionnelle chinoise : la joie nuit au coeur, la colère nuit au foie, la crainte nuit aux reins, la tristesse et l’inquiétude nuisent à la rate, la pensée et la réflexion nuisent aux poumons. C’est pourquoi, quand on est très en colère, on a mal au foie ; quand on a très peur, on ne contrôle pas ses urines ; quand on a trop de pensée et d’inquiétude, on tousse souvent.

    [1] Le Yijing aurait été composé par le roi Wen des Zhou qui était le père du fondateur de la dynastie des Zhou (1122-256 av. J.-C.), la notion de yin et de yang pour la première fois est mentionnée dans un commentaire du Yijing.

    [2] Qi Gong : terme générique pour les méthodes traditionnelles chinoises cultivant le corps et l’esprit.

    Tiré de The Epoch Times

  • Le mariage dans la culture chinoise

    Suivre l’affinité prédestinée
    Les peuples de l’antiquité croyaient que le mariage était prédestiné. Un vieil adage démontre l’affinité prédestinée entre mari et femme : « Il faut cent ans de réincarnations pour que deux personnes montent dans le même bateau ; il faut mille ans pour que deux personnes partagent le même lit ». Dans un monde si immense, pourquoi deux personnes qui ne se connaissaient pas avant peuvent s’unir ? C’est grâce à l’affinité prédestinée, nous disent les Chinois anciens.

     

    La famille dans la Chine antique avait des règles strictes pour que l’harmonie puisse régner : le respect en était le pilier. © vraiesagesse.net

    Oeuvre chinoise

     

    Attacher de l’importance aux règles
    Dans la Chine antique, les règles morales et éthiques étaient la base des sentiments entre homme et femme. Les gens croyaient que l’amour devait se reposer sur le mariage. De cette façon, l’union amoureuse était ordonnée, stable et raisonnable. Toute affection en dehors du mariage était interdite et considérée comme incorrecte. Les anciens respectaient les divinités et la loi de la piété filiale. Pendant la cérémonie du mariage, les jeunes mariés se prosternaient successivement devant le ciel, la terre et les parents pour faire reconnaître leur mariage.

    Engagements du mari et vertus de la femme
    Les anciens croyaient que le « mariage » était une combinaison de la moralité et des engagements pris comprenant le bienfait, l’engagement, l’affection et l’amour. Le mariage est un contrat dans lequel mari et femme mettent leur confiance l’un dans l’autre pour la vie. Les Chinois de l’antiquité réclamaient que le mari tienne ses engagements tels que le bienfait, l'affection, et la moralité ; tandis que l'épouse devait montrer des vertus telles que la convenance dans le comportement, la parole, l’apparence et le travail.

    Quelle était la signification des engagements du mari ? Le mot chinois « Fu » (mari) veut dire soutenir. L'homme est le pilier de la famille, toute la famille compte sur lui. Il a des responsabilités envers ses parents, son épouse et ses enfants, il prenait des engagements moraux pour la famille et la société.

    Depuis la Dynastie Zhou [1], les Chinois apprécient quatre vertus chez la femme : la convenance dans le comportement, la parole, l’apparence et le travail. « Une femme est fidèle, contrôle son comportement, se montre modeste dans chaque mouvement, et modèle chaque acte sur la meilleure utilisation, c'est la convenance dans le comportement. Elle choisit le mot avec soin, n’utilise pas la langue vulgaire, parle aux moments appropriés, et ne fatigue pas les autres avec trop de conversation, c’est la convenance de la parole féminine. Une femme n’a pas besoin d’un joli visage et d’une belle ligne. Elle se lave régulièrement, maintient sa tenue vestimentaire propre et de couleur vive, cela peut être appelé la convenance de l’apparence féminine. Une femme n'a pas besoin d'être plus habile qu’une autre. Elle s’occupe de la maison, des enfants et reçoit les invités, cela peut s'appeler la convenance de travail féminine. Ces quatre qualifications caractérisent les plus grandes vertus d'une femme ».

    Respect mutuel entre mari et femme
    Pour les anciens, le mariage symbolise la bonté qui culmine dans l’union entre les deux sexes, pour la relation entre mari et femme, on met surtout l’accent sur le mot « respect ». Quand l’épouse d’un très connu ministre prénommé Liang Hong de la Dynastie Han [2] apportait la nourriture à son mari, elle levait toujours la boîte de nourriture au niveau de ses sourcils et demandait à son mari de dîner avec gentillesse. C’est pourquoi maintenant on dit « lève la boite de nourriture au niveau des sourcils » pour décrire le respect mutuel entre mari et femme. Dans la Dynastie de Qing [3], un célèbre disciple confucianiste Li Yong a dit « Mari et femme respectez- vous l’un l’autre comme si l’autre était votre invité, alors vous deux vous conformerez au Tao (chemin, loi). Quand les deux suivent le Tao, les relations globales entre père et fils, frères et soeurs, le souverain et ses sujets seront conformes au Tao en même temps ». Cela voulait dire que le respect peut unir et renforcer la famille, ensuite avec toutes les familles unies, la société sera harmonieuse et en paix.

    [1] 1122-256 av. J.-C.
    [2] 206 av. à 220 ap. J.-C.
    [3] 1644-1911

    Tiré de La Grande Epoque

  • Divine Performing Arts donne le coup d'envoi de sa tournée mondiale de la saison 2009

    (Epoch Times)

    PHILADELPHIE--Divine Performing Arts a donné, le 19 décembre, le départ de sa tournée mondiale de la saison 2009 avec des représentations dans trois villes des Etats Unis : Ft. Lauderdale en Floride, Atlanta en Georgie et Philadelphie en Pennsylvanie.

    Divine Performing Arts a redéfini la culture traditionnelle chinoise à travers ses spectacles donnés autour du monde. Sa tournée 2009 est la troisième tournée internationale de la compagnie et devrait être la plus importante, couvrant 80 grandes villes du monde. L'an dernier, la compagnie a tourné dans 60 villes à travers l'Amérique du nord, l'Europe, l'Asie et l'Australie. Un public estimé à 600 000 spectateurs a regardé le spectacle.

    Les premières représentations de cette saison indiquent déjà que Divine Performing Arts s'apprête à renouveler, cette année encore, ses précédents succès.

    À Philadelphie par exemple, M. Mc Closky, qui travaille à l'Hôtel de ville, a vu le spectacle cinq fois en trois ans. "Voici trois ans que j'assiste aux représentations bien que ce soit la cinquième fois que je vois le spectacle, parce que je suis aussi allé le voir à New York."

    M. McClosky n'a pas de scène favorite - Tout le spectacle était merveilleux: "Choisir serait difficile .... l'interprétation que nous voyons sur scène, chaque danse, chaque chanson que nous entendons sont si magnifiques. Personnellement il m'est impossible de choisir."

    (Epoch Times)

    À Atlanta, le Maire Shirley Franklin, a écrit dans sa lettre à la compagnie que Divine Performing Arts "a influencé et transporté des publics du monde entier à travers la créativité artistique, le chant et la danse."

    Ce weekend verra les trois compagnies constituant la Divine Performing Arts donner deux représentations supplémentaires à Ft. Lauderdale et Atlanta samedi, et trois à Philadelphie samedi et dimanche.

    Après quoi, les compagnies se rendront à San Diego et d'autres villes en Amérique du nord et dans le reste du monde.

    Pour son retour cette année, DPA inaugure une douzaines de nouvelles danses et chants, et ce qu'on fait de mieux dans les toiles de fond digitales animées, ainsi qu'un orchestre live.

    Pour davantage d'informations veuillez visiter divineperformingarts.org

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu