Avertir le modérateur

  • La Chine exécute un scientifique, indignation des Etats-Unis et de l'UE

    Les autorités chinoises ont exécuté vendredi matin un scientifique accusé d'espionnage au profit de Taïwan, a-t-on appris de sources concordantes, un acte aussitôt condamné par les Etats-Unis et l'Union européenne.L'exécution de Wo Weihan, un Chinois de 59 ans, a été annoncée à l'AFP par sa fille, Ran Chen, une ressortissante autrichienne mariée à un Américain, qui a précisé l'avoir apprise par l'ambassade d'Autriche à Pékin."Nous sommes très choqués, attristés, déçus et indignés", a réagi Mme Chen dans une déclaration transmise par courrier électronique. "Mon père a été exécuté, et avec lui nos espoirs dans le système judiciaire chinois."

    Wo Weihan avait été arrêté en janvier 2005 à Pékin sous l'accusation d'avoir transmis à Taipei des renseignements de nature militaire, dont des copies de plans de missiles.Le biochimiste, qui clamait son innocence, avait été condamné à mort en mai 2007 pour diffusion de secrets d'Etat, à l'issue d'un procès qui, selon sa famille et des ONG, manquait de transparence et au cours duquel n'avaient été présentées que de vagues preuves.Selon sa fille, l'acte d'accusation du procès mentionnait également le fait que M. Wo pourrait avoir parlé de la santé des hauts responsables chinois, un acte passible de la peine de mort en Chine.Ran Chen avait pu rendre visite en prison à son père jeudi, pour la première fois en quatre ans, sans savoir qu'il serait exécuté le lendemain.

    "Comme il ne savait pas que l'exécution approchait, il avait de l'espoir et ne nous a pas dit adieu ou exprimé une dernière volonté. Nous, sa famille, n'avons pas été autorisés à lui dire au revoir. On nous a refusé le droit le plus fondamental et universel d'être informés sur le sort de notre père", regrette-t-elle amèrement dans sa déclaration. L'exécution a aussitôt été fermement condamnée par les Etats-Unis via leur ambassade à Pékin. "Nous sommes profondément consternés par les informations selon lesquelles le gouvernement chinois a appliqué la peine de mort à Wo Weihan", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'ambassade, Susan Stevenson.Washington considère notamment que l'arrestation et le procès de M. Wo n'ont pas répondu aux normes internationales. L'Union européenne a également condamné "avec la plus grande fermeté l'exécution de M. Wo Weihan". "Elle regrette profondément que la Chine n'ait pas entendu ses appels répétés et ceux de plusieurs de ses Etats membres à surseoir à cette exécution et à commuer la condamnation à la peine capitale de M. Wo", est-il écrit dans un communiqué.

    "L'UE marque son indignation devant cette exécution, qui intervient alors même que vient de s'achever à Pékin le dialogue UE-Chine dans le domaine des droits de l'homme, au cours duquel l'UE avait réitéré son opposition ferme à la peine de mort et avait une nouvelle fois évoqué le cas de M. Wo Weihan ainsi que demandé sa grâce", ajoute-t-il. L'Autriche, où M. Wo avait vécu de 1990 à 1997, a elle aussi déploré son exécution, estimant qu'il s'agissait d'un "affront prémédité" de Pékin envers l'Union européenne qui l'avait défendu. Le chargé d'affaires chinois à Vienne Shunqing Wang a été convoqué au ministère autrichien des Affaires étrangères qui a fustigé la "conduite inhumaine" de la Chine.

    Les présidences slovène, puis française de l'UE ainsi que le président autrichien Heinz Fischer et la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice avaient appelé Pékin à épargner la vie de M. Wo.Les autorités chinoises n'ont fait aucune annonce sur ce sujet vendredi. La Chine avait fait savoir jeudi qu'elle n'accorderait aucun traitement de faveur au biochimiste, dont la condamnation à mort avait été approuvée par la Cour suprême.

  • C'est à la France de se montrer forte

    photo_1227772934423-2-0.jpgLa Chine semble coutumière de ces accès de colère. La France en est désormais victime. Il serait impensable que les Etats-Unis, l'Angleterre ou même l'Allemagne soient visés par la fronde chinoise. Pour quelles raisons ? La Chine ne peut se permettre de s'aliéner les Etats-Unis car, malgré leur affaiblissement moral et la crise économique actuelle, ils restent une super-puissance. L'Angleterre et l'Allemagne, au contraire de la France, ne céderont jamais devant une menace de la Chine et les officiels chinois le savent très bien. Par contre, la France a, pour habitude, de courber l'échine devant l'éventualité de boycott ou toute démonstration de force contre ses intérêts et c'est bien dommage.

    Il n'y a aucune raison pour la Chine d'annuler un sommet avec l'Union européenne, en particulier dans un délai aussi court. Il convient à la France de réagir avec vigueur et de dénoncer l'attitude inadmissible des officiels chinois plutôt que de "regretter" leur décision. Si le Président de la République française veut rencontrer une personnalité tibétaine, rien ne s'y oppose. Ce n'est qu'un prétexte utilisé par le gouvernement chinois pour faire pression à la fois sur l'Europe et pour affaiblir la France.

    Notre président de la République ne doit pas s'incliner devant les caprices d'une Chine en mal de puissance. Bien au contraire, M. Sarkozy devrait maintenant inviter le Dalai-lama à venir le voir à l'Elysée. Si la Chine a peur d'un moine tibétain, c'est une preuve de faiblesse de sa part. A la France de refuser ce chantage.

     

    Tiré de le Monde

  • La sécurité chinoise bloque la visite d'une député Européenne

    LA député européenne Helga Trupel voulait rendre visite à la femme de Hu Jia et apporter un cadeau à leur bébé. La police chinoise en présence de nombreux journalistes l'ont empêché d'aller la voir

    Un reportage de NTDTV

    http://english.ntdtv.com/?c=145&a=6146

  • Report du sommet UE-Chine: Paris ne se laissera pas "dicter" sa conduite

    3602825594-report-du-sommet-ue-chine-paris-ne-se-laissera-pas.jpgLe ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a affirmé jeudi que Paris ne se laisserait pas "dicter" sa conduite, disant regretter la décision de Pékin d'annuler le sommet entre l'Union européenne et la Chine

    Pékin a reporté le sommet entre la Chine et l'Union européenne, prévu lundi à Lyon, afin de protester contre une rencontre entre le dalaï lama et le chef de l'Etat français Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne, prévue pour le 6 décembre. "Nous regrettons cette décision. Nous la comprenons mal", a déclaré M. Kouchner sur Canal +."On ne peut pas se laisser dicter, même par des amis, la conduite de la France", a-t-il affirmé. Interrogé sur une éventuelle modification de l'agenda du président Sarkozy, il a répondu: "il ne peut pas être changé".

    "J'espère que nos rapports avec les Chinois en général, le peuple chinois, seront maintenus comme ils le sont, fraternels et très proches, en réalité", a déclaré M. Kouchner.Dès l'annonce de cette rencontre il y a deux semaines, Pékin avait mis en garde la France sur l'impact négatif qu'elle aurait sur les relations franco-chinoises, qui avaient déjà connu de vives tensions après les émeutes de mars au Tibet.

    Pékin a rejeté jeudi sur la France la responsabilité du report du sommet entre l'UE et la Chine, appelant Paris à faire "des efforts pour respecter ses engagements et ne pas faire des choses qui heurtent les sentiments des Chinois ou sapent les fondations de la coopération entre les deux pays".

  • De la mélamine dans le soja des volailles bio !

    Le scandale alimentaire de la mélamine se propage. Semaine après semaine, on découvre qu'il est loin d'être circonscrit à la contamination du lait infantile produit en Chine. Depuis le début de cette crise, les autorités sanitaires ont lancé une vingtaine d'alertes au sein de l'Union européenne sur des matières premières agricoles ou des ingrédients alimentaires importés de Chine.

    Mise en garde par ces alertes, fin octobre, la coopérative Terrena, à Ancenis (Loire-Atlantique), fait analyser par le laboratoire morbihannais Laréal trois lots de tourteaux de soja importés de Chine et débarqués par conteneurs dans le port du Havre les 4, 27 juin et 24 juillet.

    « Dans le premier lot, on a identifié la présence de mélamine à une concentration de 116 mg/kg (le seuil limite est de 2,5 mg/kg). Les deux autres lots étaient conformes », déclare Christophe Couroussé, directeur de la communication du groupe coopératif ligérien.

    La coopérative enclenche, dès le 1er novembre, une procédure de retrait et de consignation du soja incriminé en concertation avec les services vétérinaires. Le tourteau de soja a été livré à la société Bio nutrition animale, filiale de Terrena spécialisée dans la fabrication d'aliment bio, à Mervent (Vendée).

    Les 905 tonnes de soja chinois stockées dans ses silos ont été consignées. Les 300 tonnes d'aliment du bétail déjà fabriqués avec le soja chinois et livrés à 127 élevages de volailles bio des Pays de la Loire ont été retirés des silos et des mangeoires, en cinq jours.

  • Quelles sont les vraies raisons du report du sommet Chine-Europe ?

    Le régime chinois montre qu’il craint la France et le peuple français

    Le 26 novembre la nouvelle tombe. Le gouvernement chinois informe l’Union Européenne qu’il reporte le sommet annuel Chine-Europe prévu à Lyon le 1 décembre. Ce 11ieme sommet de coopération économique devait avoir lieu en France et à cette occasion les membres de l’Union Européenne avaient un ensemble de dossiers sur lesquels la Chine avait à rendre des comptes et faire des améliorations concrètes.

     

    1. Importation de produits toxiques :

    Veille sanitaire des produits alimentaires importés (Œufs et laits premiers âges à la mélanine, etc.) et veille réglementaires sur les produits manufacturés (Bottes et Fauteuil allergisants, peluches et jouets toxiques, etc)

     

    2. Torture et répression des « opposants »

    Le dernier rapport sur la torture de l’ONU révèle le regret des Nations Unies sur les violations des droits de l’homme avec l’utilisation systématique et institutionnalisée de la torture.

     

    3. Sur la liberté d’expression :

    Hu Jia a été emprisonné à 3 ans de prison pour avoir publié sur son blog que les méthodes du régime de Pékin pour organiser les JO étaient inhumaines. Il est torturé et sa femme et leur enfant en résidence surveillée. Une Euro-Député allemande profitant d’une réunion de coopération en Chine a été arrêtée par la police chinoise par ce qu’elle voulait voir HU Jia.

    Gao Zhisheng, avocat des droits de l’homme en Chine arrêté avant les JO pour avoir révélé la réalité de la persécution du Falun Gong en Chine, est torturé dans un endroit inconnu. Sa femme et son jeune enfant sont surveillés et maltraités par la police chinoise

    La censure de la télévision NTDTV et de la radio SOH par Eutelsat, 1er opérateur satellite Européen, sous les pressions politiques et commerciales directe du régime chinois, pour empêcher ces deux médias indépendants de diffuser en Chine des informations libres et non censurées par le régime de Pékin.

     

    4. Sur une politique internationale douteuse

    Le refus de visas à des délégations d’Euro Députés pour des raisons obscures, la non ouverture de dialogue avec les délégations tibétaines et le maintien de la répression par le régime, les promesses d’améliorations des relations extérieurs définitivement non tenues, le rôle d’appui aux dictatures africaines.

     

    Un régime communiste n’est pas digne de confiance

    En refusant de venir à Lyon, le régime de Pékin montre à l’international son esprit manipulateur et paranoïaque et sabote une fois de plus le dialogue Europe-Chine. En prétextant une rencontre de l’UE avec le Dalaï Lama (notamment la commémoration avec le prix Nobel de la Paix en Pologne auquel Nicolas Sarkozy participe le 6 décembre), le régime chinois veut surtout éviter le bilan d’une accumulation trop importante de mensonges et de promesses non tenues, de corruptions à tous les niveaux de l’état, de violations des droits avec la torture institutionnalisée, le contrôle de la population par les armes, la peur, l’argent et la délation.

     

    Le gouvernement chinois sait aussi qu’en annulant le sommet, celui ci ne pourra plus avoir lieu en France, les agendas étant bloqués et la présidence française de l’Union Européenne prenant fin le 31 décembre 2008. Le régime chinois a voulu ainsi éviter les manifestations s’étant passé sur le passage de la flamme à Paris. A Lyon, un niveau de sécurité militaire était déjà en train d’être installé sur la ville pour recevoir le premier ministre chinois, en contradiction directe avec l’esprit de coopération économique entre 2 pays en temps de paix

     

  • La Chine reporte son sommet avec l'Union européenne

    La Chine a reporté un sommet avec l'Union européenne qui devait se tenir le 1er décembre à Lyon (France), en raison de rencontres prévues entre le dalaï lama et des dirigeants européens, dont une entrevue avec Nicolas Sarkozy le 6 décembre en Pologne, a indiqué l'UE.

    "Les autorités chinoises ont fait part à l'Union européenne de leur décision de demander le report du XIe Sommet Union européenne-Chine, prévu pour se tenir le 1er décembre prochain", a indiqué le Conseil de l'UE (organe représentant les 27 Etats de l'Union européenne) dans un communiqué publié mercredi.

    "Elles ont motivé leur décision par le fait que le Dalaï lama effectuerait au même moment une nouvelle visite dans plusieurs pays de l'Union et rencontrerait à cette occasion des chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de l'Union européenne ainsi que des présidents d'institutions européennes", selon le texte.

    Le communiqué rappelle que le Dalaï lama "doit participer à une réunion de Prix Nobel de la Paix à l'invitation de Lech Walesa", le 6 décembre à Gdansk (Pologne), à laquelle doit participer le président français Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'UE.

    "L'Union européenne, qui s'était fixée des objectifs ambitieux pour le XIe Sommet Union européenne-Chine, prend acte et regrette cette décision de la Chine", a ajouté le communiqué.

    Aucune nouvelle date n'a été fixée. Les sommets UE-Chine se tiennent une fois par an, alternativement en Chine et dans le pays assurant la présidence de l'UE.

    Tiré de Le Monde

  • Il est rare que les Nations Unies appellent le régime chinois à rendre compte de ses violations

    En ce qui a été qualifié d’ "initiative rare", les Nations Unies (UN) ont directement appelé le régime chinois à rendre compte de ses violations étendues des droits de l’homme.Parmi ses recommandations sans complaisance, le Comité des NU contre la Torture a demandé au régime de prendre des dispositions en vue d’une enquête sur le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong et la poursuite des responsables.Le Comité a examiné la conformité de la Chine avec la Convention contre la Torture, que la Chine a signée en 1988, et publié ses recommandations et observations le 21 novembre.Les recommandations déclarent que le régime chinois devrait :

    "... immédiatement conduire ou commissionner une investigation indépendante sur les allégations que des pratiquants de Falun Gong ont été soumis à la torture et utilisés pour des transplantations d’organes et prendre des mesures appropriées pour assurer que les responsables de tels abus soient poursuivis et punis.”

    Le comité demande aussi que le régime chinois fournisse des réponses aux questions concernant leur système de ré-éducation par le travail, l’usage répandu de la torture, la loi de "secrets d’État ", le harcèlement des avocats de la défense, le harcèlement et la violence contre les défenseurs des droits de l’homme et les pétitionnaires, l’absence d’investigations, et la collecte de données.David Kilgour, co-auteur avec David Matas d’un rapport sur le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong, a félicité le Comité contre la Torture pour "confronter directement les véritables problèmes de droits de l’homme que le Gouvernement de la Chine a posés au monde. "

    "Il est rare pour le système des NU d’appeler le Gouvernement de la Chine à rendre compte de ses violations des droits de l’homme, " a-t-il dit .Le rapport de Ms. Matas et Kilgour sur le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong a été publié dans une première version en juillet 2006 et mis à jour en janvier 2007.L’avocat international des droits de l’homme M. Matas a dit que le régime chinois devait se conformer aux recommandations du Comité."Ne pas conduire une commission ou une investigation indépendante sur le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong mettrait la Chine en violation de ses obligations internationales sous la
    Convention contre la Torture, que le Gouvernement de la Chine a librement signée et ratifiée. " a-t-il dit dans un communiqué de presse.

    M. Matas a assisté aux sessions du Comité à Genève les 7 et 10 novembre. Il était aussi présent à la session de 'briefing' du Comité le 6 novembre avec des représentants non gouvernementaux.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu